Publié le 6 mai 2020, modifié le 6 mai 2020.
Par La Rédaction
App

Les Américains divisés sur l’utilisation des applications de suivi des contacts

Publié le 6 mai 2020, modifié le 6 mai 2020.
Par La Rédaction

L'enquête a également révélé que 4% des Américains ne possèdent pas de téléphone portable et 13% n'ont pas de smartphone.

Dans une nouvelle enquête du Washington Post et de l’Université du Maryland, les répondants étaient divisés à 50/50 quant à savoir s’ils utiliseraient une application de recherche de contacts si elle était disponible. Sur les 50% qui ont dit qu’ils l’utiliseraient, seulement 17% ont dit qu’ils l’utiliseraient certainement contre 32% qu’ils l’utiliseraient probablement. Sur les 50% qui ont déclaré ne pas vouloir l’utiliser, 20% étaient certains de leur décision et 30% pensaient qu’ils ne l’utiliseraient probablement pas.

La recherche des contacts, ou traçage numérique, a été présentée comme l’un des seuls plans qui permettraient aux Américains de commencer à rouvrir et mettre fin à la distanciation sociale sans provoquer de nouvelles épidémies. Les experts suggèrent qu’environ 60% de la population devrait participer à la recherche des contacts afin que les résultats soient suffisamment étoffés pour envisager de stopper la propagation du virus.

Cependant, beaucoup sont las des préoccupations de confidentialité entourant les entreprises ayant accès aux données de localisation et aux dossiers de santé, bien que Google et Apple aient créé des directives strictes en matière de confidentialité autour de leurs outils de suivi des contacts. Des données chiffrées et pléthore de sauvegardes existeraient dans ces outils de suivi des contacts, mais avec les grandes violations de données qui se produisent presque chaque année avec les meilleures entreprises technologiques, beaucoup deviennent de plus en plus prudents.

L’enquête a également révélé que 4% des Américains ne possèdent pas de téléphone portable et 13% n’ont pas de smartphone, les chiffres les plus bas se trouvant parmi les groupes d’âge les plus vulnérables. Ainsi, 17% de la population ne serait pas en mesure d’utiliser une application de recherche des contacts. Le Dakota du Nord est allé de l’avant et a mis en place sa propre application de suivi des contacts, demandant aux gens de la télécharger pour l’aider à suivre le Covid-19. Mais seulement 3% de l’État, soit environ 25 000 personnes, l’avaient fait au 29 Avril.

2 facteurs en cause

1/ Les scandales à répétition dans le traitement des données personnelles avec les géants de la tech et principalement Facebook et la guerre commerciale avec Huawei ont sensibilisé l’opinion à des pratiques opaques autour de leurs données.

2/ Les géants de la tech, les opérateurs mobiles et les constructeurs de smartphones payent aussi leurs manques de transparence et d’éducation sur le sujet des données et de la privacy dans les smartphones. Certaines des conclusions montrent qu’Apple et Google ont encore beaucoup de travail pour informer le public sur les garanties de confidentialité. Jusqu’à présent, l’adoption dans d’autres pays n’est pas encourageante, environ 20% à Singapour et seulement 8% en Australie. Il convient de noter, cependant, qu’aucune des applications n’utilise l’API Apple et Google.

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Apple S47

Suivre le meilleur sur Apple - les news de l’écosystème business, retail, telco, services, matériels, innovations et iOS d’Apple, les...