Publié le 30 novembre 2021, modifié le 1 décembre 2021.
Par La Rédaction

La Chine suspend Tencent de mise à jour d’applications existantes

Publié le 30 novembre 2021, modifié le 1 décembre 2021.
Par La Rédaction

Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information a demandé aux magasins d'applications et aux plates-formes de mettre en œuvre une suspension contre les applications Tencent.

La Chine a suspendu Tencent Holdings de la mise à jour de ses applications existantes ou du lancement de nouvelles applications dans le cadre d’une “orientation administrative temporaire” contre le géant de la technologie, ont rapporté les médias chinois. Les versions actuelles de toutes les applications de Tencent sont toujours téléchargeables et utilisables.

Selon le rapport, le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information a demandé aux magasins d’applications et aux plates-formes de mettre en œuvre l’ordonnance contre les applications Tencent de mercredi dans le cadre d’une sévère sanction administrative contre le géant de la technologie, qui gère des dizaines d’applications, dont la super application WeChat qui a 1,2 milliard d’utilisateurs. Tencent a déclaré dans un communiqué qu’il coopère avec les autorités pour inspecter ses applications, confirmant indirectement le rapport.

Le gouvernement impose des “directives administratives transitives” à Tencent après que neuf de ses produits ont enfreint la réglementation, a déclaré le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, selon le journal d’État China Daily. Sa décision de mercredi intervient alors que la Chine a introduit ce mois-ci une nouvelle loi sur la protection de la vie privée qui restreint ce que les entreprises et les individus peuvent faire avec les données personnelles.

Pékin a indiqué que le MIIT avait déclaré que tous les nouveaux déploiements et mises à jour d’applications à partir du 24 novembre à la fin de cette année seraient examinés avant d’être autorisés à être mis à la disposition du public. Au cours des derniers mois, l’industrie a vu un déluge de mesures prises à son encontre, notamment des mesures de répression contre les entreprises de commerce électronique, les services financiers en ligne, les plates-formes de médias sociaux, les sociétés de jeux, les fournisseurs de cloud computing, les applications de covoiturage et les mineurs et échanges de crypto-monnaie.

La société d’études de marché International Data Corp prédit que d’ici à 2025, les données chinoises représenteront 27,8 % du total mondial, se classant au premier rang mondial. Pékin pourrait surprendre avec leur une base juridique pour renforcer davantage la gouvernance des données et amélioré l’efficacité de la gouvernance du cyberespace chinois !

Lire aussi