Publié le 4 avril 2018, modifié le 24 juin 2020.
Par La Rédaction

Paiement NFC Vs QR Codes, qui gagne ?

Publié le 4 avril 2018, modifié le 24 juin 2020.
Par La Rédaction

Les QR codes sont bien placé ! les cas d'utilisation réussis en Europe et en Amérique du Nord se limitent aux portefeuilles «fermés» tels que Starbucks et WalMart.

2,1 milliards de consommateurs dans le monde utiliseraient un portefeuille mobile pour effectuer un paiement ou envoyer de l’argent en 2019, soit près de 30% sur le 1,6 milliard enregistré à la fin de 2017, c’est ce que rapporte une étude de JuniperSearch. Les paiements par code QR devraient connaître une croissance significative sur des marchés tels que l’Inde et l’Afrique subsaharienne, en raison des coûts de mise en œuvre négligeables. Les paiements par carte sans contact sont beaucoup plus répandus que les paiements mobiles NFC sur de nombreux marchés, les principaux portefeuilles cherchent à rétablir l’équilibre en permettant des options en ligne et hors ligne.

Les QR codes sont bien placé ! les cas d’utilisation réussis en Europe et en Amérique du Nord pourtant se limitent aux portefeuilles «fermés» tels que Starbucks et WalMart.

Les 3 principaux Wallet mobile : PayPal, Alipay, Weixin Pay / WeChat Pay – Aucun ne fait pas un pari énorme sur la technologie NFC et investissent dans d’autres technologies !
 

Alors que de nombreux marchés se concentrent sur l’activation des paiements mobiles instore via NFC qui utilise d’ailleurs la même infrastructure et la même technologie que les cartes sans contact. De loin, les déploiements les plus réussis de paiements basés sur le code QR sont en Chine et Corée, où ceux-ci ont déjà dépassé l’argent et les cartes dans les deux instore, le volume et les valeurs de transaction.

Les codes QR dépassés ? Chez Amazon Go, il faut  son smartphone pour rentrer :  Une fois connectée au compte Amazon du client, l’app génère un QR code qu’il conviendra de scanner sur une borne. Une fois cette manœuvre effectuée, les « portes » vous sont ouvertes 🙂 WhatsApp a lancé en Inde (200 millions d’utilisateurs actifs) sous Android la lecture de code QR, place au paiement… (Qui recrute des profils dans le paiement)

China UnionPay, le plus important service de compensation de cartes bancaires du pays, cherche à étendre ses services de paiement numérique par code QR à l’étranger grâce à des partenariats avec des fournisseurs de services de paiement électronique mondiaux, car elle fait face à une vive concurrence. Elle a signé un partenariat avec ACI Worldwide, un fournisseur de services de paiement électronique basé aux Etats-Unis qui compte 5 100 institutions et commerçants basés sur le QR. Le mode de paiement par code QR d’UnionPay est désormais accepté sur 13 marchés en Asie-Pacifique, en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Afrique. Le volume des paiements mobiles QuickPass et QR d’UnionPay a bondi de plus de 150% par rapport à l’année précédente, avec les touristes Chinois !

De plus en plus de Les supermarchés commence à adopter le code QR un peut partout en Asie. Cold Storage (singapour) vise à être le premier à le déployer dans tous ses magasins d’ici la fin de ce mois. Giant, qui a déjà commencé à offrir cela, a l’intention de faire de même au milieu de cette année. Selon la société d’études Analysys, les paiements par smartphones ont plus que doublé en un an, atteignant 109 000 milliards de yuans en 2017. Cette année, environ 31,9% des utilisateurs coréens de smartphones utiliseront leur téléphone pour payer des biens ou des services dans un point de vente.

La plupart des marchés en Asie sont la cible aussi du QR code, la raison ? Les codes QR sont plus faciles à utiliser car les marchands n’ont pas pas besoin d’installer un appareil sur leur stand. La commodité est la clé pour gagner des parts de marché !

