Publié le 10 janvier 2020, modifié le 14 janvier 2020.
Par La Rédaction

[CES 2020] L’écosystème Agri Tech, indispensable pour la Terre !

Publié le 10 janvier 2020, modifié le 14 janvier 2020.
Par La Rédaction

On en parle peu mais le CES est aussi un formidable endroit qui permet de trouver peut-être des solutions (Agri Tech, Food Tech) qui viendront en aide au besoin des agriculteurs de toutes tailles qui donnent chaque jour à manger à environ 7,7 milliards de personnes.

Photo : @EliPagePhoto

On en parle peu mais le CES est aussi un formidable endroit qui permet de trouver peut-être des solutions (Agri Tech, Food Tech) qui viendront en aide au besoin des agriculteurs de toutes tailles qui donnent chaque jour à manger à environ 7,7 milliards de personnes. En sachant que 795 millions de personnes dans le monde n’ont pas assez de nourriture pour mener une vie saine et active. Cela représente environ une personne sur neuf sur terre. La grande majorité des personnes souffrant de la faim dans le monde vivent dans des pays en développement, où 12,9% de la population est sous-alimentée.

L’agriculture est l’une des occupations les plus anciennes de toutes. Bien que les anciens agriculteurs n’aient utilisé que leurs mains et des outils pour cultiver des aliments, les agriculteurs d’aujourd’hui disposent de nombreuses technologies. Par exemples, les opportunités que l’IA et la robotique peuvent apporter à l’agriculture des moyens de réduire les intrants et gérer la production de cultures mixtes.

Bien que de nombreuses questions demeurent par exemple quant au rôle exact que l’agriculture verticale jouera dans l’avenir de l’agriculture, il y a certaines choses sur lesquelles nous pouvons compter avec certitude. Ces fermes d’intérieur deviendront de plus en plus automatisées au fil du temps , ainsi que modulaires. Ils seront également plus conviviaux pour le consommateur moyen ou les petites entreprises, comme en témoigne le nombre d’ offres d’agriculture en intérieur au CES 2020 cette semaine.

Nous assistons à une demande croissante de nouvelles technologies dans le monde entier pour aider les agriculteurs à faire pousser leurs cultures de manière à atténuer les effets du changement climatique et des événements météorologiques extrêmes sans cesse croissants. Cela aide les agriculteurs à prendre des décisions pour améliorer les paramètres de qualité de l’eau, les habitudes de consommation d’aliments et la gestion sanitaire de l’inventaire.

Tous les secteurs de l’agriculture sont touché de la terre à la mer ! De nombreux pays développent des écosystème puissants comme l’Inde, la Chine.

Avec le besoin accéléré des pays et régions d’ Asie de produire suffisamment de nourriture pour soutenir la croissance démographique, vient la demande de moyens nouveaux et innovants de produire des aliments localement, et de préférence d’une manière respectueuse de l’environnement. En Asie, nous sommes témoins de certains exemples de production et d’emballage alimentaires durables, et la FoodTech permet d’innover et de mettre en oeuvre des meilleures pratiques de l’industrie.

Les marques de la grande-distribution devrait résonner avec l’éthique du consommateur moderne d’aujourd’hui. Les protéines alternatives, le gaspillage alimentaire et la durabilité environnementale sont plus que des modes. Ce sont des sujets pertinents qui intéressent vraiment les consommateurs modernes, créant un potentiel de croissance formidable dans l’espace des technologies alimentaire.

STARTUP

Selon DataLabs by Inc42, le secteur agritech a enregistré un financement total de 244,59 M $ en 2019, soit une augmentation de plus de 350% du montant du financement dans le secteur agritech par rapport à l’année précédente.

