Publié le 13 décembre 2023, modifié le 13 décembre 2023.
Par Christophe Romei

Apple prêt à partager son système NFC avec ses concurrents

Publié le 13 décembre 2023, modifié le 13 décembre 2023.
Par Christophe Romei

Découvrez comment Apple chamboule le marché en acceptant de partager son système NFC avec ses plus grands concurrents!

Face à la menace d’une amende conséquente de la part de la Commission Européenne (CE), Apple aurait proposé un marché aux développeurs tiers. Selon des sources proches du dossier, l’entreprise américaine aurait offert l’accès à son système de paiement mobile afin de contrer les accusations de la CE, qui reproche à Apple de réduire l’accès de ses concurrents à sa technologie. Les informations relayées par Reuters, indiquent que le fabricant de l’iPhone a proposé d’ouvrir son système NFC (Near Field Communication) aux développeurs de portefeuilles mobiles. Cette initiative leur permettrait d’intégrer cette technologie dans leurs applications, offrant ainsi à leurs utilisateurs la possibilité d’effectuer des paiements sans contact en dehors du système Apple Pay sur les appareils iOS.

Actuellement, les détails spécifiques de la proposition d’Apple ne sont pas entièrement clairs. Des banques et des plateformes de paiement alternatives ont exprimé leur mécontentement, affirmant que l’iPhone favorise Apple Pay en utilisant exclusivement sa puce NFC pour les transactions. En conséquence, seuls Apple Pay et l’application Wallet peuvent réaliser des paiements sans contact de manière fluide sur les terminaux des commerçants. Les critiques de cette approche affirment qu’elle avantage indûment les services de paiement d’Apple, accusant la société d’utiliser la popularité de l’iPhone pour entraver la concurrence dans le secteur des paiements mobiles.

Longue histoire du NFC chez Apple

En 2014, il n’y avait pas de possibilité pour les développeurs d’accéder au contrôleur NFC dans les iPhones, et l’iOS 8 SDK ne comprend pas d’API NFC. De plus, les utilisateurs ne pouvaient pas utiliser la fonctionnalité NFC de la même manière que sur d’autres smartphones : il etait impossible de lire ou d’écrire un tag NFC, ainsi que d’autres fonctionnalités de base disponibles chez d’autres fabricants. Cette situation était décevante tant pour les consommateurs que pour les producteurs d’accessoires NFC, comme les dispositifs de contrôle d’accès. La principale raison pour laquelle Apple n’intègre pas le NFC semblait être de bloquer les portefeuilles de paiement concurrents, tels que Google Wallet, sur l’iPhone. Cette limitation etait frustrante pour l’écosystème existant, ainsi que pour les clients qui dépensent entre 600 et 1000€ pour un iPhone 6, selon le modèle.

En 2015, Apple Pay a été lancé.

En 2017, Apple a enfin ouvert le NFC avec Core NFC qui était un nouveau framework passionnant qui vous permettait de lire les balises NFC dans vos applications sur iPhone 7 et iPhone 7 Plus aussi dans les transport public !

La réaction de la Commission Européenne et des utilisateurs

Avant de prendre une décision quant à cette offre d’Apple, la CE prévoit de recueillir les avis des concurrents et des utilisateurs finaux. En mai 2022, le régulateur européen avait exprimé une opinion préliminaire, selon laquelle Apple aurait abusé de sa position en limitant l’accès des autres portefeuilles mobiles sur les appareils iOS. Une enquête est toujours en cours concernant d’éventuelles violations du droit de la concurrence de l’Union Européenne.

Les conséquences potentielles pour Apple

Si Apple est reconnue coupable, elle pourrait encourir une amende correspondant à dix pour cent de son chiffre d’affaires annuel mondial. La décision de la CE est attendue pour l’année prochaine. Par ailleurs, les pratiques de la société ont également donné lieu à une action collective en justice, menée par le groupe financier Affinity Credit Union. D’autres affaires antitrust de l’UE concernant Apple incluent un différend sur le streaming musical, dans lequel Spotify allègue qu’une commission de 30% sur les achats intégrés limite injustement la concurrence contre Apple Music.

L’UE explore actuellement d’autres options de paiement pour les appareils mobiles, telles que les codes QR et les technologies Bluetooth, comme alternatives à la puce NFC d’Apple.

Pourquoi Apple est autant attaqué partout dans le monde ?

il y a plusieurs raisons, liées à sa position dominante sur le marché, à ses politiques et à ses technologies. Le géant est un acteur majeur du marché technologique, fait face à des accusations de monopole, notamment en raison de la gestion de son App Store et des restrictions imposées aux développeurs tiers, perçues comme anti-concurrentielles. La société exerce un contrôle étroit sur son écosystème (logiciels, matériel, services), limitant la compatibilité avec les produits tiers, ce qui peut frustrer consommateurs et développeurs. Les produits Apple, vendus à des prix élevés, suscitent des critiques sur l’accessibilité et la valeur.

Bien que réputée pour sa confidentialité et sa sécurité, Apple n’échappe pas à des failles et controverses. Des préoccupations environnementales entourent aussi sa production et le recyclage de ses produits. La marque a tout de même fait des pas sur le sujet, par exemple People for the Ethical Treatment of Animals vient de nommer Apple entreprise de l’année 2023, pour les efforts faits d’abandonner le cuir sur les étuis pour iPhone, les bracelets de montre, les pochettes AirTag et les portefeuilles MagSafe. L’omniprésence d’Apple dans la vie quotidienne soulève des questions sur la dépendance technologique. Sa politique de réparation restrictive a généré des critiques, notamment dans le cadre du mouvement pour le droit à la réparation. Enfin, Apple est souvent impliqué dans des litiges liés à la propriété intellectuelle, attirant l’attention sur ses pratiques dans ce domaine.

En tout cas la perception des pratiques d’Apple varie selon les individus et les groupes, en fonction de leurs priorités et de leurs valeurs.

 

Lire aussi