Publié le 4 décembre 2023, modifié le 4 décembre 2023.
Par Christophe Romei

Iliad : la révolution télécom en france avec Free Mobile

Publié le 4 décembre 2023, modifié le 4 décembre 2023.
Par Christophe Romei

Découvrez l'histoire du groupe Iliad, fondé en 1991 par Xavier Niel. À l'origine concentré sur les services de télématique, Iliad s'est rapidement transformé pour devenir un acteur majeur des télécoms. Nous explorons dans le podcast comment Iliad a révolutionné le marché avec le lancement de Free en 2002, puis Free Mobile en 2012 bouleversant le paysage français des telco avec ses forfaits mobiles abordables et l'accès démocratisé à l'Internet haut débit. À travers des anecdotes et des faits saillants, nous examinerons les défis, les réussites et les innovations technologiques qui ont marqué le parcours d'Iliad jusqu’à la 5G.

Dans cet épisode, nous remontons le cours de l’histoire pour explorer les moments clés du groupe Iliad. Nous reviendrons sur la révolution qu’a représentée le lancement de Free Mobile, sans oublier d’examiner les investissements stratégiques dans le secteur des télécommunications. Nous analyserons également la stratégie de Free Mobile dans le déploiement de la 5G, ainsi que ses initiatives en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Préparez-vous à enrichir vos connaissances à travers des anecdotes sur Xavier Niel, cet homme d’affaires emblématique ayant révolutionné le secteur des télécom, tirées de diverses interviews qu’il a accordées et disponibles sur le web. Avant de nous immerger dans cette histoire, débutons par une vue d’ensemble de cette industrie qui, loin d’être stable et prévisible, se distingue par des dynamiques et des enjeux uniques.

Ci-dessous des extraits du podcast

L’industrie mobile en Europe

En 2021, l’Europe comptait 474 millions d’abonnés mobiles, soit 86% de sa population avec plus de 180 opérateurs se partagent ce marché, dominé par quatre géants : Vodafone, Orange, Deutsche Telekom, et Telefonica, qui représentent environ 70% du marché.

Le secteur européen des télécommunications est actuellement face à d’importants défis : ralentissement économique, inflation, pression sur les marges et la nécessité d’adaptation à un univers technologique en pleine évolution. Avec le trafic de données mobiles attendu pour tripler d’ici 2028, les opérateurs doivent naviguer entre concurrences accrues, réglementations changeantes, et l’évolution des habitudes de consommation comme le streaming. Leur succès dépendra de leur agilité et de leur capacité d’innovation. La crise du Covid a d’ailleurs souligné le rôle crucial, bien que souvent méconnu, de cette industrie dans notre quotidien. La majorité des grands opérateurs de télécommunications sont des multinationales présentes dans plusieurs pays, avec des structures de propriété variées : certaines entreprises sont étatiques, d’autres privées ou cotées en bourse. Cela représente la tendance chez la plupart des 30 premiers opérateurs mondiaux. Cependant, il existe des exceptions notables, comme l’opérateur Bharti Airtel, qui opère dans 18 pays et a été fondé par l’entrepreneur Sunil Mittal.

C’est aussi le cas de Xavier Niel qui a créé le groupe Iliad qui est connu pour avoir bouleversé le marché des télécommunications dans plusieurs pays.

La première box triple play au monde

Créé au début des années 1990, ils ont lancée la première box triple play au monde – lors d’une interview par Guy Lagache il explique comment est née le triple play et sa box.

L’approche client-centric

L’approche client-centric d’Iliad, axée sur des offres sans engagement et simplifiée, a effectivement porté ses fruits face à la concurrence. Le groupe, fort de 16 700 employés, dessert 45,3 millions d’abonnés et a généré 8,4 milliards d’euros de revenus en 2028. En France, Iliad est un acteur majeur du Très Haut Débit Fixe et Mobile avec plus de 21,2 millions d’abonnés.

Ils sont un excellent exemple de ce que peut apporter la concurrence dans un secteur autour de l’innovation, des bas prix et d’investissement dans les réseaux, ils investissent 25% de leur chiffre d’affaires dans leur réseau – c’est d’autant crucial quand on sait que le prix affiché avait déjà remplacé la qualité en tant que considération numéro un parmi les consommateurs lors du choix d’un fournisseur mobile ou fixe. Free Mobile coche donc les deux cases !