Il y a beaucoup d’innovations dans de nombreux Hub à travers le monde : la start-up brésilienne TBIT Tecnologia s’est ainsi vue récompensée pour sa solution de contrôle de la qualité et de l’automatisation du tri des grains et des semences par l’intelligence artificielle. De son côté, la californienne eHarvest Hub, elle aussi sélectionnée, a lancé une plateforme fondée sur la blockchain qui permet aux petits agriculteurs d’augmenter leurs marges en vendant leurs produits directement aux supermarchés du monde entier. Aerobotics propose pour sa part une solution d’imagerie aérienne dotée d’IA pour fournir des données sur la santé des arbres et des vignes. Enfin, la canadienne Motorleaf, s’appuie sur l’IA pour prévoir, grâce aux données fournies par des capteurs, des rendements de serres avec, à la clé, un meilleur pilotage de la vente et de la distribution des récoltes.

Si vous regarder le portefeuille de AGfunder, une lateforme de capital-risque AgriFoodTech, vous allez vous apercevoir de la diversité des idées et des besoins.

Les startup sont souvent accompagné c’est le cas de la France avec Invivo, la plus grande union de coopératives agricoles françaises, présente dans 19 pays (201 coopératives, 300 000 agriculteurs, CA de 5,2 milliards d’euros) qui a emmener 5 startup (pragmatique et efficace). La coopérative souhaite accompagner la transition écologique et technologique de nos activités pour que la production agricole devienne un levier majeur dans la lutte contre le changement climatique. Pour faire face aux défis tant démographiques qu’environnementaux et numériques, l’enjeu, pour le monde agricole, est de repenser ses modèles de production et de distribution

FOODTECH

Foodtech est un mouvement d’entreprises qui tentent de changer la façon dont nous cultivons, transportons et consommons les aliments. En combinant des technologies traditionnelles et innovantes, l’idée est que les aliments peuvent devenir plus efficaces, durables et plus sains.

La nourriture est un marché énorme, de la production et du transport aux supermarchés et restaurants. Mais l’innovation dans le secteur est très minime, il reste beaucoup à faire car selon certains analystes un tiers de toute la nourriture dans le monde est gaspillée et seulement quelques grands producteurs gèrent l’ensemble du marché alimentaire.

Ils existent plusieurs hub en avance comme Singapour et la Suède.

Il y a beaucoup de challenge comme l’arrivée de la viande végétale qui est une avancée de la technologie alimentaire de la décennie. Ce n’est qu’au cours de la dernière décennie que certaines entreprises ont décidé de supprimer les animaux du processus et de fabriquer de la viande sans compromis directement à partir de plantes.

La viande d’origine végétale transforme déjà l’industrie de la restauration rapide. Par exemple, l’introduction de l’Impossible Whopper a conduit Burger King à son trimestre le plus rentable depuis de nombreuses années . Mais l’industrie alimentaire mondiale dans son ensemble évolue également et beaucoup adoptent la viande végétale.

[Chaque post sur le CES suit l’actualité est sera MaJ régulièrement pendant les 4 jours]

JOHN DEERE

John Deere, géant de l’agriculture spécialisée dans la fabrication de matériel agricole et notamment de tracteurs, moissonneuses-batteuses explique comment la transformation de l’IA améliore les opérations agricoles et les neurosciences de l’agriculture, de la télématique à l’automatisation.

Le stand John Deere au CES présente également une nouvelle technologie de buses de pulvérisation conçue pour répondre instantanément aux changements de vent afin de réduire la dérive en modulant la taille des gouttelettes. Les participants peuvent s’asseoir dans la dernière cabine du tracteur Deere et voir comment l’apprentissage automatique aide Blue River Technology à développer un pulvérisateur qui pourrait réduire l’utilisation des herbicides jusqu’à 90% en ciblant les pulvérisations sur les mauvaises herbes individuelles. Le groupe mise sur l’AI, l’IoT et le Geospatial

PLANTY CUBE

Une ferme intérieure hydroponique intelligente créée par une société IoT basée à Séoul, en Corée du Sud, appelée n.thing . Le système de culture est suffisamment modulaire pour fonctionner dans un certain nombre de paramètres différents, d’un appartement à une cafétéria, et suffisamment automatisé pour que presque tout le monde puisse le faire fonctionner.

La startup souhaite créer un monde où chacun devient un agriculteur avec des services agricoles avancés avec des services de plate-forme et la technologie IoT.

