Publié le 4 mars 2020, modifié le 11 mars 2020.
Par La Rédaction

Le Nigéria peut compter sur 184,6 millions d’abonnés actifs sur mobile !

Publié le 4 mars 2020, modifié le 11 mars 2020.
Par La Rédaction
Photos : De NESA by Makers - Unsplash

Photos : De NESA by Makers - Unsplash

Une étude réalisée par KaiOS permet de mieux comprendre comment les Nigérians utilisent et perçoivent actuellement les téléphones portables et Internet.

KaiOS a interrogé 819 personnes et 48 détaillants et vendeurs de téléphones de sept états nigérians. Le Nigéria est un pays connu comme le géant de l’Afrique, souvent appelé la capitale technologique non officielle de l’Afrique ! Techcrunch rappelle que le Nigéria est devenu un aimant pour le capital-risque, un foyer pour la formation de startups et un point d’entrée stratégique pour la Silicon Valley.

Les entreprises africaines de startups technologiques ont reçu plus de 2 milliards de dollars de fonds propres dans 250 transactions en 2019, avec un montant en hausse de 74% par rapport à 2018, selon un rapport de la plateforme d’investissement Partech Partners. Le Nigéria et le Kenya ont été les principales destinations du financement technologique en Afrique.

En décembre 2019, le Nigéria peut compter sur 184,6 millions d’abonnés actifs sur mobile !

À l’heure actuelle, par exemple, les utilisateurs mobiles africains représentent 12% de tous les abonnés autonomes dans le monde et 6% du total des revenus à l’échelle mondiale et en croissance. Selon la GSMA, d’ici la fin 2020, environ 80% de l’Afrique subsaharienne devrait avoir accès à des smartphones et/ou appareils, ce qui équivaut à environ 730 millions d’abonnés autonomes. Il s’agit d’une perspective particulièrement intéressante pour les entrepreneurs, les entreprises, les investisseurs et les spécialistes du marketing impliqués dans les entreprises et les entreprises mobiles.

KaiOS à inclus dans son étude une large population, 40% rurale, 35% semi-urbains et 25% urbains : cette répartition donne une image précise du statut d’urbanisation du Nigéria. Les échantillons étaient légèrement biaisés vers une population plus jeune, car 54% de la population nigériane totale a moins de 20 ans. Les âges de 16 à 50 ans ont été inclus dans l’étude.

Le Nigéria reste un pays jeune, très peuplé, rural mais à urbanisation rapide.

Le Nigéria reste un pays jeune, très peuplé, rural mais à urbanisation rapide.

Le rapport montre que dans l’ensemble, les répondants étaient intéressés à posséder un téléphone et à disposer d’Internet mobile, mais n’étaient pas pleinement conscients de tous les avantages et moyens d’utiliser Internet. Ils ont constaté que les nouveaux utilisateurs ont tendance à s’informer sur Internet auprès des membres de leurs communautés locales dans un cadre hors ligne, ce qui conduit souvent à une vision étroite de ce que l’Internet a à offrir. Par exemple, ils peuvent n’entendre parler que de quelques applications spécifiques et avoir des idées fausses sur Internet et la façon d’y accéder.

82% des répondants ont déclaré avoir une expérience de l’utilisation d’un téléphone compatible avec Internet, seulement 32% ont mentionné la navigation sur Internet ou l’utilisation d’applications de messagerie instantanée comme l’une de leurs trois principales utilisations du téléphone. Cela suggère que l’utilisation d’Internet n’est pas encore une activité quotidienne de base dans les ménages nigérians.

Quel type de téléphone portable possédez-vous?

Quel type de téléphone portable possédez-vous?

Perception

Les répondants ont une perception spécifique du contenu Internet très différente de celle du monde développé. La plupart des répondants connaissent 3 à 5 applications et des fonctionnalités de base comme le chat / la diffusion en continu / la musique.

Par exemple, l’utilisation d’Opera, une des principales applications de navigateur Web, est considérée comme synonyme de «navigation sur Internet». Cela entraîne la conséquence involontaire que les utilisateurs ne découvrent pas l’application de navigateur fournie avec leur appareil mobile si l’icône de l’application ne ressemble pas à l’icône Opera.

Autre exemple, la majorité des répondants affirment avoir besoin d’un téléphone compatible Internet, mais leur raisonnement est davantage basé sur le statut social et la perception que sur les avantages réels. Les résidents urbains ont tendance à utiliser Internet pour un plus large éventail d’activités, car ils sont plus exposés à l’Internet mobile par le biais d’amis, de la famille, de l’école et du travail.

KaiOS a constaté que les nouveaux utilisateurs utilisent généralement les téléphones pour la communication et le divertissement. Les utilisations les plus percutantes sont le développement de carrière, gestion de la santé personnelle et applications commerciales – sont les moins populaires.

Pour certains Nigérians, les perceptions négatives d’Internet les ont tenus hors ligne. De nombreux nouveaux utilisateurs ont du mal à faire la différence entre les sites d’actualités véridiques et les sites d’informations fausses, de sorte qu’ils restent complètement à l’écart des informations en ligne.

Téléphone Mobile & Data

Où et comment ils achètent des appareils dépendaient fortement de leur perception parfois inexacte de la sécurité, de la disponibilité des garanties et du caractère abordable de l’appareil. La méfiance à l’égard des systèmes de paiement en ligne, la peur de la fraude et la difficulté à mettre en place des plans de paiement font en sorte que 80% des personnes interrogées utilisent de l’argent pour acheter des téléphones.

L’étude montre que les magasins de téléphonie étaient la voie privilégiée, car les répondants pensaient que les magasins de téléphone proposaient des téléphones originaux (par opposition aux contrefaçons parfois vendues sur les marchés), plus de choix, des prix compétitifs et des garanties.

Les nouveaux utilisateurs ont souvent un revenu faible et / ou instable, ils dépendent donc de leurs amis et de leur famille pour acheter des téléphones et des ensembles de données pour eux. Ces achats sont soit donnés en cadeau, soit destinés à être remboursés en argent ou en troc. Peu importe qui paie les données, les Nigérians préfèrent généralement acheter des paquets de données plus petits, malgré le coût plus élevé par Mo. Les nouveaux utilisateurs ont souvent une compréhension limitée de la manière dont les packages de données sont tarifés et de la façon dont les données sont consommées, ils ont donc du mal à maintenir une utilisation cohérente des données.

Difficultés

  • Les Nigérians pratiquent le «SIM Swapping» pour contourner une mauvaise couverture réseau
    De nombreux Nigérians ont plusieurs cartes SIM et pratiquent le «swap SIM». La désactivation des cartes SIM permet aux utilisateurs d’accéder à différents réseaux afin de pouvoir rechercher la meilleure couverture. Cela les aide également à profiter des promotions à durée limitée de divers opérateurs
  • Seulement 54% de la population nigériane a l’électricité à la maison
    La durée de vie de la batterie est une préoccupation importante et le chargement des téléphones peut être un problème. Certains utilisateurs possèdent plusieurs appareils afin de pouvoir changer de téléphone lorsque l’un d’eux est à court de batteries. De même, les propriétaires de smartphones utilisent souvent des téléphones de base pour les appels et les SMS afin de pouvoir conserver la batterie de leur smartphone pour l’accès à Internet.
Lire aussi
Télécom

L’économie mobile en Chine

1.22 billion de personnes ont souscrit aux services mobiles en 2020. Cela représente 83 % de la population de la région, contre la moyenne...