Malgré le fait que les tarifs des abonnements soient parmi les plus élevés en Europe, deux fois supérieurs à ceux du Royaume-Uni par exemple, il n’y aura pas de baisse des prix. Les opérateurs proposent seulement quelques options d’abonnements illimités, mais à des prix très élevés, attirant uniquement une faible portion de la population aux besoins de consommation très importants. Quant à la structure des offres, elle restera inchangée. Les opérateurs persistent à subventionner les téléphones mobiles et à tenter de “fidéliser” les clients avec des contrats de 12 à 24 mois. À la fin de l’année 2011, les contrats sans engagement (hors offres prépayées) ne représentaient que moins de 20% du marché et les offres sans subvention de mobile, moins de 1%.

Lors d’une interview sur BFM Business, Thomas Reynaud, directeur général du groupe iliad  annonçant les résultats du groupe en mars 2023

Les dates de Free Mobile

  • 2009 Obtention de la 4e licence mobile, pour 240 millions d’euros.
  • 2012  liad fait son entrée en bourse en devenant une société cotée. Elle a été valorisée le 1er jour à 775 millions d’euros – il y a aussi la création de la première boutique, depuis c’est un réseau de 219 boutiques.

Juste avant le 10 janvier 2012, quand Free a dévoilé son offre de téléphonie mobile, j’étais là, assis comme les autres, ignorant qu’une pièce de 2 euros se cachait sous ma chaise. Je me suis demandé si ce n’était pas un clin d’oeil à une célèbre scène d’un film des années 80, association de malfaiteurs de Claude Zidi. Bref  ! Cette offre à 2€, c’était du marketing de génie, ou peut-être juste un moyen astucieux de nous faire vérifier sous nos sièges !

Lors d’une interview pendant une conférence à HEC, Xavier Niel s’exprime sur le sujet

Rappelons aussi que pendant la conférence cette offre de 2€ est un tacle à un forfait mis en place par l’état et les 3 opérateurs pour les personnes au RSA à 10 euros pour 40mn d’appel et 40 sms – le forfait lancé le 10 janvier par free mobile était de 60Mn de voix et 60 SMS pour 2 euros – depuis on est passé à 2H en voix et illimité en sms – le forfait est à 0€ si vous avez une Freebox !

  • 2017 – les abonnés à son offre Free Mobile bénéficieront désormais toute l’année du “roaming”, qui permet de se servir de son mobile à l’étranger, sans frais supplémentaires.
  • 2018 – Expansion Internationale : Iliad a commencé à étendre ses opérations à l’étranger, notamment en Italie, en lançant son service de téléphonie mobile, sous la marque “Iliad.” bCette année marque  pour free et free mobile la perte de nombreux abonnés jusqu’en 2020
  • 2020 – Le groupe Iliad a annoncé son intention de déployer la 5G en France, participant ainsi à l’évolution des réseaux. Free, a renouvelé sa confiance en Nokia en signant un accord stratégique pour le déploiement de la 5G. Cet accord fait suite à une collaboration déjà établie depuis 2010 pour les réseaux 3G/4G. Cette même année l’endentement du groupe est de plus de 7 milliard d’euros
  • 2021 Xavier Niel va dépenser jusqu’à 3 milliards d’euros pour racheter lui-même les actionnaires minoritaires et sortir Iliad de la Bourse. Il deviendra 71% d’iliad pour notamment sécuriser l’indépendance stratégique d’iliad. Création de Free Pro avec l’acquisition de Jaguar Network en 2019 pour 100 millions d’euros – en 2023 ils ont 50 000 clients. Les TPE, PME et collectivités locales restent le coeur de cible de l’entreprise et représentent 80% des ventes. Free Pro projette de doubler son nombre de clients d’ici fin 2024.
  • 2022 – Iliad a levé 5 milliards d’euros, dont une partie a servi à payer les fréquences 5G en Italie et à muscler le réseau.
  • 2023 ils ont  réalisé un chiffre d’affaires de 4,44 milliards d’euros au premier semestre, soit une croissance de 10,4 %. Ses ventes progressent dans les trois pays où il est implanté qu’il s’agisse de la France (7,7 %), de l’Italie (12,2 %) ou de la Pologne (17,9 %).

