Publié le 11 janvier 2021, modifié le 13 janvier 2021.
Par Christophe Romei

Element, une alternative à WhatsApp centrées sur la confidentialité

Publié le 11 janvier 2021, modifié le 13 janvier 2021.
Par Christophe Romei

La stratégie de Facebook est de faire de WhatsApp un complément à Facebook et Instagram, qui abritent quant à eux les publicités ciblées pour des millions de produits. Si vous ne voulez pas, voici une alternative, Element !

En 2018, les cofondateurs de WhatsApp, Brian Acton et Jan Koum, ont respectivement renoncé à 900 millions de dollars et 400 millions de dollars en quittant Facebook. Leur départ fait suite à la pression croissante des dirigeants de Facebook pour qu’ils envisagent la publicité et d’autres méthodes de monétisation. Quand vous faites l’acquisition de Whatsapp pour une somme de 19 milliards cela entretient un flou stratégique et tactique de la part de Facebook.

En utilisant WA, il est évident que plusieurs types de données sont partagés avec Facebook (mais aussi les autres entités du groupe comme Instagram) : le numéro de téléphone de l’utilisateur, les données “de transaction”, ou encore l’adresse IP, permettant en partie de localiser l’utilisateur. Facebook, qui ne parvient pas à gagner de l’argent avec WhatsApp, veut en faire une plate-forme pouvant être utilisée par des entreprises pour communiquer avec leurs clients.

Bref, la stratégie de Facebook est de faire de WhatsApp un complément à Facebook et Instagram, qui abritent quant à eux les publicités ciblées pour des millions de produits.

Pour l’Europe, ce sera un peu différent, la directrice de la politique publique de WhatsApp pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), Niamh Sweeney, s’est exprimée sur Twitter et les choses sont claires et expliquées sur le blog de Facebook ! Chaque message envoyé sur WhatsApp, qu’il s’agisse de texte, d’appel, de note vocale ou de vidéo, utilise le même protocole que l’app Signal qui protège les messages avant qu’ils ne soient envoyés jusqu’à ce qu’ils soient livrés au destinataire prévu. Elle a aussi rassuré : “Il n’y a aucun changement aux pratiques de partage de données de WhatsApp en Europe suite à cette mise à jour. Il n’en demeure pas moins que WhatsApp ne partage pas les données utilisateur de la région européenne WhatsApp avec Facebook dans le but que Facebook utilise ces données pour améliorer ses produits ou publicités.”

Étant donné que Facebook n’a pas été des plus vertueux dans le passé, on peut avoir envie de changer de messagerie. Les choix sont multiples, intéressons-nous à Element :

Element

Element est un nouveau type d’application de messagerie. Vous choisissez où vos messages sont stockés, vous donnant le contrôle de vos données. C’est un logiciel libre de messagerie instantanée basé sur le protocole Matrix et distribué sous la licence Apache 2.0. Avec l’utilisation du protocole de fédération Matrix, la messagerie laisse l’utilisateur choisir le serveur auquel il veut se connecter.

Leur mission est de préserver votre droit à la vie privée, face à un Internet de plus en plus centralisé et à une surveillance de routine. La vie privée est protégée par la Déclaration des droits de l’homme des Nations Unies.

Matrix est un projet open source qui publie le standard ouvert Matrix pour la communication sécurisée, décentralisée et en temps réel, ainsi que ses implémentations de référence sous licence Apache. Soutenu par la fondation à but non lucratif Matrix.org, l’objectif est de créer une plate-forme ouverte qui soit aussi indépendante, dynamique et évolutive que le Web lui-même… mais pour la communication. La Fondation a été créée pour faire respecter la neutralité du protocole, formaliser la mission, les objectifs, les valeurs du projet et les respecter, notamment pour protéger le projet des conflits d’intérêts avec des projets commerciaux.

Le chiffrement des messages est au centre de nombreuses conversations… Element propose le meilleur chiffrement de bout en bout et la vérification unique de l’appareil à signature croisée ce qui signifie que seuls ceux qui devraient être dans la conversation peuvent lire les messages, pas d’espionnage ni d’imposteurs. Vous poulez découvrir la feuille de route publique de la messagerie et ainsi comprendre la création de l’ossature en 2014 de Matrix.

Ils ont compris que le Web était de plus en plus centralisé et que le grand public était privé de sa vie privée. Ils ont entrepris de créer un réseau de communication ouvert décentralisé et perturbateur qui redonnerait aux gens comme nous ordinaires le contrôle de leurs conversations en ligne.

L’Europe cherche à transformer un paysage numérique centralisé, cloisonné et centré sur le gardien en une nouvelle ère de communications compétitives, interopérables et centrées sur la confidentialité. En lisant le post d’Amandine Le Pape, co-fondatrice de Matrix et d’Element, vous comprendrez que cette messagerie et celle qui vous faut 🙂

Element est plus qu’une messagerie personnelle, elle permet de créer des communautés, vos collaborateurs y compris pour des communications pour des organismes publics. Le système matriciel du gouvernement français, Tchap, prend en charge 300 000 utilisateurs. Les états allemands du Schleswig-Holstein et de Hambourg mettent en œuvre une solution basée sur Matrix pour 500 000 utilisateurs dans leurs administrations publiques et le secteur de l’éducation, et la Bundeswehr allemande passe à Matrix pour moderniser ses communications.

Lire aussi
Tech

Activer le RCS sur votre smartphone

Depuis Android 11, les constructeurs de smartphone comme Samsung propose des fonctionnalités de chat basées sur le RCS de Google. Cette fonctionnalité...