Publié le 28 août 2020.
Par La Rédaction

Déploiement de la 5G en France : relever les défis de la planification des réseaux

Publié le 28 août 2020.
Par La Rédaction
Carte HERE de la vile de NY pour installer les antennes 5G

Carte HERE de la vile de NY pour installer les antennes 5G

Pour garantir l’efficacité de la 5G tout en limitant les coûts de déploiement, les opérateurs télécom doivent dès à présent affiner leur stratégie de planification du réseau. Une tribune écrite par Gwenaëlle Bonnet, responsable de compte sénior chez HERE Technologies.

La décision de l’Arcep de reporter les enchères pour l’attribution des bandes de fréquences de la 5G d’avril à septembre en raison de la pandémie de Covid-19 a fait débat ces dernières semaines. Si cette décision retarde la mise à disposition de nouveaux réseaux mobiles à haut débit, elle a donné un peu plus de temps aux opérateurs pour réajuster leur stratégie d’investissement en amont des enchères. Le confinement a en effet généré une réduction généralisée des flux financiers dans notre économie. En outre, les nouvelles normes établies selon lesquelles beaucoup plus de citoyens français sont amenés à travailler depuis leur domicile, requièrent une connexion de qualité et pourraient inciter les opérateurs à investir et à déployer massivement les réseaux 5G.

Rapidité, réactivité, autonomie, accès à distance permanent

Les capacités de la 5G seront essentielles pour répondre aux nouveaux besoins de l’ère post-Covid-19. Toutefois, sa mise en place nécessitera des investissements importants et des méthodes entièrement nouvelles de planification des réseaux mobiles. Comme les fréquences 5G sont plus élevées et les ondes millimétriques parcourent des distances plus courtes, la couverture nécessitera une augmentation de 4 à 10 fois du nombre de sites cellulaires. De plus, les ondes millimétriques doivent composer avec la forte atténuation par les murs, les feuillages et les gaz de l’atmosphère. La rigueur de la planification qui en découle et les nombreuses études sur le terrain nécessitent d’avoir des données géographiques de haute précision pour prendre en compte chaque élément de l’environnement autour des stations de base.

Les avancées réalisées dans le domaine de l’imagerie géospatiale 3D permettent de représenter virtuellement les lieux de déploiement avec une précision étonnante, ce qui réduit la quantité de travail d’acquisition sur le terrain et les coûts associés aux mises à niveau du réseau. L’acquisition de la localisation des sites radios, l’étude de la propagation et sa modélisation sont ainsi facilitées et tout peut être fait à distance. Les opérateurs économisent ainsi du temps et de l’argent lors de la planification de leurs réseaux.

À lire aussi l’interview exclusif de Hervé Utheza, directeur média, publicité et telco chez HERE sur la plate-forme HERE Geodata Models

En même temps, la nouvelle technologie de focalisation permet de faire converger la puissance des ondes radio vers la position du mobile et ainsi d’obtenir une portée équivalente à celle de la 4G avec l’utilisation des ondes millimétriques et donc de réduire le nombre d’antennes à déployer. Ces technologies nécessitent cependant une meilleure compréhension des propriétés de la surface des obstacles que les ondes doivent traverser et qui influencent la façon dont un signal se propage. Ces données, contrairement à l’imagerie satellite 2D utilisée pour la planification 4G, sont dérivées du LIDAR terrestre – système de lasers – et peuvent fournir une représentation digitale de haute précision du monde mais aussi détecter les propriétés des matériaux des bâtiments comme le verre et la pierre.

Les capacités de modélisation peuvent être améliorées en utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle et de Machine Learning qui segmentent et classent automatiquement des objets 3D dérivés des images de données LIDAR tels que des poteaux, des troncs d’arbres, des auvents d’arbres et des bâtiments.

Des sources de données fiables associées à des représentations numériques 3D de l’environnement physique permettront une transition rentable vers les expériences 5G. En plus de l’internet mobile rapide, la 5G favorisera l’essor de la conduite autonome, la livraison par drone et l’automatisation de la main-d’œuvre via les objets connectés. Pour les consommateurs, la 5G signifie la possibilité de travailler de façon plus efficace depuis chez eux en facilitant les appels vidéo et l’accès aux ressources partagées.

Le fait que des cartes numériques ultra-précises rendent la planification du réseau 5G plus facile et moins coûteuse est une bonne nouvelle non seulement pour les opérateurs télécoms, mais aussi pour tous ceux d’entre nous qui bénéficieront à terme d’une connectivité à haut débit, à faible latence et à grande échelle.

De nouveaux ensembles de données ultra-détaillées offrent une précision géospatiale et géométrique sub-métrique en 3D pour permettre la localisation des sites cellulaires, la modélisation de la propagation RF et de la ligne de visée. Tout ce processus se déroule maintenant à distance. Les opérateurs économisent ainsi beaucoup de temps et d’argent.

Lire aussi