Publié le 14 septembre 2020.
Par La Rédaction

Huawei va lancer des smartphones sans Google début 2021

Publié le 14 septembre 2020.
Par La Rédaction

Huawei commencera à vendre des smartphones capables d'exécuter son OS Harmony conçu l'année prochaine. C'est le nom occidental du logiciel. En Chine, il s'appelle Hongmeng. Le système d'exploitation est également entièrement open-source !

Depuis la pression du gouvernement US, les restrictions ont signifié que les smartphones Huawei ne peuvent pas être vendus avec la suite de logiciels de Google, augmentant les ventes de ses appareils sur les marchés en dehors de la Chine. Malgré les restrictions, Huawei s’est hissé au sommet de l’industrie mondiale des smartphones au deuxième trimestre, devançant Samsung et Apple pour la première place. Ce succès est dû à de fortes expéditions en Chine, où les consommateurs sont habitués à utiliser des alternatives aux logiciels Google. À l’étranger, les ventes sont compliquées et les gens sont tellement dépendant des services Google et d’Android qui fait marcher des milliers d’applications qu’il sera difficile de s’imposer rapidement. Huawei va devoir faire ses preuves avec son OS et offrir un catalogue d’applications à la hauteur.

La société a développé son propre écosystème d’applications pour smartphone pour remplacer Google Mobile Services, l’ensemble de logiciels qui comprend l’App Store Play, Google Maps et d’autres applications populaires. Le pack logiciel de Huawei s’appelle Huawei Mobile Services. La version bêta d’Harmony OS pour smartphones serait mise à la disposition des développeurs d’applications en Chine d’ici la fin de l’année. La stratégie du géant chinois vise aussi à être également disponible pour d’autres fournisseurs de smartphones. Ce qui pourrait faire perdre l’usage d’Android dans certaines parties du monde !

Selon Huawei, la version de test HongMeng 2.0 Beta pour les écrans, montres, voitures, téléphones mobiles sera finalisée en décembre, les smartphones Huawei de l’année prochaine prendront pleinement en charge HongMeng OS 2.0, en particulier les utilisateurs qui mettent à niveau EMUI 11 qui auront la priorité à la mise à niveau.

La version comprend des SDK avec plus de 13 000 API, de la documentation, des outils et un simulateur / émulateur. OpenArk est un compilateur open-source qui a été publié en septembre dernier, et Huawei DevEco est l’EDI pour le développement qui fonctionne par-dessus d’Android Studio. Huawei a également introduit OpenHarmony qui devrait être l’équivalent du projet Open Source Android (AOSP).

Si vous avez l’intention de développer des applications pour le nouveau système d’exploitation ou des appareils basés sur HarmonyOS, vous trouverez des ressources pour commencer sur le site de Huawei.

Puces

Le futur smartphone Mate 40 de la société serait le dernier appareil Huawei à être équipé de ses puces Kirin phares. Huawei est considéré comme un leader mondial de la conception de puces, mais les restrictions américaines ont étranglé son accès aux fabricants de puces avancés tels que Taiwan Semiconductor Manufacturing. Une véritable bataille autour des semi-conducteurs est engagée. Samsung Electronics, Nvidia Corp, Intel, TSMC, SMIC… sont les constructeurs des semi-conducteurs dans les smartphones. La guerre commerciale entre les US et la Chine change la donne ! Le plein effet des nouvelles restrictions dépend en partie de la question de savoir si le gouvernement US accordera des licences aux sociétés de puces pour continuer à fournir des composants à Huawei. La semaine dernière, MediaTek a demandé au gouvernement US une licence pour continuer à vendre des puces à Huawei.

Lire aussi