Kakao la messagerie a déclaré le 2 avril que le volume de transactions de Kakao Pay a atteint 1,3 billion de wons en mars cette année, affichant une croissance de 900% à partir d’avril 2017. L’entreprise a accrédité la croissance du nombre de magasins partenaires de 2 500 à 12 600. Un autre facteur de croissance a été l’introduction par Kakao Pay d’un service simplifié de transfert d’argent, lancé en partenariat avec les principales banques coréennes. Il permet aux utilisateurs d’échanger de l’argent avec d’autres utilisateurs en quelques clics via le messager KakaoTalk. L’entreprise prévoit d’étendre sa présence au domaine hors ligne à partir du mois prochain en introduisant un nouveau système de paiement où les utilisateurs peuvent utiliser les codes QR et les codes à barres générés sur leurs smartphones pour effectuer des paiements dans les magasins hors ligne.

Des freins tout de même

– Avoir une bonne infrastructure, récemment une panne à paralysé une chaîne de magasins en Asie avec des répercussions immédiate dans les magasins, les personnes ne pouvant plus payé avec leur smartphone

– La sécurité : la Banque populaire de Chine, la banque centrale du pays, a mis en place des plafonds pour différents types de paiements par code QR, en fonction du risque de fraude. Pour les paiements effectués en scannant un code QR imprimé affiché par le vendeur, la limite quotidienne est fixée à 500 yuans (environ 80 dollars). Ceux-ci sont considérés plus risqués que d’autres paiements de code QR parce que les codes pourraient être falsifiés et l’argent envoyé à des comptes frauduleux. Des services aussi populaires que Alipay d’Alibaba Group Holding et WeChat Pay de Tencent Holdings sont concernés.

– Une plus grande sécurité offerte par les portefeuilles NFC, qui comprennent des informations d’identification atomisées et, de plus en plus, l’authentification biométrique, les rendent plus attrayants pour les consommateurs et les commerçants.

– Il est possible d’avoir un accès à l’appareil photo du téléphone pour enregistrer une image d’un code QR. De plus, comme les codes QR peuvent contenir n’importe quel type de données (pas seulement détails de paiement / transaction), il est possible de créer des codes contenant des liens aux logiciels malveillants ou aux sites de phishing. De toute évidence, il existe un compromis entre la sécurité et la commodité pour le marchand et le consommateur, mais à l’heure actuelle les mesures de sécurité employés par de nombreux systèmes de code QR sont inadéquats.

NFC

Apple Pay a été lancé en septembre 2014, il a été soutenu par seulement 3% des détaillants, un chiffre qui avait augmenté seulement marginalement à la fin de cette année. Cependant, à la fin de 2017, la moitié des commerçants US ont soutenu le mécanisme, révélateur des progrès du sans contacT dans ce marché. Pourtant un nombre significatif n’a pas encore activé la technologie. De plus, dans certains magasins, seule une minorité de terminaux acceptent la technologie : Juniper estime que près de 30% de tous les terminaux de paiement les États-Unis étaient capables de traiter des transactions sans contact à la fin de 2017.

Le marché européen présente un défi nettement différent pour principaux fournisseurs de Wallet. De nombreux marchés ont relativement bien établi une infrastructure sans contact, mais ici, ils ont été ensemencés (avec des degrés différent de succès) par les fournisseurs de cartes. Lorsque l’on compare la part relative des cartes sans contact et des portefeuilles dans marchés clés en dehors des États-Unis (Europe, Canada et Australie), nous voyons que, typiquement, les cartes représentent plus de 90% des transactions en valeur à 98% en Espagne et au Canada). Aux États-Unis, les positions sont inversées, avec les portefeuilles mobiles représentent 87% du total…

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Tech S51

Voici notre veille Tech qui couvre les grandes marques, les paiements, la publicité, les smartphones, les applications, la réalité augmentée,...
Article abonné

Brèves nouvelles Tech S50

Voici notre veille Tech qui couvre les grandes marques, les paiements, la publicité, les smartphones, les applications, la réalité augmentée,...