Publié le 14 mars 2024.
Par La Rédaction

L’inventeur du graphène envisage une économie au-delà du modèle circulaire

Publié le 14 mars 2024.
Par La Rédaction

Découvrez comment l'inventeur du graphène sur le MWC24 envisage un futur où l'économie circulaire serait dépassée : un récit d'innovation et de vision futuriste.

Le prix Nobel, Konstantin Novoselov plaide pour une économie en spirale

Le professeur Konstantin Novoselov, enseignant à l’Université Nationale de Singapour et inventeur du graphène, préconise une transition au-delà de l’économie circulaire. Selon lui, cette transition ne serait possible qu’avec le développement de nouvelles technologies et matériaux permettant de mettre fin au cycle incessant de production de déchets.

Une approche plus durable et respectueuse de l’environnement

Le physicien lauréat du prix Nobel reconnaît que les nouvelles technologies résolvent bon nombre de problèmes. Il cite l’exemple des améliorations dans l’efficacité des batteries au lithium et des cellules solaires qui contribuent à la lutte pour la durabilité. Cependant, il évoque également un effet de “whack-a-mole”, où chaque solution crée à son tour un nouveau problème. “il y a toujours cet effet de whack-a-mole où vous créez une solution et cette solution vous frappe en retour”, a-t-il déclaré.

Novoselov insiste sur le fait que les industries doivent réfléchir à la manière dont les nouveaux matériaux sont recyclés à travers l’écosystème. Il est impératif d’inventer des solutions innovantes pour échapper à cette course en boucle fermée.

L’économie en spirale, une alternative à l’économie circulaire

“Malheureusement, la singularité est toujours brisée par les nouvelles technologies. Nous devons inventer des solutions hors du commun pour échapper à cette course sur la boucle fermée. L’économie circulaire n’est plus suffisante, nous devons passer à des économies en spirale.” Contrairement à une économie circulaire, une économie en spirale vise à réutiliser un matériau ou un produit aussi longtemps que possible avant qu’il ne soit converti en énergie.

Le rôle des nano-matériaux dans la révolution de l’industrie du béton

Novoselov a donné l’exemple de l’ajout de nano-matériaux au béton, l’une des industries les plus émettrices de CO2 au monde. En ajoutant moins de 0,5 pour cent de graphène au mélange, on pourrait augmenter sa résistance de 30 à 70%. “Vous ajoutez une infime quantité de ce produit… et vous réduisez la quantité de béton que vous devez produire de moitié.” Il estime que nous vivons une période formidable, une véritable renaissance de la science, avec des avancées dans le séquençage du génome, la suprématie quantique et l’IA générative.

L’alliance des nanotechnologies et de la blockchain

La fusion entre les nanotechnologies et la blockchain ouvre des horizons prometteurs, plaçant la durabilité au premier plan du progrès économique et promouvant une amélioration significative du niveau de vie à l’échelle mondiale. Cette combinaison technologique avant-gardiste promet de révolutionner plusieurs secteurs clés, en proposant des solutions innovantes aux défis environnementaux et énergétiques actuels. Parmi les avancées les plus notables, on trouve la capacité de transformer l’eau de mer en eau douce potable et de récolter les métaux directement à partir de l’eau des océans. Cette technologie pourrait non seulement pallier la pénurie d’eau douce, un problème pressant dans de nombreuses régions du monde, mais aussi ouvrir la voie à une nouvelle ère d’extraction minière moins invasive et plus respectueuse de l’environnement.

  • L’essor des panneaux solaires en graphène représente une autre percée majeure. Ces dispositifs ultra-efficaces sont capables d’exploiter les rayons ultraviolets pour produire une quantité d’énergie bien supérieure par mètre carré par rapport aux technologies actuelles. Cette augmentation significative de l’efficacité pourrait accélérer le passage à des sources d’énergie renouvelables et réduire notre dépendance aux combustibles fossiles.
  • Les batteries à supercondensateurs sont également au cœur de cette révolution technologique. Leur capacité à stocker une quantité d’énergie bien plus importante et à se recharger à une vitesse fulgurante pourrait transformer l’industrie du stockage d’énergie, rendant les véhicules électriques plus pratiques et l’énergie renouvelable plus fiable.
  • Le captage et le stockage du carbone promettent de lutter efficacement contre le changement climatique. En piégeant les émissions de carbone directement à la source, ces technologies offrent une solution potentiellement révolutionnaire pour réduire l’empreinte carbone des industries et contribuer à un avenir plus vert.

 

Lire aussi