Publié le 20 juin 2020.
Par Benjamin

Bénéfices des Progressive Web Apps

Publié le 20 juin 2020.
Par Benjamin

Apparues en 2005 grâce à la firme Google, les progressive web apps (PWA) ont pour but d'optimiser l'expérience utilisateur des mobinautes. Elles visent à mutualiser les avantages des applications natives et des sites web traditionnels quant aux attentes des utilisateurs

La vocation des PWA

Du côté des commerçants et annonceurs…

Les Progressive Web Apps sont une combinaison optimale d’un site internet et d’une application native (originelle). Étant dotées de performances très développées, elles améliorent l’expérience utilisateur des internautes et l’efficacité des annonceurs.

Cette technologie a d’abord été lancée par les médias, comme “L’Équipe”, puis par les sites marchands et les annonceurs notamment. Nous pouvons entre autres citer Trivago, Twitter Lite, Pinterest, Rue du Commerce, AliExpress, Wikipédia, Ubber.

D’après les premiers retours de ces sites, les bénéfices à tirer de ces PWA sont :

  • Un taux de rebond divisé par 2.
  • Un taux de conversion qui peut être majoré de 30 à 50% supplémentaires.
  • Le nombre de pages vues par session est multiplié par 2.
  • Le panier moyen augmente d’environ 20%.
  • Le temps de chargement des pages est au moins 3 fois plus rapide, possible grâce aux services workers et à la taille des images optimisée.
  • La fidélisation plus efficace des consommateurs grâce aux notifications push par exemple, qui préviennent l’utilisateur a chaque nouveauté.
  • La modernisation du design de l’application qui a un effet bénéfique sur l’impact visuel et donc sur l’expérience utilisateur.

Avoir un site hybride permet de garder des contenus classiques du site web tout en utilisant les PWA et les AMP (Accelarated Mobile Pages). Ce choix dépend des contenus proposés et des comportements et usages des utilisateurs. L’investissement est mutualisé, la marque garde une présence dans les magasins d’applications natives (Google Play Store, Apple Store) et les coûts liés à la maintenance sont mieux répartis (le budget est moins important pour une PWA).

Du côté des consommateurs et des utilisateurs…

Pour les utilisateurs, les PWA mettent tout en oeuvre pour leur offrir une expérience d’utilisation optimale, agréable et simplifiée. Le premier avantage indéniable est dans le cheminement de l’utilisation.
Une application native classique doit être : trouvée, téléchargée, installée puis ouverte pour être utilisée.
Une Progressive Web App doit être : trouvée puis elle peut directement être utilisée.
Les fonctionnalités avantageuses des PWA pour les utilisateurs sont :

  • Le raccourci de la PWA sur l’écran d’accueil.
  • L’accès facilité à l’application quand l’utilisateur a une faible connexion internet (3G) ou qu’il n’en a pas du tout grâce à la réduction de la consommation des données mobiles (les données sont en cache).
  • Les performances améliorées : chargement très rapide, animations, design et ergonomie de qualité pour une navigation simplifiée et fluide.
  • L’adaptabilité de la PWA à son périphérique, utilisant les fonctionnalités disponibles sur l’appareil telles que l’appareil photo, le micro, le mode hors-ligne, le GPS et la géolocalisation, tout en s’adaptant parfaitement à la taille de son écran (plein écran).
  • L’adaptabilité de la PWA au navigateur du consommateur (Chrome, Safari, Firefox…) et à son système d’exploitation (iOS, Android, Windows…), lui donnant une envergure internationale.

À noter, les options des PWA sont de meilleure qualité si le navigateur est Google Chrome ou si l’OS en question est un Android.

Fiche technique d’une PWA

Une PWA possède différentes caractéristiques inhérentes à ses fonctions et ses objectifs :

  • Progressive : elle est capable d’utiliser toutes les fonctionnalités des divers périphériques existants (smartphones, tablettes, ordinateurs, MAC, etc.).
  • Installable : un raccourci est ajouté à l’écran d’accueil.
  • Engageante : elle permet une meilleure fidélisation des consommateurs grâce à son expérience utilisateur totalement immersive (plein écran) et ses notifications push.
  • Sécurisée : le protocole “https” est indissociable d’une PWA, garantissant la sécurité des données échangées entre l’utilisateur et l’application ;
  • Indépendante : que la connexion soit faible ou inexistante, les données en cache permettent l’utilisation ininterrompue de l’application (un service de type proxy assure la navigation offline) ;
  • Rapide : elle facilite l’accès immédiat aux contenus et services proposés grâce à ses services workers, à la taille des images retravaillée.
  • Appréciée et reconnue : la PWA doit ressembler à une application native pour plaire aux utilisateurs tout en ayant des caractéristiques d’un site web, comme son référencement naturel sur les divers moteurs de recherche.

À noter, le référencement SEO sera désavantageux si la PWA est une single page app (le contenu ne sera pas lisible et le référencement va chuter).  Le référencement SEO devient bénéfique si l’application respecte les bonnes pratiques de performance et de sécurisation (protocole, site responsive) mises en place, ce qui est très apprécié des algorithmes de Google.

Une PWA doit s’assurer de 3 éléments importants :

  1. Respecter les bonnes pratiques énoncées par Google.
  2. Avoir un web app manifest (fichier JSON) énumérant les propriétés du site.
  3. Installer un service worker (JavaScript) pour enregistrer des données en cache.

Elle n’a aucun langage de développement imposé, seuls JavaScript et JSON sont primordiaux à son fonctionnement.
La PWA est une technologie compatible avec la plupart des CMS (interfaces de création, modifications ou suppressions de contenus). Sa création via un CMS de qualité est relativement rapide.

Concernant les tarifs

Le choix d’une PWA a un coût moindre comparé à celui d’une application native. En fonction des options (association d’un nom de domaine, bande passante illimitée, sécurité SSL, etc.) et des développeurs sélectionnés, différents packs sont proposés avec des abonnements mensuels ou annuels.

D’après les chiffres récoltés auprès des développeurs et des annonceurs notamment, développer une application native coûterait en moyenne 30 000€ alors que développer une PWA ne coûterait qu’environ 12 000€. En effet, une application native doit être déclinée en trois versions (Android, iOS et Windows) alors qu’une PWA s’adapte à ces trois systèmes d’exploitation.

De plus, pour proposer une application native, il faut évidemment s’inscrire sur un magasin d’applications tel qu’Apple Store ou Google Play Store. Une PWA n’ayant aucun besoin d’apparaître sur ces magasins, le coût de cet abonnement ne la concerne pas.

Les PWA répondent aux intérêts des particuliers et des professionnels à la fois. Une expérience utilisateur optimale pour un taux de conversion augmenté permis grâce à l’harmonie parfaite d’un site web et d’une application native. L’outil Lighthouse proposé par Google permet de vérifier s’il est possible de passer d’une application classique ou d’un site web vers une Progressive Web App et d’en développer sa qualité et ses performances. La révolution internet a commencé, lancez-vous !

Lire aussi