IBM

L’application mobile “Thank My Farmer” n’est que la première étape de l’utilisation de la blockchain d’IBM pour connecter un écosystème entier de l’industrie du café sur une plate-forme de données commune. L’application Thank My Farmer devrait être déployée en mars et permettra aux utilisateurs de scanner un code QR sur les paquets de café pour retracer son parcours et envoyer une contribution pour soutenir des projets d’agriculture durable dans les communautés agricoles des cinq continents.

L’application ne représente que l’utilisation initiale de la technologie blockchain d’IBM pour un écosystème de café entier qui comprend des agriculteurs, des négociants, des torréfacteurs, des fabricants et des distributeurs qui souhaitent réorganiser un système de chaîne d’approvisionnement sur papier et créer des rails de paiement numériques pour les participants.

DILEPIX

L’intelligence artificielle et l’analyse de précision sont des solutions qui permettent de réduire de façon drastique l’utilisation de produits phytosanitaires et d’antibiotiques. L’intelligence artificielle permet de détecter de façon précoces les menaces et les opportunités dans les cultures et les élevages. La startup a développé 3 axes autour de la surveillance, le diagnostique et la robotique.

https://youtube.com/watch?v=j9H1T1bngEI

KAPSERA

La start-up est à l’origine d’une innovation de pointe au service d’une agriculture plus durable avec une technologie d’encapsulation qui vise notamment à rendre les biofertilisants et les biopesticides stables et performants. Issue il y a deux ans de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris (ESPCI), la biotech est en pleine industrialisation de son produit. Kapsera maîtrise une technologie unique basée sur les dernières innovations en microfluidique. Son procédé révolutionnaire permet de produire des capsules d’alginate biodégradables, capables de protéger des substances actives naturelles et d’améliorer leurs performances agronomiques.

LITUUS

Lituus invente le collier connecté qui surveille la santé des bovins. La startup propose un service d’aide à la décision pour les élevages de bovins basé sur des objets connectés haute performance. Un collier connecté et intelligent analyse et informe l’éleveur 24h/24 sur les cycles de reproduction, les troubles de santé et le confort des animaux.

MYFOOD

La startup développe une serre connectée qui permet de produire sa propre alimentation. Ils ont installé près de 200 serres ces trois dernières années.

IMPOSSIBLE FOODS

Impossible Burger est fabriqué à partir de protéines, d’arômes, de graisses et de liants, comme presque tous les hamburgers que vous avez mangés dans votre vie. La différence, leurs ingrédients sont dérivés de plantes.

Photo : @youngheenoh

AGRITALK

AgriTalk intègre la biotechnologie, l’IoT, l’analyse des mégadonnées et Ai pour développer un système de réglementation des maladies agricoles et des engrais non toxiques. La «plateforme de gestion AgriTalk» d’AgriTalk est capable de réguler des facteurs tels que les maladies, les ravageurs, la fertilité du sol, l’humidité/l’humidité, la température et l’exposition à la lumière. La mission d’AgriTalk est d’utiliser la technologie pour résoudre les problèmes agricoles actuels à Taiwan.

Un autre problème courant dans les exploitations agricoles est l’acidification du sol causée par l’abus à long terme de pesticides et d’engrais, qui peut entraîner une baisse de la fertilité du sol et des rendements des cultures. Le Dr Chen a déclaré que bien avant la création d’AgriTalk Tech, son équipe de R&D avait déjà séparé et développé des inhibiteurs biologiques des ravageurs de 5 000 neurotoxines d’araignées pour faire face au problème d’acidification du sol. Ils peuvent tuer des ravageurs spécifiques mais sont inoffensifs pour les humains et les abeilles.

AGREENCULTURE

CEOL est un robot de 500 kilos doté d’une technique de geo-positionnement trés haute précision ainsi qu’une intelligence artificielle pour analyser son environnement. Fort d’une autonomie de 24h, ce robot de pointe sera une réponse au défi économique et écologique de l’agriculture.

Lire aussi