Publié le 29 septembre 2020, modifié le 29 septembre 2020.
Par La Rédaction

Premier déploiement de réseau 5G indoor, privé et virtualisé dans le domaine industriel en France

Publié le 29 septembre 2020, modifié le 29 septembre 2020.
Par La Rédaction
Creation : servicesmobiles©

Creation : servicesmobiles©

Schneider Electric et Orange testent les usages de la 5G sur des fréquences expérimentales attribuées par l’Arcep dans le cadre d’un pilote.

Fonctionnel depuis le mois de mars, ce premier projet de co-innovation réalisé au sein de l’usine Schneider Electric du Vaudreuil (Eure) a pour objectif de tester les usages de la 5G dans un environnement industriel moderne afin de construire des solutions de connectivité fiables, évolutives et durables adaptées aux besoins de l’industrie du futur. Ce projet 5G facilitera la convergence entre les technologies de l’information et opérationnelles (IT/OT) dans le cadre d’une démarche plus globale de co-innovation.

Ce déploiement de 5G expérimentale indoor a permis d’initier des tests sur deux cas d’usage :

  • La réalité augmentée appliquée aux activités des techniciens de maintenance.
  • La mise en place d’un robot de téléprésence pour les visites à distance.

Des équipements radio AirScale et cœur de réseau Nokia ont été utilisés ainsi que des fréquences expérimentales attribuées par l’Arcep. Cinq antennes 5G indoor ont été installées à l’intérieur de l’usine, couvrant ainsi près de 2 000 m2 au sein de l’espace de production avec des débits descendants au-delà du Gbit/s, sur une architecture réseau expérimentale permettant le traitement de la donnée en local sur le site du Vaudreuil, grâce aux technologies d’Edge Computing et d’un network slicing.

AR

Dans le cadre du premier cas d’usage testé, les équipes ont connecté en 5G des tablettes utilisant EcoStruxure Augmented Operator Advisor (AOA), une application de réalité augmentée de Schneider Electric. Cette application sur-mesure améliore l’efficacité opérationnelle grâce à la réalité augmentée, en permettant aux opérateurs de superposer les données en temps réel et les objets virtuels à une armoire, une machine ou l’usine tout entière. Ainsi, l’objectif avec la 5G est de tester les futures fonctionnalités en bénéficiant de temps de latence minimum et de débits maximum.

Robot

Le second cas d’usage testé porte sur le pilotage en 5G d’un robot de téléprésence mobile de marque AXYN. A terme, et suite à une expérimentation probante, celui-ci permettra d’organiser les visites du site du Vaudreuil à distance. Les performances de la 5G en termes de débit et de latence permettent d’envisager l’usage de vidéo de très haute qualité avec un décalage temporel minime entre les interactions virtuelles du visiteur et celles du guide Schneider Electric qui accompagne le robot sur le site du Vaudreuil. Ce type de visite à distance en haute qualité vidéo et audio permettra de limiter le temps et les coûts associés aux déplacements et surtout, de réduire l’empreinte carbone tout en proposant à l’utilisateur final une expérience incomparable.

Lire aussi