Publié le 6 décembre 2021, modifié le 6 décembre 2021.
Par Christophe Romei

Les crypto-monnaies sont nées pour échapper au monopole des gouvernements

Publié le 6 décembre 2021, modifié le 6 décembre 2021.
Par Christophe Romei
Création : servicesmobiles

Création : servicesmobiles

L’Inde et la Chine sont impuissants à endiguer l’essor des crypto-monnaies, l'usage s'impose et dépasse les États !

Selon Francesc Rodriguez Tous, maître de conférences à la Bayes Business School, “La proposition de l’Inde d’interdire le bitcoin témoigne de ses propres ambitions en matière de crypto-monnaies. L’attitude de l’Inde est motivée par des plans visant à améliorer sa propre offre de monnaie numérique. Après des mois de spéculation, le pays semble enfin prêt à dénoncer le bitcoin et de nombreuses autres crypto-monnaies en les interdisant en tant que paiements domestiques reconnus.

Cette décision fait suite à la décision de la Chine d’imposer une interdiction similaire au début de l’année, mais elle est en totale contradiction avec l’adhésion publique du Salvador au bitcoin – défiant la Banque mondiale en déclarant que le bitcoin a cours légal et annonçant même son intention de créer une “Bitcoin City” ». Les crypto-monnaies sont nées pour échapper au monopole des gouvernements qui émettent de la monnaie, il faut donc s’attendre à un certain repli.

Cependant, même la puissance de l’Inde en tant qu’acteur mondial ne va pas arrêter le commerce des crypto-monnaies.

L’évolution vers les paiements numériques est irréversible, de sorte que de nombreux gouvernements envisagent d’émettre des monnaies numériques de banque centrale ou le font effectivement. Le scepticisme de l’Inde à l’égard du bitcoin et d’autres crypto-monnaies est très probablement motivé par deux choses : la protection de la monnaie nationale et une ambition discrète de développer et de renforcer ses propres crypto-monnaies nationales.

Bien que des mesures de ce type semblent limiter l’utilisation et donc diminuer la valeur des crypto-monnaies interdites, il existe généralement des moyens de contourner ces interdictions, de sorte que je ne vois pas de dommages durables à la valeur des paiements numériques. En outre, très peu de pays ont imposé des interdictions pures et simples, ce qui signifie qu’il n’y a pas encore d’énorme danger.

Plusieurs grandes économies expriment une opposition au bitcoin et aux crypto-monnaies en général, mais je ne pense pas que la position de l’Inde fasse partie d’un effort coordonné pour les miner. Dans de nombreux pays, la forte exposition aux flux de capitaux volatiles et aux banques obsolètes signifie que les crypto-monnaies peuvent réduire considérablement les coûts de transaction tout en ayant peu d’impact sur les politiques monétaires nationales. Cela s’explique par le fait que les gouvernements sont déjà fortement exposés aux actions de la Réserve fédérale.”

L’usage va imposer la crypto-monnaie

Ce sont les utilisateurs qui vont imposer un nouveau modèle et cela vient du Gaming et des Métavers qui mettent aux centres de leurs monétisations, la cryptomonnaie

Un rapport de Grayscale estime que l’opportunité du marché du métavers va valoir plus de 1 000 milliards à travers des services financiers décentralisés, des NFT, une gouvernance décentralisée et un stockage cloud décentralisé, lesquels ont créé une nouvelle expérience en ligne qui attire rapidement de nouveaux utilisateurs. La base d’utilisateurs a été multipliée par 10 depuis le début en 2020 pour se situer à environ 50 000 en juin 2021.

Autre point intéressant, les levées de fonds ont totalisé 1 milliard de dollars pour les jeux blockchain au troisième trimestre. Cela représentait 12 % de la collecte de fonds totale pour l’ensemble du secteur de la cryptographie au cours du trimestre, le classant comme un “sous-secteur dynamique” dans la catégorie Web 3.0 et NFT. Les revenus mondiaux des jeux dans le monde virtuel ont totalisé 180 milliards de dollars en 2020, les “dépenses de primes” représentant environ 40 milliards de dollars, avec des estimations que le secteur pourrait générer plus de 400 milliards de dollars d’ici à 2025, principalement grâce au modèle de dépenses dans le jeu. Les prix des jetons natifs pour les plates-formes de métavers ouvertes telles que Decentraland (MANA) et The Sandbox (SAND) ont augmenté ces derniers temps, gagnant 49 % et 102 % voire presque 1000 % depuis le départ des plates-formes !

La capitalisation boursière totale des principaux réseaux de cryptographie Web 3.0 Métavers se situe à environ 27,5 milliards de dollars. Cela n’est rien en comparaison de la capitalisation boursière d’environ 900 milliards de dollars de Facebook, la capitalisation boursière d’environ 2 billions de dollars du secteur des jeux et les 14,8 billions de dollars de capitalisation boursière des entreprises du Web 2.0 qui pourraient passer au métavers.

Les états vont avoir du mal endiguer les usages…

Lire aussi
Cryptos

Enjeux des ETF sur les cryptomonnaies

Les ETF sur les cryptomonnaies lient finance traditionnelle et actifs numériques, offrant un accès simplifié sans détenir l'actif. Ils suivent...