Publié le 8 décembre 2020.
Par La Rédaction

Une startup pourrait révolutionner l’économie de l’infrastructure de partage grâce à la batterie

Publié le 8 décembre 2020.
Par La Rédaction

Nous avons posé plusieurs questions à Inketsu Okina qui est le Chief Intelligence Officer d'une startup japonaise, PJP Eye, présente sur le Web Summit, qui pourrait révolutionner le monde de la batterie !

La norme actuelle du marché pour les batteries rechargeables repose largement sur les batteries lithium-ion. Les batteries au lithium-ion contiennent des métaux précieux toxiques qui font des ravages sur l’environnement. L’UE importe à grande échelle du cobalt de la République démocratique du Congo. Cette matière première est utilisée dans les batteries pour voitures électriques, dont la production augmente rapidement et est encore encouragée dans le cadre du Green Deal européen. D’ici 2025, la production de voitures électriques en Europe devrait être multipliée par six pour atteindre plus de 4 millions de véhicules.

Les matériaux nécessaires à la fabrication des batteries lithium-ion sont principalement extraits et raffinés en dehors de la plupart des pays, dans des pays aux pratiques environnementales et de travail limite, et gérés par des gouvernements avec lesquels il est souvent difficile de travailler. Parmi tous les appareils électroniques, le segment des smartphones et tablettes/PC a dominé le marché en 2019, représentant environ 54% du chiffre d’affaires global.

PJP Eye a été sélectionné en demi-finale, 10ème startup sur 140. Elle détient sûrement une innovation majeure, une batterie au carbone bien différente des batteries Li-Ion. Elle détient 7 brevets mondiaux basés sur plusieurs décennies de recherche à l’Université de Kyushu. La batterie Cambrian possède des propriétés uniques qui surpassent les batteries traditionnelles. Cela pourrait révolutionner l’économie de l’infrastructure de partage : 20 min de recharge par des bornes.

Pouvez-vous nous dire quel est le problème avec les batteries Li-Ion ?

Problèmes avec les batteries Li-ion : les batteries Li-ion classiques contiennent des métaux comme le nickel, le cobalt et le manganèse. Pour obtenir ces matériaux, l’exploitation minière est nécessaire. L’exploitation minière endommage l’environnement terrestre et dans certaines régions, l’exploitation minière est réalisée par le travail des enfants.

En raison de sa nature explosive, les batteries li-ion en générales peuvent accepter un petit courant comme 2-5A. Cela rend les batteries Li-ion difficiles à recycler, car le feu de l’explosion des batteries au lithium-ion ne peut pas être éteint avec de l’eau. Lorsque vous êtes confronté à un incendie avec une batterie au lithium-métal, utilisez uniquement un extincteur de classe D. Le lithium-métal contient beaucoup de lithium qui réagit avec l’eau et aggrave l’incendie. À mesure que le nombre de véhicules électriques augmente, les méthodes d’extinction doivent également augmenter pour lutter contre ce type d’incendies.

Cela oblige le propriétaire de la batterie à refroidir la batterie pour éviter tout risque d’emballement thermique.

En outre, le cycle de vie général de la batterie Li-ion est d’environ 1 000 cycles, ce qui indique la nécessité de remplacer la batterie tous les 2-3 ans.

Parlez-nous de votre travail pour proposer une alternative ?

Nous avons créé une batterie au carbone Cambrian en collaboration avec l’Université de Kyushu fournissant la technologie de carbone organique originale de PJP Eye et la technologie de batterie de l’Université. Nous avons réussi à produire des POC de batteries à double carbone (les cathodes et les anodes sont à base de carbone) et la production en série de batteries à simple carbone (seule l’électrode négative est à base de carbone).

Avec notre technologie carbone originale, notre batterie a une forte résistance à la chaleur. Grâce à son haut niveau de sécurité, et à aucun risque d’emballement thermique, nous pouvons charger la batterie avec un fort courant (jusqu’à 20 A). Cela permet une charge 10 fois plus rapide que les autres batteries lithium-ion générales (2 A en moyenne), ce qui élimine le besoin de système de refroidissement et facilite le recyclage.

De plus, le cycle de vie de la batterie est supérieur à 8 000 cycles, ce qui indique que la batterie dure plus de 10 ans.

Avez-vous des points négatifs sur votre produit ?

La densité d’énergie n’est pas aussi élevée que les autres batteries Li-ion et notre batterie n’a pas atteint une réelle évolutivité pour rivaliser avec d’autres batteries Li-ion de sorte que notre batterie est un peu chère.

Dans quels secteurs votre innovation aura-t-elle un impact ?

Notre solution est la meilleure pour les infrastructures de ville intelligente, car nous pouvons fournir le système de stockage d’énergie de nouvelle génération et des solutions de mobilité plus efficaces. De plus, nous ne l’avons pas encore exploré, mais nos batteries sont bonnes pour la Medtech et la robotique. En outre, nous voulons fournir une énergie hors réseau accessible aux zones non électrifiées.

Combien de temps faut-il pour le rendre accessible sur le marché ?

Notre batterie est déjà intégrée dans différents vélos, scooter… jusqu’aux drones et au stockage d’énergie.

Comment voyez-vous le marché des batteries dans les 24 prochains mois ?

Le marché des batteries est assez compétitif, car de nombreuses usines chinoises produisent des batteries à des prix très bas. Cependant, sur le marché actuel des batteries, nous sommes le pionnier d’un nouveau type de batterie à produire en série. Nous ne nous attendons pas à ce que d’autres types de batteries innovantes produites en série émergent avant 2 ans. Nous y voyons donc maintenant le meilleur moment pour nous développer.

Lire aussi