Publié le 28 juin 2024.
Par La Rédaction

L’af2m dévoile une charte de déontologie pour le business messaging

Publié le 28 juin 2024.
Par La Rédaction

L'af2m va publier sa charte de déontologie relative aux services de business messaging avant le 1er septembre 2024. Reste à savoir, comment cela va-t-il impacter le paysage du business messaging ?

Le marché mondial de la messagerie mobile devrait atteindre une taille de 101,41 milliards $ en 2023. Les ventes mondiales de messagerie mobile devraient croître à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 15,9 %, portant la valeur de marché prévue à 443,53 milliards $ d’ici la fin de 2033. Le marché de la messagerie mobile est sur le point de connaître une croissance significative, soutenue par une base d’abonnés mobiles en expansion, une attention accrue à l’amélioration de l’engagement des clients, et l’utilisation croissante de l’authentification A2P. Ces facteurs offrent de nouvelles perspectives de croissance intéressantes pour l’industrie.

La verticale des institutions bancaires et financières devrait connaître le taux de croissance le plus élevé parmi les verticales du marché de la messagerie mobile, tirée par l’utilisation accrue de la mobilité des entreprises et des services de messagerie premium. Dans le même temp une étude de Juniper Research a révélé que le nombre mondial d’utilisateurs actifs de RCS atteindra 1,1 milliard en 2024, contre 930 millions en 2023. Le RCS représente actuellement 46% du parc mobile en France, soit 26,8 millions de smartphones. Depuis fin 2023 jusqu’à aujourd’hui, le nombre de téléphones mobiles équipés de la technologie RCS a augmenté de 8,9%. Avec l’annonce récente d’Apple, le RCS est en bonne voie pour devenir un protocole universel d’ici les prochaines années.

Une évolution du marché du Business Messaging

Le marché du Business Messaging (BM), longtemps dominé par le service de SMS push, a connu une croissance significative. Hébergé par ce service, il a généré pas moins de 13,34 milliards de messages l’année dernière. Mais aujourd’hui, ce marché ne se limite plus au SMS push. De nouvelles offres telles que le SMS conversationnel, « Time2chat », et le RCS, ont enrichi l’écosystème du BM. Face à cette dynamique ascensionnelle, un besoin s’est fait sentir : établir un cadre déontologique plus robuste.

Une charte pour harmoniser le Business Messaging

“Il était devenu nécessaire de renforcer le cadre déontologique pour les acteurs du marché.” affirme l’af2m, Association Française pour le développement des services et usages multimédias multi-opérateurs. L’organisme a donc pris l’initiative d’élaborer une charte du Business Messaging. Fruit d’une coordination efficace entre les acteurs clés du marché, cette charte est une addition aux chartes déjà existantes (SVA, Internet+ et SMS+). Renan Abgrall, président de l’af2m, déclare que cette charte est “le fruit d’un important travail de coordination” et souligne son objectif de “créer les conditions d’un développement sain du marché du business messaging” .

Voici un résumé en 5 points de la “Charte af2m Business Messaging” :

Objectifs et portée de la charte : La charte af2m Business Messaging vise à réguler les échanges de messages commerciaux et conversationnels via des services tels que Push SMS, RCS, et SMS Conversationnel, en mettant l’accent sur la lutte contre la fraude, la protection des données personnelles, et le respect des utilisateurs​.

Contractualisation et identification des acteurs : Tous les acteurs impliqués (Partenaire du MNO, Éditeur, Intermédiaires) doivent être contractuellement liés et sont tenus de suivre des procédures d’identification et de vérification (KYC) pour assurer la traçabilité et la conformité des communications​​.

Règles générales applicables : Les communications doivent être loyales, non trompeuses et respecter les lois en vigueur. Les messages doivent clairement identifier l’expéditeur, offrir une possibilité de réponse, et informer les utilisateurs sur tout caractère payant associé aux services promus​.

Protection des utilisateurs et lutte contre les envois non sollicités : Les éditeurs doivent obtenir le consentement préalable des utilisateurs pour l’envoi de messages (opt-in) et offrir des moyens simples et gratuits pour exercer leur droit d’opposition (mot-clé STOP). Il est interdit d’envoyer des messages non sollicités ou frauduleux​.

Publicité et promotion : Toute publicité doit être clairement identifiée comme telle et respecter les recommandations de l’ARPP. Les communications doivent être transparentes sur les prix et respecter les normes éthiques en matière de dignité humaine et de protection des enfants​​.

Définition des règles du jeu

La charte de Business Messaging affirme clairement les règles applicables au BM et définit son horizon d’application : le 1er septembre 2024. Sa mise en œuvre garantit une expérience de qualité pour les marques et les utilisateurs finaux du BM.

Les bénéfices pour les utilisateurs

L’objectif principal de la charte est de protéger l’utilisateur final. Elle garantit cinq bénéfices clés aux utilisateurs, parmi lesquels :

  • Le respect du consentement : les services BM ne pourront envoyer des messages qu’aux utilisateurs ayant donné leur accord préalable.
  • Le droit d’opposition : les utilisateurs auront le droit de se désabonner des messages publicitaires.
  • L’émission dans des plages horaires spécifiques : Les messages ne pourront être envoyés qu’entre 08h et 22h durant les jours ouvrables.
  • Une lutte accrue contre la fraude : les services BM s’engageront à offrir des services transparents et à lutter activement contre la fraude.
  • La protection des publics jeunes : les services BM destinés aux jeunes ne devraient pas contenir de messages promotionnels ou publicitaires.

 

Lire aussi