Publié le 18 janvier 2022, modifié le 18 janvier 2022.
Par La Rédaction

Quand un robot vous croque et vous transforme en NFT

Publié le 18 janvier 2022, modifié le 18 janvier 2022.
Par La Rédaction
Création : @servicesmobiles

Création : @servicesmobiles

Pour l'event NFT Paris, des séances de portraits croqués par un robot (Human Study #1) seront organisées et après une séance de 15 minutes, vous obtiendrez votre dessin. Puis quelques jours plus tard, vous recevrez deux NFT souvenirs de la performance.

Human Study #1 est une installation où l’humain devient acteur. Dans une scène rappelant un cours de dessin de nature, l’humain prend le rôle du modèle pour être croqué par un robot. Le robot n’est capable que de dessiner de manière obsessionnelle. Son œil se concentre sur le sujet ou regarde le dessin en cours. Les séances de dessin durent jusqu’à 15 min, période pendant laquelle l’humain ne peut pas voir les dessins en cours. Le modèle ne voit que le robot alterner entre l’observation et le dessin, s’arrêtant parfois. Le modèle est dans une position ambivalente, à la merci du regard scrutateur du robot, mais aussi comme objet d’attention artistique. Bien qu’immobile, le modèle est actif dans le maintien de la pose, pour les spectateurs le modèle fait partie intégrante de l’installation.

Le RNP a été développé à l’origine par Patrick Tresset pour pallier une faiblesse du peintre. Cela pourrait être vu comme une prothèse créative ou un autoportrait comportemental. Même si la façon dont le robot RNP dessine est basée sur la technique de l’artiste, son style, c’est plutôt une interprétation influencée par les caractéristiques du robot.

L’artiste français Patrick Tresset a commencé à bricoler avec des ordinateurs dès son plus jeune âge. Lorsque le temps est venu pour l’université, il a décidé de se concentrer sur l’informatique d’entreprise. Cette passion a prospéré jusqu’à ce qu’il sorte de l’université. En 1999, il propose un concept de robots capables de dessiner. Ses premiers essais n’ont pas abouti à un portrait, ce n’étaient que des griffonnages. Cette première recherche l’a aidé à identifier qu’il n’était pas équipé pour produire de l’art visible et il a donc cherché à se perfectionner. Avec une maîtrise en informatique du Goldsmiths College, il a pu mieux comprendre son idée. Il a pu se pencher sur la vision et la perception par ordinateur. Sa thèse finale portait sur un logiciel permettant aux ordinateurs de dessiner les contours du visage d’une personne.

En humanisant ces robots, vous pouvez vous émerveiller de ce que la science et l’art peuvent produire lorsqu’ils sont mélangés. Human Study #1 a été créée au festival Merge en association avec la Tate Modern à Londres en 2012. Depuis, les dessins des robots font partie de collections privées et publiques, notamment du Victoria & Albert Museum (Londres, Royaume-Uni), de la Fondation Guerlain (Paris, FR), de la Maison D’ailleur (Yverdon, CH), du McaM (Shanghai, CN).

Chaque portrait réalisé est différent de l’autre, même s’il porte sur le même sujet. Vous allez pouvoir vous faire croquer, il suffit de vous présenter 5 min (si vous avez un billet) avant le rendez-vous au stand Human Study, Patrick Tresset à NFT Paris, Station F, le 22 janvier ! NFT Paris vise à démocratiser la compréhension et l’accès au monde des NFT en réunissant collectionneurs, influenceurs et pionniers de l’industrie du Web3.

Lire aussi
Cryptos

Enjeux des ETF sur les cryptomonnaies

Les ETF sur les cryptomonnaies lient finance traditionnelle et actifs numériques, offrant un accès simplifié sans détenir l'actif. Ils suivent...