Publié le 8 janvier 2021, modifié le 11 janvier 2021.
Par Christophe Romei

Une société sans numéraire émerge, crypto, blockchain, mobile en sont les ingrédients !

Publié le 8 janvier 2021, modifié le 11 janvier 2021.
Par Christophe Romei

La capitalisation boursière des crypto-monnaies est cinq fois supérieure à celle d'il y a un an. L'avenir est numérique, mobile, distribué, presque sans confiance mais immuable. La pandémie de Covid-19 a accéléré les transitions !

Voici trois mythes courants que les gens ont lorsqu’ils entendent parler de la crypto pour la première fois : les crypto-monnaies sont anonymes (et donc plus susceptibles d’être utilisées par des criminels) ; il n’y a pas de cas d’utilisation réel (à part la spéculation) ; cette crypto est juste une question de monnaie. a16z a 865 millions de dollars sous gestion dans deux fonds, investissant dans des sociétés et des protocoles de cryptographie. C’est l’un des fonds de capital-risque qui investit depuis 2013 dans ce domaine et ils ont produit un livre blanc sur le sujet qui a 10 ans. 2021 sonne l’avenir numérique, mobile, distribué, confiance minimisée à ce stade et immuable de la crypto.

Transférer la valeur réelle rapidement et à moindre coût sans un tiers, de la même manière que nous transférons actuellement des données telles que des e-mails ou des photos, sera bientôt technologiquement possible à grande échelle. Bloomberg a annoncé hier que le Bitcoin a grimpé à 40 000 dollars pour la première fois, doublant sa valeur en moins d’un mois et poussant la valeur marchande totale des crypto-monnaies au-delà de 1 000 milliards de dollars.

Les crypto-monnaies ont franchi le cap après une multiplication par cinq de la valeur marchande au cours de l’année écoulée, selon les données de CoinGecko. Les analystes ont cité la demande des commerçants du retail, des fonds qui suivent la tendance, des investisseurs riches et même institutionnels parmi les raisons de la poussée. Alors que les investisseurs et les décideurs sont confrontés à la dynamique changeante des réponses monétaires des pays développés face à la crise. Parallèlement aux changements technologiques accéléré, des sociétés financières géantes comme PayPal ont également mis la cryptographie à la portée de tous les consommateurs. Par exemple, 26 millions de marchands du réseau PayPal acceptent les crypto-monnaies.

La plate-forme d’échange, de conservation et de négociation de startups cryptographiques Coinbase compte désormais plus de comptes d’utilisateurs que les géants financiers comme Charles Schwab, TD Ameritrade, E*Trade et Interactive Brokers réunis. Le Chicago Mercantile Exchange est devenu le marché de trading de bitcoins le plus grand et le plus actif au monde, auparavant dominé par des opérateurs de plates-formes non réglementés et non domiciliés. Les banques centrales ont annoncé qu’elles créeraient leurs propres devises numériques. Les entreprises/startups de technologie financière devraient se préparer à participer aux outils réglementaires tout en diversifiant leurs produits et services. D’autant que le Bureau du contrôleur de la monnaie (OCC) a conclu que les banques à charte fédérale peuvent fournir des services pour les crypto-monnaies.

Malgré certaines voix fortes de l’industrie criant au scandale, l’activité réglementaire de 2020 a en outre jeté les bases du succès futur de la crypto et des entreprises connexes aux États-Unis. En France, une tribune du directeur général adjoint du CA est hors du temps sur le sujet ! Même s’il est vrai que le nombre de hacks et de fraudes a augmenté rapidement, décourageant les utilisateurs existants et potentiels de participer à ce marché, qu’ont fait les banques pour faire avancer et sécuriser cette nouvelle industrie depuis 2008 ? La crypto reste une perspective délicate et volatile pour les traders. L’espoir est que l’industrie entre dans une phase plus mature et moins sensible au battage médiatique et à la spéculation (et à la criminalité).

Nous passons un cap et la pandémie a donné l’accélération :

  • Une société sans numéraire émerge.
  • Le mobile est au cœur de l’usage.
  • Apporte plus de commodité aux utilisateurs.
  • La crypto est purement un mouvement logiciel et ne dépend pas d’une construction matérielle.
  • L’écosystème blockchain est vaste avec déjà des licornes.

Paiements de demain

Les blockchains de paiement reprennent là où le bitcoin s’est arrêté, résolvant la volatilité des devises et les délais de transaction de règlement. Contrairement aux services comme Venmo ou PayPal où une reconnaissance de dette numérique est envoyée à la place de l’argent réel, ici, le destinataire possède la valeur réelle sans dépendances tierces une fois que vous cliquez sur « envoyer ». Les crypto-monnaies sont comme de l’argent liquide de cette manière : les bits et les octets sont eux-mêmes l’instrument porteur. Contrairement aux systèmes existants dans lesquels l’expéditeur et le destinataire doivent disposer d’une infrastructure bancaire d’extraction de frais, les blockchains de paiement ne nécessitent aucun compte bancaire, ouvrant ainsi des services financiers aux plus de deux milliards de personnes non bancarisées dans le monde.

Transformer de l’argent en purs bits permet également aux développeurs de logiciels de concevoir de manière créative de nouveaux services autour de l’argent comme ils l’ont fait avec des photos et du texte. Les blockchains de paiement pourraient finir par faire aux banques ce que le courrier électronique a fait au bureau de poste et ce que les services VoIP ont fait aux opérateurs longue distance.

Aujourd’hui, l’industrie du jeu vidéo est à la pointe de cette tendance, expérimentant des choses comme les biens numériques qui peuvent être échangés sur les marchés secondaires et transférés entre les jeux. a16z prévoit que des modèles de monétisation cryptographique seront appliqués à d’autres activités créatives, y compris l’écriture, la musique, le podcasting, la programmation, la conception, etc.

La région Asie-Pacifique en avance

De nombreux pays en Asie sont en avance, la Chine en tête qui a très tôt utilisé le mobile, le QRCode pour faire du paiement y compris dans les messageries. La Chine est la plus représentative de l’Asie de l’Est. Cette région représente la plupart des transferts de valeur nationaux et constitue le plus grand marché de la cryptographie au monde. Environ 31% de la valeur transférée provient de Chine.

Dans toute la région, la réglementation prend forme, ce qui contribue également à introduire l’adoption massive de la cryptographie.

Selon le récent Vietnam Fintech Report 2020, le fort développement de la fintech au Vietnam a été stimulé par la croissance rapide des plates-formes de commerce électronique et les efforts du gouvernement pour accélérer la transformation numérique et les paiements sans numéraire pour faire face aux impacts du Covid-19. Les statistiques montrent que les paiements électroniques au Vietnam ont augmenté de 76 %, la valeur totale des transactions augmentant de 124 % au premier trimestre de 2020 par rapport à la même période en 2019.

Singapour est en train de devenir le leader mondial de la cryptographie, la cité-État développe la technologie blockchain pour les systèmes de paiement et l’amélioration des processus gouvernementaux. La réglementation et la licence fournissent un cadre progressif qui réglemente les paiements système et services de jetons de paiement numériques à Singapour, permettant à certaines entreprises de cryptomonnaie de continuer à opérer dans le pays. Fin 2020, 234 entreprises de blockchain opéraient à Singapour !

Lire aussi