Publié le 2 juillet 2014, modifié le 6 juillet 2020.
Par La Rédaction

La qualité des services mobiles des opérateurs Français en 16 questions

Publié le 2 juillet 2014, modifié le 6 juillet 2020.
Par La Rédaction

Depuis 1997, l'ARCEP réalise périodiquement une enquête visant à évaluer la qualité de service des opérateurs mobiles métropolitains. L'ARCEP publie aujourd'hui les résultats de sa 15ème enquête : Orange devant, Bouygues Telecom et SFR au coude à coude avec un léger avantage pour Bouygues Telecom, Free Mobile derrière – ce qui a fait couler beaucoup d'encre…

Il y a quelque jours à eu lieu un Tchat entre des mobinautes et l'Arcep sur le sujet : la qualité des services mobiles. Voici un extrait des 125 questions posées très intéressantes pour mieux comprendre les enjeux, les failles et le travail des opérateurs…

Question 1: Comment la qualité de service des réseaux mobiles est-elle mesurée

Environ 40 techniciens sont envoyés, durant près de 3 mois, sur l'ensemble du territoire métropolitain afin d'effectuer des appels vocaux et des tests data (téléchargements, web…) dans différentes situations (intérieur, extérieur, moyens de transport…).

Question 2: Pourquoi, dans le cas de Free, ne pas avoir forcé bloqué l'itinérance, afin de testé la qualité du réseau propre de Free Mobile? Cela aurait été plus pertinent! Car la on pourrait interpréter que le réseau que Free Mobile est en train de construire est plus que passable, alors que c'est l'itinérance.

Les enquêtes ARCEP publiées visent à représenter la qualité de service expérimentée par un client de Free Mobile. Par conséquent, le recours à l'itinérance, sur le réseau d'Orange, n'a pas vocation à être proscrit.

Question 3 : Orange étant n° 1. Pourquoi Free itinérant d'Orange est bon dernier ?

La qualité de service de Free Mobile est une combinaison de la qualité de son propre réseau et de la qualité obtenue en itinérance. Cette dernière résulte du contrat d'itinérance liant Free Mobile à Orange, qui est un contrat de droit privé, et qui peut prévoir certaines limitations, du fait de Free Mobile ou du fait d'Orange. Il est donc logique que les opérateurs aient une qualité différente, y compris en itinérance.

Question 4 : Est ce que les debit différent suivant les opérateurs2 – Quand les relaie actuellement en edge seront en 3G ou 4G ?

Oui, les débits médians constatés diffèrent forcément. Dans le cadre de cette enquête, ils sont les suivants : 4 Mb/s pour Free Mobile, 4.2 Mbb/s pour SFR, 5.7 pour Bouygues Telecom et 9.3 pour Orange.Par ailleurs, le déploiement de la 3G sera terminé d'ici quelques années, pour ce qui concerne la 4G ça ne fait que commencer.

Question 5 : Serait-il possible de mettre à la disposition du public les bases brutes (en excluant les test 4G bien sûr) ? Cela permettrait aux utilisateurs de services mobiles de vérifier la QoS pour chaque commune testée, et aux plus courageux de procéder à des traitements sous d'autres angles que ceux considéré

Le enquêtes de qualité de service ARCEP ne sont pas conçues pour fournir des résultats à l'échelle d'une commune : ils ne seraient pas représentatifs. Cependant, concernant la publication des données brutes, cette question est à l'étude pour les prochaines enquêtes.

Question 6 : Doit-on aujourd'hui choisir un opérateur en fonction de sa localisation plutôt que sur les offres ?

La couverture et la qualité de service offertes dans ces lieux de vie peuvent effectivement contribuer au choix de son opérateur, en complément du prix et des services offerts. L'ARCEP s'attache à éclairer le consommateur sur les deux premiers critères. De plus, les opérateurs publient des cartes de couverture sur leurs sites Internet.

Question 7 : Est-ce-que la QoS dépend de la bande de fréquences utilisée ?

En simplifiant, il existe deux grandes familles de fréquences. 1/ les fréquences basses (inférieures à 1 000 MHz) destinées à apporter de la couverture, notamment à l'intérieur des bâtiments. 2/ Les fréquences hautes (supérieures à 1 000 MHz) disponibles en plus grande quantité, destinées à apporter de la capacité et donc de la qualité de service.

