Publié le 10 mai 2010, modifié le 7 avril 2021.
Par La Rédaction

Géolocalisation sur mobiles et la CNIL

Publié le 10 mai 2010, modifié le 7 avril 2021.
Par La Rédaction

La Cnil qui  est une institution indépendante chargée de veiller au respect de l'identité humaine, de la vie privée et des libertés dans un monde numérique et aussi sur mobile.

Ci-dessous elle donne quelques éléments de réponses sur certaines questions qui laisse sur sa faim !! Je ne crois pas que les entreprises, les startup qui utilisent la géolocalisation ont un guideline, voire un process identique de collecte d’information ? Les pays sont-ils harmonisés sur ce point ? Au final un utilisateur produit du contenu, donne sa localisation à ses risques périls et il prend un risque en divulguant des informations personnelles qui sont imprimées dans un “adn numérique” compliqué à supprimer !! On notera que les opérateurs ne sont plus responsables !

Par exemple il faut savoir qu’en utilisant certains services mobiles, il vous sera difficile de ne pas avoir de la publicité numérique à très court terme sur vos écrans de device : “Les annonces publicitaires affichées sur les services TUTU vous sont proposées par les affiliés, partenaires publicitaires et fournisseurs des services TUTU, TUTU peut leur transmettre des informations sur vous et votre utilisation de TUTU, par exemple votre adresse IP, les informations mémorisées via les cookies et d’autres informations démographiques. Ces informations peuvent être utilisées afin de vous proposer des annonces publicitaires, des promotions et d’autres produits et services susceptibles de vous intéresser.”

La plupart des sites Web et Mobiles sont dans l’obligation d’informer les utilisateurs dans une rubrique donnée personnelle (privacy policy) :

Dismoioù

Plyce

Foursquare

Gowalla

Est-il possible de contrôler quand et par qui on peut être géolocalisé?
La plupart de ces services intègrent des mécanismes permettant de définir précisément la diffusion de ses informations de géolocalisation. Un utilisateur peut notamment désactiver ou suspendre le service à tout moment, et peut également sélectionner les contacts qui sont autorisés à accéder aux données de localisation.

Cela ne passe pas systématiquement par l’opérateur de téléphonie mobile?
Non, les sites n’ont pas forcément besoin de la coopération des opérateurs de téléphonie mobile pour obtenir les données de localisation des téléphones portables.

Quels peuvent être les risques de la multiplication des services de géolocalisation par rapport à sa vie privée?
Le risque inhérent à tous les réseaux sociaux est celui de partager trop d’informations personnelles sur soi.
C’est d’ailleurs ce qu’ont voulu dénoncer les créateurs du site anglais PleaseRobMe.com (“Cambriolez-moi s’il vous plaît”). Ce site recense les maisons vides à partir de tweets type “parti de chez moi, suis au Starbuck” localisé via le service Foursquare. Une façon efficace d’attirer l’attention des internautes sur une tendance potentiellement dangereuse.

Est-ce que ces services peuvent aussi servir à des fins de prospection commerciale?
La CNIL est très vigilante concernant la réutilisation des données à des fins marketing. En sachant où vous vous trouvez, vos données de géolocalisation pourraient être utilisées pour vous envoyer de la publicité ciblée. Par exemple, en sachant que vous vous trouvez dans un rayon de moins d’un kilomètre d’une grande enseigne de prêt-à-porter, vous pourriez recevoir un SMS vous indiquant les promotions de ce magasin. Le marketing ciblé basé sur de la géolocalisation n’est pas interdit. Il faut cependant que les personnes souscrivant à des services de géolocalisation ayant pour objet de localiser ses amis aient conscience de la possible réutilisation à d’autres fins et puissent, le cas échéant, s’y opposer.

Lire aussi