Publié le 30 septembre 2020, modifié le 1 octobre 2020.
Par La Rédaction

L’économie mobile en Afrique subsaharienne

Publié le 30 septembre 2020, modifié le 1 octobre 2020.
Par La Rédaction

45% de la population en Afrique subsaharienne sont abonnés aux services mobiles. Cependant c'est près de 800 millions de personnes dans la région qui ne sont toujours pas connectées à l'Internet mobile. Les années 2020 verront une forte croissance du nombre d'Africains.

À la fin 2019, 477 millions de personnes en Afrique subsaharienne (quarante-huit États au sud du Sahara) étaient abonnés aux services mobiles. Malgré la pandémie de Covid-19, le marché du mobile dans la région atteindra des transformations importantes au cours des 5 prochaines années, étayé par des investissements continus des opérateurs dans l’infrastructure de réseau et par la nécessité d’une économie numérique robuste.

Les années 2020 verront une forte croissance du nombre d’Africains connectés au haut débit mobile.

Pendant ce temps, l’ère 5G a commencé en Afrique subsaharienne, avec Vodacom et MTN lançant les premiers grands réseaux 5G en Afrique du Sud. Alors que les opérateurs et autres parties prenantes se concentreront toujours sur l’augmentation de l’adoption de la 4G, l’opportunité immédiate pour la 5G est d’utiliser le FWA pour combler le fossé en matière de connectivité haut débit fixe pour les foyers et les entreprises. D’ici 2025, il y aura un peu moins de 30 millions de connexions mobiles 5G en Afrique subsaharienne, ce qui équivaut à près de 3% du total des connexions mobiles.

Au-delà de la connectivité, l’industrie mobile continue de générer un impact social et de soutenir la croissance économique dans la région, en particulier en temps de crise. Pendant la pandémie de Covid-19, l’accès aux services numériques a été crucial pour maintenir les économies actives. Les gouvernements et les décideurs politiques devraient désormais mettre en œuvre des politiques pour stimuler les investissements vers une infrastructure numérique plus inclusive et résiliente.

La GSMA vient de produire un rapport sur l’état des lieux qui montre que un demi-milliard d’abonnés à la téléphonie mobile en 2021 devraient voir le jour, un milliard de connexions mobiles en 2024 et un taux de pénétration de 50 % du nombre d’abonnés d’ici 2025. Cette augmentation sera rendue possible par les investissements continus que font les opérateurs dans les infrastructures de réseau. Les opérateurs de la région investiront 52 milliards de dollars dans le déploiement d’infrastructures entre 2019 et 2025.

L’utilisation des smartphones continue à augmenter rapidement dans la région, atteignant 50% du total des connexions en 2020. Des appareils moins chers sont arrivés sur le marché et les modèles de financement de smartphones gagnent en popularité, comme en témoigne le partenariat récent entre Safaricom (kenya) et Google, qui permet aux consommateurs à faibles revenus de payer les appareils 4G par versements journaliers. Les clients paieront aussi peu que 0,16€ par jour pendant neuf mois, l’objectif étant de proposer un million de téléphones intelligents abordables !

Résultats

L’écosystème du mobile emploie officiellement près de 650 000 personnes en Afrique subsaharienne, 1,4 million de manière informelle et soutient 1,8 million d’emplois supplémentaires dans d’autres secteurs de l’économie.

Les technologies et services mobiles ont généré 9% du PIB en Afrique subsaharienne en 2019, une contribution qui s’est élevée à plus de 155 milliards de dollars de valeur ajoutée économique. L’écosystème mobile a également soutenu directement et indirectement près de 3,8 millions d’emplois et a contribué de manière substantielle au financement du secteur public, générant 17 milliards de dollars de recettes fiscales.

Une enquête de Visa a révélé que 71% des personnes interrogées au Nigeria et 64% en Afrique du Sud ont acheté pour la première fois des produits d’épicerie en ligne en raison de la pandémie. Au cours du premier semestre 2020, le détaillant en ligne panafricain Jumia a également fait état d’une augmentation de la demande de la part des vendeurs de toute la région pour développer leurs activités sur sa plate-forme.

L’expansion des réseaux mobiles et des systèmes financiers mobiles en Afrique subsaharienne a permis le développement de toute une série de modèles commerciaux de paiement à la consommation (ou pay-as-you-go – PAYG) qui rendent les produits et services accessibles aux consommateurs à faibles revenus. Les solutions PAYG ont un impact social important permettant de créer des modèles innovants de services d’énergie, d’eau et d’assainissement qui sont abordables, propres, sûrs et fiables.

L’une des principales applications du modèle économique PAYG est l’approvisionnement en énergie solaire. En Afrique subsaharienne, les foyers qui ne sont pas connectés à un réseau électrique dépendent généralement de générateurs au kérosène et au diesel pour l’éclairage et l’alimentation, ce qui a des effets négatifs sur la santé et des coûts variables. Cependant, les modèles PAYG d’équipement photovoltaïques permettent aux foyers de faire des paiements supplémentaires, souvent au moyen de paiement mobile, pour un système photovoltaïque domestique qui peut alimenter la recharge des téléphones et des radios, ainsi que d’autres appareils tels que les téléviseurs et les ventilateurs.

_____

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Apple S44

Suivre le meilleur sur Apple - les news de l’écosystème business, retail, telco, services, matériels, innovations et iOS d’Apple, les...