Question 8 : comment concilier le développement de la téléphonie mobile , sa qualité, avec un texte législatif prônant une réduction de l'exposition aux fréquences ?

C'est une très bonne question et il revient justement au Parlement, qui examine actuellement cette proposition de Loi, de trouver le bon équilibre.

Question 9 : les tests ont ils été effectués en intérieur ? en extérieur ? ou les deux ?

Les tests ont été effectués en intérieur, en extérieur, en voiture, et dans certains transports en commun.

Question 10 : Des mesures de QoS des réseaux mobiles ont t elles été réalisés lors de grands rassemblements de personnes ? Dans ces situations des milliers de mobiles peuvent se connecter en même temps sur une antenne ce qui peut provoquer la saturation de celle-ci et donc empêcher des personnes de communiquer.

Afin d'être représentatives d'un usage moyen, les mesures sont effectuées en heures chargées comme en heures creuses : de 9 à 21 h du lundi au vendredi. La plage 18-21h qui est généralement très chargée représente environ 30% des mesures. Le genre de situations exceptionnelles dont vous parlez n'a donc pas été mesuré.

Question 11 : BonjourD'un point de vu consommateur, les bénéfices pécuniers de l'arrivée d'un 4ème opérateur ne sont-ils pas à mettre largement en balance avec la QoS désastreuse que vous présentez ? Quels sont les moyens dont dispose l'ARCEP afin d'améliorer cette situation pour le moins inquiétante ?

L'étude vise justement à montrer que la qualité de service est très différente d'un opérateur à l'autre.Le consommateur doit donc choisir s'il préfère les offres moins chères ou de meilleure qualité.

Question 12 : Les mesures comprennent-elles les offres low-cost des trois opérateurs historiques ? Si oui, observe-t-on une différence dans la QoS sur ces offres en particulier ?

Non les offres low-cost des trois opérateurs historiques n'ont pas été mesurées dans le cadre de cette enquête. A la connaissance de l'ARCEP, il n'y a pas de différence notable sur la qualité des différentes offres d'un même opérateur.Cependant, les offres de marque principale se distinguent généralement par des services complémentaires, tels qu'un service client téléphonique ou l'accès à la 4G.

Question 13 : Bonjour : Pourquoi l'ARCEP ne fait rien pour imposer le développement très rapide du 4G 700/800 Mhz en Zone Rurale et surtout en Zone Blanche et que le Wimax ne fonctionne pas ?

Les licences 4G 800 MHz prévoient des obligations de couverture aux zones les moins denses du territoire afin de contraindre les opérateurs à ne pas négliger ces zones. 40% de la population de ces zones devront être couvertes en 2017 et 97% en 2027.

Question 14 : Comment se fait-il que dans le métro à Paris, on soit encore en 2G ?

Pour le métro parisien, des accords ont été signés entre opérateurs et la RATP afin d'introduire la 3G/4G.D'ici fin 2015, près de 170 stations devraient être couvertes.

Question 15 : Comment se fait-il, même avec des opérateurs que vous avez bien noté dans votre rapport, que sans bouger géographiquement, on peut capter du 4G et d'un seul coup perdre tout réseau data ?

La qualité de service vécue en un lieu donné, à un moment donné, dépend de nombreux paramètres tels que l'environnement, le nombre d'utilisateurs connectés simultanément etc. La qualité peut ainsi être très variable dans le temps.

Question 16 : depuis l'arrivée de la 4G les ratés de mise en relation en réception on considérablement augmenté. En effet la 4G ne supportant pas la voix le téléphone bascule en 3g ou 2g lors d'un appel reçu est souvent l'appel est perdu redirigé vers le répondeur… Quand la voix va-t-elle être dispo?

Des expérimentations sont en cours. La voix sur 4G nécessite une adaptation des équipements des opérateurs, ce qui explique que les appels vocaux sont renvoyés vers la 3G. Cette fonctionnalité devrait être déployée courant 2015. Il est à noter que très peu de terminaux sont actuellement compatibles.

Lire aussi