App

La Monétisation de l’app économie

Par le

App Annie, a effectuée une enquête auprès de 12 000 professionnels des applis mobiles pour faire le point sur les méthodes de monétisation les plus populaires et mettant en lumière leurs objectifs lorsqu’ils ont lancé leur appli.

Pour commencer le Top des applis en France par revenus (hors catégorie Jeux, Jan 2017 – Sep 2017) – Triste usage 5/10 du dating ! Bravo Deezer et iCoyote :
AdopteUnMec
Deezer
Netflix
Tinder
Badoo
Lovoo
Meetic
Google Drive
iCoyote

La monétisation directe est prioritaire pour de nombreux éditeurs d’apps. Le chiffre d’affaires app stores et celui généré par la publicité intégrée arrivent en tête, 75 % des sondés ont choisi au moins l’une de ces deux méthodes, et 38 % ont choisi les deux. 15 % des sondés ont déclaré que leurs apps enregistrent des transactions qui génèrent du chiffre d’affaires hors app stores. App Annie prévoit une augmentation du m- commerce au cours des années à venir. D’autres objectifs sont également cités et, dans de nombreux cas, contribuent indirectement à élargir les sources de chiffre d’affaires des entreprises. Généralement, la diversité des objectifs sélectionnés par les sondés témoigne de la maturation de l’app économie. Les apps jouent désormais un rôle essentiel dans la quasi-totalité des secteurs, notamment la vente, la banque, le voyage, la restauration rapide, les biens de grande consommation, les médias et le divertissement.

Les enseignements:

● La monétisation sur les app stores ou par la publicité intégrée est un objectif pour une large majorité des sondés : 75 % d’entre eux comptent utiliser l’une de ces approches pour monétiser leur business, 38 % comptent utiliser les deux
● Malgré leur popularité, les téléchargements payants devraient être moins utilisés à l’avenir, les sondés déclarant préférer d’autres modèles de monétisation tels que les abonnements et le m-commerce
● La majorité des apps qui ont généré du chiffre d’affaires a opté pour le modèle freemium : ils sont 71 % parmi les éditeurs de jeux et 52 % dans les autres secteurs
● Seule une petite proportion des utilisateurs du modèle freemium génère du chiffre d’affaires, 77 % des personnes interrogées déclarant que moins de 10 % des utilisateurs actifs mensuels font un achat par mois
● La publicité reste populaire, les annonces vidéo générant le plus de chiffre d’affaires pour les jeux, les banners statiques étant dominantes dans les autres catégories d’apps
● La publicité peut potentiellement nuire à l’expérience utilisateur, surtout lorsque les annonces occupent tout l’écran

Pour 59% des sondés, les achats et la publicité intégrée sont les deux principaux modes de monétisation. Viennent ensuite les téléchargements payants, qui sont utilisés par la moitié des sondés.

Freemium

Le modèle de monétisation freemium est largement utilisé dans de nombreux marchés verticaux, 58 % des sondés qui génèrent du chiffre d’affaires avec leur app ayant déclaré y avoir recours. Dans presque tous les marchés verticaux, la proportion des utilisateurs de freemium varie entre 45 % et 70 %. Ce sont les éditeurs de jeux qui utilisent le plus le modèle freemium : en effet, 71 % des sondés du secteur des jeux ont indiqué y avoir recours. La proportion est plus faible pour les entreprises des autres secteurs, avec 52 % d’utilisateurs de freemium. Parmi les diverses techniques freemium disponibles,61 % des éditeurs sondés ont indiqué opter pour la fonctionnalité, et 40 % pour l’expérience utilisateur.

En bref !!

Les éditeurs doivent adapter leurs stratégies de monétisation en fonction de leur marché. La généralisation des modèles d’abonnement dans toutes les catégories et l’augmentation de la part reversée aux développeurs à long terme sur les deux principaux app stores devraient les encourager à franchir le pas. La publicité reste risquée pour l’expérience utilisateur, et il est essentiel pour les développeurs d’adapter soigneusement le format et la fréquence des annonces afin de trouver le bon équilibre entre engagement et monétisation