Publié le 10 juin 2021.
Par La Rédaction

Bâtir la confiance dans l’IA, le smartphone impacté

Publié le 10 juin 2021.
Par La Rédaction
Creation : servicesmobiles©

Creation : servicesmobiles©

L'IA a le potentiel de remodeler industries et d'améliorer la qualité de vie partout dans le monde. Mais, en l'absence de garanties fondamentales, l'IA est également susceptible d'ancrer et d'exacerber les inégalités existantes.

Des progrès considérables en intelligence artificielle (IA) transforment rapidement les attentes sur la façon dont la technologie peut remodeler le monde et inciter des conversations importantes sur l’équité. Alors que l’IA peut être une force pour le bien, il est de plus en plus reconnu qu’elle peut également perpétuer (ou même exacerber) les relations sociales existantes mais d’une manière qui peut systématiquement désavantager les membres de communautés historiquement marginalisées. Comme l’IA est intégrée aux processus métier qui peuvent avoir des impacts énormes sur la vie des gens, il y a un besoin de s’assurer que les organisations conçoivent et déploient ces systèmes de manière à tenir compte des risques de biais involontaire.

Les documents du BSA sont un guide que les organisations peuvent utiliser pour renforcer la confiance dans leurs systèmes d’IA grâce à des processus de gestion des risques qui favorisent équité, transparence et responsabilité. Ce document-cadre détaille la manière dont les entreprises peuvent effectuer des études d’impact pour identifier, puis atténuer les risques de biais qui peuvent apparaître tout au long du cycle de vie d’un système d’IA. Avec plus de 50 éléments de diagnostic précisant les actions à mettre en œuvre par les entreprises, aux stades de conception, développement et déploiement d’un service d’IA, ce document-cadre est le premier du genre.

Le cadre BSA, dont l’objectif est d’instaurer la confiance dans l’IA, se veut être une ressource pour les décideurs politiques et l’industrie qui s’efforcent de tirer le meilleur parti des avantages de l’IA, sans perpétuer les inégalités existantes.

Tel qu’il est utilisé dans ce rapport, le terme “intelligence artificielle” fait référence aux systèmes qui utilisent des algorithmes d’apprentissage capables d’analyser de grands volumes de données d’entraînement pour identifier les corrélations, les modèles et autres métadonnées pouvant être utilisées pour développer un modèle qui peut faire des prédictions ou recommandations basées sur les futures entrées de données notamment dans les smartphones.

Apple

Les annonces lors de la WWDC autour de l’intelligence artificielle ont été très nombreuses, notamment sur les services mobiles offerts par la marque dans les différents OS pour l’iPhone, l’iPad – on notera que l’entreprise parle d’intelligence embarquée. Il y a quelques années, ces opérations se faisaient à l’extérieur de votre smartphone. Maintenant, Apple maitrise l’intérieur de votre smartphone avec un « moteur neuronal » conçu pour accélérer le traitement de la parole et des images, depuis le lancement de l’iPhone X. Apple voit ses appareils mobiles comme une plate-forme majeure pour l’intelligence artificielle à l’avenir, a déclaré Jeff Williams en 2017. Il a pris la parole lors d’une célébration du trentième anniversaire du fabricant de puces Taiwan Semiconductor (TSMC) à Taipei. Apple a investi humainement en recrutant beaucoup sur le sujet de l’IA. Apple, comme Google, a consacré une grande partie de leur avenir à l’augmentation de l’intelligence dans leurs appareils. Ci-dessous quelques exemples des annonces :

  • Grâce à l’intelligence embarquée, les notifications sont classées par ordre de priorité : les plus importantes se placent en tête, en fonction des interactions de la personne avec les différentes apps. Une fois définie, la fonction exploite l’intelligence embarquée pour suggérer une liste de personnes et d’apps autorisées à envoyer des notifications.
  • Concentration utilise l’intelligence embarquée pour faire des suggestions à partir des habitudes – par exemple, la personne qui commence un entraînement sur l’Apple Watch se voit suggérer le type de Concentration Fitness.
  • Dans l’app santé, Tendances est un nouveau moyen intelligent et proactif qui met en évidence les changements importants et fait apparaître les informations de façon intelligible.
  • Texte en direct exploite l’intelligence embarquée pour reconnaître le texte au sein d’une photo et permettre d’agir en conséquence. La photo d’une vitrine de magasin, par exemple, peut contenir un numéro de téléphone avec la possibilité d’appeler ce numéro. La fonction de Recherche visuelle est capable d’identifier des objets au sein d’une photo, comme une espèce de fleur ou une race de chien.
  • L’app Photos offre la plus importante mise à jour de Souvenirs, avec une toute nouvelle apparence, une interface interactive immersive et l’intégration avec Apple Music, qui exploite l’intelligence embarquée pour personnaliser les suggestions de morceaux qui rappellent des souvenirs.
  • De nouvelles fonctionnalités d’accessibilité sont conçues pour s’adapter aux différentes façons de travailler. Le lecteur d’écran VoiceOver utilise désormais l’intelligence embarquée pour analyser des éléments au sein des images, ce qui permet d’obtenir plus d’informations sur les personnes, le texte, les données d’un tableau ou d’autres objets figurant sur des images.

Startup

Dans le rapportt de CBI, on peut lire que parmi les FAMGA, Apple ouvre la voie avec 29 acquisitions d’IA au total depuis 2010. La société a réalisé près de deux fois plus d’acquisitions que Google, deuxième (le leader de 2012 à 2016), avec 15 acquisitions. La vague d’acquisitions d’IA d’Apple, qui l’a aidé à dépasser Google ces dernières années, a été essentielle au développement de nouvelles fonctionnalités iPhone. Par exemple, FaceID, la technologie qui permet aux utilisateurs de déverrouiller leurs iPhone en les regardant, découle des fusions et acquisitions d’Apple dans les puces et la vision par ordinateur, y compris l’acquisition de la société d’IA RealFace.

Lire aussi