Le démarrage de Free Mobile

Le parcours du groupe Iliad dans le monde des télécommunications n’a pas été sans embûches, surtout au début. Un défi majeur s’est présenté lorsqu’un énorme bug technique a failli compromettre le lancement de Free Mobile, le site internet n’a pas résisté à l’afflux massif de connexions, avec plus de 700 000 internautes tentant d’accéder au service, entraînant sa panne à la fin de la journée.

Lors d’une interview pendant une conférence à Central Supélec, Xavier Niel s’exprime sur le sujet

En 2012, l’opérateur mobile introduit un modèle qui va fonctionner sur le marché mobile, en l’espace d’un trimestre, 3 millions d’abonnées ont rejoint free mobile,Xavier Niel se bat pour des marges justes et une augmentation du pouvoir d’achat. L’idée est aussi de disrupter un oligopole en place ! Rappelez-vous, de 2000 à 2002 en France, Orange, SFR et Bouygues Télécom ont été pénalisées pour s’être entendues sur le partage du marché et pour avoir partagé des informations stratégiques entre 1997 et 2003.

Le paysage de la téléphonie mobile en France était autrefois dominé par trois géants : Orange, SFR et Bouygues Telecom. Cependant, l’arrivée de Free a changé la donne, marquant son entrée en tant que quatrième opérateur. Grâce à l’Arcep, le régulateur français, Free a pu accéder au marché avec une licence moins onéreuse que celles de ses rivaux. Obtenu le 9 août 2009, ce droit d’exploitation lui a permis de proposer des tarifs compétitifs, bouleversant ainsi le marché français. En 2012 Xavier Niel souhaitait avoir 25% de part de marché en 2023 c’est 22% de pdm avec 14,5 millions d’abonnés. Cela a mis plus de temps que prévu, mais l’objectif est atteint.

Free Mobile s’est focalisé sur deux aspects clés : la conservation de la simplicité et de l’attractivité tarifaire de ses forfaits d’origine, tout en offrant plus de données. Face à cette stratégie, des concurrents comme Orange, SFR, et Bouygues Telecom ont dû s’aligner sur ces offres compétitives, semblant donner un avantage temporaire à Free. En réaction, ces opérateurs ont baissé leurs prix et lancé des forfaits sans engagement.

De 2012 à 2018, les tarifs des forfaits mobiles connaissent alors une baisse constante, atteignant des niveaux historiquement bas. L’ARPU dans le secteur mobile (revenu moyen par abonné), qui s’élevait à 34€ par mois en 2009, chute à 19€ en 2018, représentant une diminution de 45% en moins de 10 ans. Au-delà de cette guerre des prix, l’arrivée de Free signe également la fin des contrats avec engagement et subvention du mobile. 

Xavier Niel lors d’une conférence à Central Supélec raconte avec le recul  ce défi incroyable de partir d’une feuille blanche.

En tout cas l’arrivée d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile, Free Mobile, en France a entraîné des changements significatifs : réduction des prix, augmentation de la consommation, réduction de l’activité, des profits et de l’emploi chez les opérateurs historiques, mais une hausse de l’activité et de l’emploi chez Free, ainsi qu’une variation des recettes de l’État. Évaluer si ces conséquences sont globalement positives ou négatives est complexe. Un rapport de 30 pages publié dans la revue d’économie politique en 2014 aborde cette question, mais en résumé, l’impact de l’introduction de Free Mobile est nuancé, révélant une réalité plus complexe.

En 2022, Iliad augmente son chiffre d’affaires à 8,4 milliards d’euros et la dette atteint 10 milliards d’euros en 2022, le niveau de liquidités du Groupe reste excellent, avec 4,2 milliards d’euros de disponibilités à fin septembre.

Le podcast 135 Grammes est disponibles sur les plates-formes :

 

Lire aussi