Publié le 22 janvier 2024, modifié le 22 janvier 2024.
Par La Rédaction

Huawei abandonne Android : quel avenir pour les smartphones ?

Publié le 22 janvier 2024, modifié le 22 janvier 2024.
Par La Rédaction

Découvrez comment Huawei prévoit de secouer le monde de la technologie en se libérant du système Android ! Le géant accélère ses efforts pour réduire la dépendance aux technologies étrangères et construire un écosystème de logiciels au milieu des restrictions du gouvernement des États-Unis. En juin 2023, selon un média local, Huawei a déclaré qu'une part de marché de 16% sur le marché chinois et 13% dans le monde pour le système d'exploitation.

Dans l’univers Android, il y a toujours eu des Fork – Le terme “fork” vient du monde du développement de logiciels et fait référence à l’action de prendre une copie du code source d’un logiciel et de commencer un développement indépendant sur cette base, créant ainsi un nouveau logiciel distinct de l’original. Cette pratique est courante dans les projets open source, où le code est librement accessible et modifiable.

Étant donné qu’Android est un système d’exploitation open source, cela signifie que n’importe qui peut accéder au code source et le modifier. Cette liberté a encouragé de nombreuses entreprises et développeurs à créer leurs propres versions d’Android, souvent pour répondre à des besoins spécifiques ou pour intégrer des fonctionnalités uniques. Différents fabricants de matériel ont des besoins variés. Par exemple, certains peuvent vouloir une version d’Android qui fonctionne mieux sur des appareils à faible coût, tandis que d’autres peuvent vouloir intégrer des fonctionnalités spécifiques non disponibles dans la version standard d’Android. Mais il faut savoir que bien qu’Android soit open source, Google impose certaines restrictions sur l’utilisation de ses services et applications (comme le Google Play Store, Google Maps, etc.). Les forks permettent aux développeurs de contourner ces restrictions ou de proposer des alternatives à ces services.

Les forks d’Android (LineageOS, /e/OS…) reflètent la diversité et la flexibilité du système d’exploitation open source, permettant une personnalisation et une innovation constantes dans l’écosystème mobile. Huawei, le géant chinois de l’électronique, aurait indiqué vouloir renoncer au soutien des applications Android dans la prochaine version de son système d’exploitation HarmonyOS. La sortie de cette nouvelle mouture est prévue pour la fin de l’année 2024. À ce stade pas d’annonce sur les impacts des possesseurs de smartphone Huawei avec HarmonyOS !

Des origines du HarmonyOS à la rupture avec Android

Lancé en 2019 en réaction aux restrictions imposées par les États-Unis, Huawei a permis jusqu’à maintenant l’utilisation d’applications développées pour Android sur son système HarmonyOS. Cependant, le quotidien China Daily rapporte que cela ne sera plus possible avec le lancement de HarmonyOS Next. Huawei chercherait ainsi à se détacher d’Android pour renforcer son propre écosystème logiciel. Il est également rapporté que la dernière version de l’OS ne sera pas en mesure de lire le code Android.

HarmonyOS NEXT utilise un noyau auto-développée qui selon Huawei est trois fois plus efficace en mémoire que les cœurs Linux. La société affirme que l’OS utilise un mécanisme ‘hétérogène de type natif”, ce qui rend le système d’exploitation capable de fournir une expérience fluide. Lors de l’événement qui a dévoilé Next, Huawei a déclaré que le nouveau OS possède trois certifications de sécurité de plus haut niveau avec une sécurité au niveau du noyau. Il vient également avec capacités d’IA sur l’appareil pour rivaliser avec les implémentations Android personnalisées d’autres grandes marques.  D’ici la fin de 2024, la société s’attend à ce que 5 000 applications natives supplémentaires arrivent sur l’app store HarmonyOS en attendant Huawei a déclaré que plus de 200 applications de premier plan ont accéléré leur intégration dans l’écosystème HarmonyOS.

HarmonyOS Next : une présentation officielle aux développeurs

Selon China Daily, Huawei aurait profité d’un événement de lancement pour annoncer que HarmonyOS Next sera présenté aux développeurs au deuxième trimestre, avant un lancement commercial au quatrième trimestre. Il est également prévu que le prochain modèle de smartphone Mate de Huawei fonctionne avec ce nouvel OS. En outre, Huawei aurait annoncé que plus de 800 millions d’appareils utilisent désormais HarmonyOS, y compris des produits de tiers. Cela représente une augmentation de 100 millions en seulement cinq mois. Le constructeur a déclaré que les cours du campus HarmonyOS ont atteint 135 universités, impliquant 305 000 étudiants, avec 286 entreprises participant à des ateliers écologiques HarmonyOS.

HarmonyOS NEXT est livré avec une nouvelle UI et sa propre boîte à outils, SDK et compilateur UI. C’est la première version d’HarmonyOS qui n’a plus rien à voir avec Android.

HarmonyOS : un système conçu pour être convivial, sécurisé et intelligent

Yu Chengdong, PDG de la branche Consumer Business Group de Huawei, aurait déclaré que le dernier HarmonyOS est conçu pour être plus convivial, sûr, intelligent et interconnecté. “Un véritable système d’exploitation nécessite une fondation et un écosystème”, aurait déclaré le dirigeant, citant l’utilisation de la plateforme sur une gamme diversifiée d’appareils.

Lire aussi