Publié le 22 janvier 2020.
Par La Rédaction

L’industrie mobile est un moteur clé du développement sobre en carbone

Publié le 22 janvier 2020.
Par La Rédaction

Alors qu’un nouvelle event voit le jour à Paris, ChangeNOW, event du 30/01 au 01/02. Une exposition universelle (13 500 m²) qui souhaitent mettre en avant des solutions pour la planète les actions et des innovations concrètes  autour du changement climatique, fin de la pollution plastique, nouvelles formes d’agriculture, nouveaux modèles d’éducation, solutions à la crise des réfugiés, énergie propre, villes durables, … et autres solutions à la crise mondiale la plus urgente de notre époque. De nombreuses entreprises exposantes utilisent le smartphone pour construire leur modèle, il est difficile de mettre de coter son smartphone en 2020 !

Comme par exemple, Litterati qui est une communauté mondiale dans plus de 117 pays qui nettoie la planète et qui construit une base des données capturées par la communauté (151 921 membres) pour construire un écosystème afin de créer un monde sans déchets à travers une application :
– Trouvez une canette de soda broyée, un emballage de bonbons ou tout autre déchets, prenez une photo.
– L’application géolocalise automatiquement l’image et l’outil LitterAI recommande des balises pour le déchet.
– Ce qui était auparavant impossible à suivre a maintenant une visibilité et des modèles commencent à émerger parmi ce qui se trouve dans les rues, les terrains de jeux et les plages.
– Bien entendu, tous les déchets sont ramassés et jeter en poubelles.

L’industrie mobile

L’industrie mobile est l’un des nombreux secteurs-clés jouant un rôle crucial pour relever le défi du changement climatique. Il est déterminé à réduire ses propres émissions, mais sa plus grande contribution à la lutte contre le changement climatique est de réduire les émissions des industries plus larges grâce aux technologies connectées intelligentes et au changement de comportement. L’utilisation de la technologie mobile a permis une réduction mondiale des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’environ 2135 millions de tonnes de CO2e en 2018. Les économies d’émissions ont été dix fois supérieures à l’empreinte carbone mondial de l’industrie mobile elle-même.

En 2018, l’impact des communications mobiles dans le monde était estimé à environ 2135 millions de tonnes de CO2. Les économies d’émissions étaient près de dix fois supérieures à l’empreinte carbone mondial de l’industrie mobile elle-même. Les émissions annuelles totales de l’industrie mobile sont environ 220 MtCO2e3 ce qui représente environ 0,4% des émissions mondiales totales. La majorité de ces émissions évitées résultent d’une diminution de la consommation d’électricité, de gaz et de carburant.

Le rapport de la GSMA, produit en collaboration avec Carbon Trust, un spécialiste indépendant de la durabilité présenté à la COP25, a constaté que la majorité des émissions évitées rendues possibles par les technologies mobiles étaient le résultat de réductions importantes de la consommation d’énergie et de carburant. En 2018, les technologies de communications mobiles ont permis une baisse de 1,44 milliard de MWh d’électricité et de gaz, et 521 milliards de litres de carburant dans le monde. Les économies faite pourraient alimenter plus de 70 millions de maisons pour une année entière aux États-Unis et assez de carburant pour les 32,5 millions de voitures enregistrés en Angleterre pour conduire pendant 19 ans !

– La majorité des émissions évitées des technologies M2M se trouvent principalement dans les bâtiments, les transports, la fabrication et le secteur de l’énergie.
– L’utilisation de smartphones personnels permet de réduire les émissions en raison de comportements encourageants tels que la réduction des déplacements, l’utilisation accrue des transports en commun, le contrôle du chauffage à distance et les achats en ligne.

Carbon Trust a examiné 14 marchés à travers le monde pour former un échantillon représentatif de l’effet sur la capacité du secteur mobile à réduire les émissions. Les catégories importantes qui permet d’évitées des émissions sont Smart living, working and health (39% du total des émissions évitées en 2018), suivie de Smart transport and cities (30%), Smart manufacturing (11%) ,Bâtiments intelligents (10%), Énergie intelligente (7%) et Agriculture intelligente (3%).

Lire aussi
Tech

Comment réduire le doomscrolling ?

Doomscrolling et doomsurfing sont de nouveaux termes faisant référence à la tendance à continuer à surfer ou à faire défiler les mauvaises...