Publié le 28 avril 2011, modifié le 23 octobre 2014.
Par La Rédaction

Création d’une plateforme de gestion pour la santé, 1er service iHealth : la mesure de la tension artérielle plus intuitive

Publié le 28 avril 2011, modifié le 23 octobre 2014.
Par La Rédaction

Questions pour Uwe Diegel Fondateur de iHealth (servicesmobiles.fr avait repéré l'application lors du MWC, voir le close-up)

iHealth vient de recevoir le Prix Red Dot 2011, un des plus prestigieux prix au monde de design industriel. Le prix a été décerné pour la conception exceptionnelle de la station iHealth.

Pouvez vous nous parler de iHealth ?

iHealth  c'est l'aboutissement de 15 d'expérience en développement de tensiomètres. Depuis des années, mon frère et moi essayons de rendre la mesure de la tension artérielle plus intuitive pour l'utilisateur. Le gros problème est que la mesure de la tension artérielle est perçu comme un acte "médical" donc de "maladie", et que par définition est un acte ennuyant et rébarbatif. Pour cette raison, les gens ont tendance à acheter un tensiomètre parce qu'ils sont "forcés" de le faire par leur médecin. Ils l'utilisent une ou deux fois au début et ensuite le tensiomètre est rangé dans le placard de la salle de bain et très rarement sorti. J'exagère peut être un peu, mais c'est plus ou moins le scénario typique.

Avec iHealth, nous avons vraiment étudié la psychologie des patients pour créer une interface qui est belle et élégante et qui leur donne envie d'en savoir plus sur leur santé. Quand vous allumez votre station iHealth, elle vous sourit et vous incite à vous sentir bien. Le soft est aussi rempli de trucs vraiment utiles qui vous permettent de partager vos résultats, de faire des moyennes, d'analyser les tendances et bien plus. Par ce que c'est ça qui est important avec la tension, c'est de pouvoir voir l'évolution de la tension sur une période. La mesure unique/ponctuelle qui est prise chez le médecin quand le patient est stressé, qu'il souffre d'effet blouse-blanche, qu'il est fatigué au milieu de la journée, ne veut rien dire.

Un autre problème des produits de santé actuels est que l'information sur la santé de l'utilisateur est généralement enfermée dans l'appareil, sans moyen simple de la partager, de suivre ou de visualiser l'information au fil du temps. En connectant les produits de santé personnels à des appareils mobiles, l'utilisateur peut instantanément suivre ses informations personnelles et les partager facilement avec son médecin ou ses proches.

iHealth plait d'une manière universelle au patient, mais aussi à son médecin. C'est vraiment la première fois que nous avons un succès aussi universel sur un produit qui fait le lien entre le patient et son médecin.

Qu'observez vous sur ceux qui utilisent l'apps ?

La chose la plus marquante avec les utilisateurs de iHealth est qu'ils veulent en savoir plus sur leur tension. L'application est tellement intuitive qu'ils mettent tout simplement le brassard, prennent une mesure (l'écran leur dis comment faire) et que ensuite ils sont ravis par le fait que le résultat est immédiatement classifié en code couleur selon les recommandations de l'Organization Mondiale de la Santé. Tout le monde comprends le système des trois couleurs (vert = normal, jaune un peu trop élevé et rouge = trop élevé). Ensuite, les utilisateurs sont intéressés par le fait qu'ils peuvent partager leurs résultats avec leurs proches et aussi en savoir plus sur la tension tout simplement en touchant l'écran de leur iPhone/iPad.

Comment avez vous eu l'idée ?

L'utilisation d'une plateforme interactive est une évolution naturelle pour les fabricants de tensiomètres. Nous (iHealth) sommes les premiers à l'avoir sortis, mais dès l'année prochaine d'autres fabricants seront sur le coup. J'en connais déjà trois qui s'y mettent. J'ai toujours personnellement été utilisateur de Apple (depuis plus de 15 ans), et il a été naturel pour moi de tout simplement rajouter de plus en plus de fonctions à un tensiomètre, jusqu'à ce que nous basculions envers le iPhone/iPad/iPod à cause de la puissance et les possibilités d'évolutions de ces plateformes.

Quels sont vos projets futurs ?

C'est un peu délicat d'en parler maintenant, car nous avons plusieurs nouvelles générations de produits en développement pour pouvoir offrir à nos clients une vraie plateforme de gestion pour toute leur santé. Suffit-il de dire que généralement, les maladies chroniques telles que le diabète, l'obésité, l'hypertension et le cholestérol marchent main dans la main, et il est donc important, pour une vraie gestion du capital santé, de considérer toutes ces pathologies. Notre nouvelle plateforme de santé interactive est prévue pour un lancement international vers Septembre 2011.

Comment voyez vous l'avenir des applications médical avec son médecin ?

Les Application médicales sont extrêmement importantes car elles facilitent le communication entre le médecin et son patient. Aujourd'hui nous vivons dans un monde obsessif ou souvent le patient passe des heures et des heures à rechercher ses pathologies sur internet pour pouvoir en savoir autant et pour pouvoir argumenter avec son médecin. Les Applications, si elles sont bien faites, permettent au patient et au médecin de partir sur les mêmes bases, qui sont celles de la compréhension et de la science réelle. J'imagine déjà un futur ou des Applications seront faites en plusieurs versions (version Pro, version grand public) pour que certains aspects qui traitent du vrai diagnostic médical soient réservés aux médecins, et que le patient reçoive sur sa version des informations complémentaires pour améliorer son suivi et/ou son traitement. Nous allons certainement d'ici Septembre lancer iHealth Pro pour les médecins, car les contraintes d'un diagnostic médical au cabinet du médecin ne sont pas du tout les mêmes que celles de l'automesure.

Lire aussi