Publié le 17 juin 2022, modifié le 17 juin 2022.
Par La Rédaction

Quobuz lance une expérience NFT pour les audiophiles

Publié le 17 juin 2022, modifié le 17 juin 2022.
Par La Rédaction

Pour l'édition 2022 de la Fête de la Musique, Qobuz, la plateforme musicale française haute qualité, et la marque de haut-parleurs Voxline, s'unissent pour offrir à tous les audiophiles et mélomanes une expérience musicale unique avec des NFT !

Bien que de nombreuses personnes associent les jetons non fongibles (NFT) aux images numériques vendues en tant qu’actifs basés sur la blockchain, il existe de nombreuses autres catégories applicables. Un écosystème à croissance rapide dans l’industrie NFT est la musique NFT. À première vue, les NFT musicaux peuvent apparaître comme l’alternative blockchain à l’achat de morceaux sur iTunes. Cependant, lorsque vous achetez un morceau sur iTunes, vous n’achetez que le droit d’écouter cette musique. Il n’y a pas de propriété d’actifs sur iTunes, seulement une licence pour écouter ce que vous venez de payer. En revanche, les NFT musicaux permettent à quiconque d’écouter des pistes, mais confèrent également la propriété de ce fichier via un NFT, voire plus, comme l’action marketing de Qobuz avec Voxline décrite ci-dessous.

En février 2021, les artistes avaient vendu pour 2 millions de dollars de musique NFT sur Catalog.

Depuis 2007, Qobuz est la plate-forme de streaming et de téléchargement de musique haute résolution donnant accès à un contenu inégalé de plus de 80 millions de titres en qualité CD et Hi-Res et des contenus éditoriaux rédigés par une équipe d’experts. Les deux acteurs français de la musique qui partagent les mêmes valeurs d’excellence, innovent et se rapprochent pour offrir une expérience sonore unique, via la création de NFT expérientiel. L’objectif est d’offrir aux fans de musique une écoute sans égal, associant le son haute résolution proposée par la plate-forme musicale à celle du système audio à large bande de très haute fidélité. Dès le 15 juin, 21 NFT (Non fongible Token) seront mis en vente au prix de 222 euros, permettant d’accéder à une expérience d’écoute unique de très haute qualité ; un véritable voyage au cœur du studio d’enregistrement permis par l’auditorium Voxline, le 25 juin prochain.

Chacun des 21 NFT est unique, mais donne accès aux mêmes privilèges :

  • Pour le 25 juin, un accès pour deux personnes permettant d’écouter des morceaux dans l’auditorium Voxline, suivi d’une soirée sur le rooftop du fabricant de haut-parleurs
  • 1 an d’abonnement streaming (qualité Hi-Res et CD) à Qobuz (pouvant être offert à un tiers)
  • Une création visuelle spécialement créée par le crypto-artiste français @jylem, précurseur de l’art vidéo et activiste dans la communauté des NFT
  • Une option d’achat des haut-parleurs Voxline à 7 500 euros TTC (au lieu de 12 000 euros TTC)

Ce partenariat avec Voxline va permettre aux mélomanes de vivre une expérience unique tout en soutenant la communauté artistique. À travers cette initiative, Qobuz renforce son positionnement en tant que pionnier de la qualité sonore et à l’avant-garde de découvertes audiophiles. La qualité d’une écoute repose sur tous les maillons de sa chaîne de restitution. De la source Qobuz au haut-parleur Voxline. L’achat d’un NFT permettant d’accéder à une expérience musicale inédite est une application concrète de la technologie blockchain au service de la création.

La plate-forme NFT

Pour l’opération, Qobuz et Voxline utilisent la plate-forme Kalart pour les créateurs d’arts sur internet. Kalart utilise Polygon, qui fait partie des blockchains les moins consommatrices d’énergie. Le but chez Kalart est de faciliter les usages des NFT, tout le monde n’étant pas à l’aise avec les crypto-monnaies. Il propose de s’occuper donc de toute la complexité de la blockchain en coulisse pour rendre cela accessible à tous, ce qui permet de payer en euros et pas en crypto.

La vision de la plate-forme est intéressante. Pour eux, les NFT ne sont qu’une technologie, notamment utilisée par l’art, ou le cryptoart pour authentifier et certifier des transactions d’œuvre numérique. Créer sur un ordinateur n’empêche par d’être un artiste. La tablette graphique ou l’ordinateur n’est qu’un médium, l’art et son interprétation appartiennent à tous !

Lire aussi