Publié le 17 juin 2024.
Par La Rédaction

Un milliard de dollars pour revitaliser l’infrastructure télécoms Ukrainienne

Publié le 17 juin 2024.
Par La Rédaction
Tamari Putgaradze, 29 ans, qui a fui son Kharkiv natal avec sa mère, utilise son téléphone portable alors qu'elle s'accroupit à côté d'une prise électrique sur le sol dans un abri temporaire installé dans un ancien centre commercial, à Przemysl, en Pologne, le 3 mars 2022. Sean Gallup/Getty Images

Tamari Putgaradze, 29 ans, qui a fui son Kharkiv natal avec sa mère, utilise son téléphone portable alors qu'elle s'accroupit à côté d'une prise électrique sur le sol dans un abri temporaire installé dans un ancien centre commercial, à Przemysl, en Pologne, le 3 mars 2022. Sean Gallup/Getty Images

Le conflit en Ukraine a ravagé les infrastructures mobiles, entraînant une baisse de 40 % des abonnés, une hausse des coûts, et des défis d'approvisionnement sans précédent. Kyivstar dévoile un plan ambitieux de relance du marché mobile en Ukraine avec un investissement colossal de 1 milliard de dollars !

L’impact du conflit sur l’industrie mobile en Ukraine est souvent oublié mais bien réeel ! Le conflit a gravement endommagé les infrastructures critiques, notamment les tours de téléphonie cellulaire, provoquant des interruptions de service dans plusieurs régions, particulièrement à l’est et au sud du pays. Les opérateurs mobiles déploient d’importants efforts pour réparer ces réseaux et maintenir les services où cela est possible. Il y a une partie significative de la population qui a fui l’Ukraine, entraînant une baisse de 30 à 40 % du nombre d’abonnés mobiles depuis le début de la guerre. Cette diminution impacte directement les revenus des opérateurs.

On comprend que les coûts d’exploitation pour les opérateurs mobiles ont augmenté, en raison de la hausse des prix de l’énergie et des perturbations dans la chaîne d’approvisionnement. Cette situation a conduit à une hausse des prix des services mobiles pour les consommateurs. Les opérateurs rencontrent aussi des difficultés pour obtenir des équipements et des pièces détachées nécessaires à la réparation des réseaux et au déploiement de nouveaux services, entravant ainsi leurs efforts pour maintenir et améliorer la couverture réseau.

De nombreuses entreprises souhaitent apporter leurs aides, c’est le cas du PDG de Kyivstar, Oleksandr Komarov, a récemment dévoilé un plan d’action ambitieux. Il s’appuie sur un nouvel investissement d’un milliard de dollars pour rénover en profondeur l’infrastructure télécoms de l’Ukraine et pallier les problèmes récurrents de coupures d’électricité. Ce fonds vient s’ajouter aux 600 millions de dollars déjà prévus jusqu’en 2026. La stratégie de Kyivstar se déroulera donc de cette année à 2027. Elle vise à renforcer l’écosystème numérique ukrainien, un défi de taille pour l’opérateur. Comme l’a souligné Komarov lors d’une table ronde à Londres, l’enjeu est de conjuguer “résilience et développement“.

Assurer la couverture réseau malgré les conflits

C’est un défi de taille pour nous, de garantir que ce pays ne sera pas paralysé à cause de la guerre et qu’il continuera de se développer. Les gens sont relativement mobiles, nous devons donc assurer une couverture quasi totale.“, a déclaré Oleksandr Komarov.

Face aux coupures d’électricité fréquentes et généralisées, Kyivstar envisage d’investir dans des générateurs d’électricité de secours. “Avant la guerre, l’Ukraine disposait d’un système d’approvisionnement énergétique stable, c’est pourquoi nous n’avons jamais connu de pénuries.“, a-t-il ajouté.

Collaboration potentielle avec les concurrents

Oleksandr Komarov a également évoqué la possibilité d’une collaboration avec les concurrents Vodafone et Lifecell. L’objectif serait de créer un réseau critique composé de milliers de sites, qui permettrait de maintenir les réseaux durant d’importantes coupures d’électricité à l’échelle nationale. Une “part significative” de l’investissement additionnel d’un milliard de dollars serait consacrée à la restauration de l’infrastructure sur les territoires ukrainiens libérés. Pour ce faire, le PDG envisage un modèle de partage d’infrastructure, qui pourrait prendre la forme d’un “partage géographique, ou un partage de fréquences radio sur l’infrastructure construite“.

Des progrès notables malgré les circonstances

Malgré les circonstances actuelles et la guerre avec la Russie qui entre maintenant dans sa troisième année, Komarov est fier des progrès réalisés pour réparer l’infrastructure réseau du pays et reconnecter la population. “Je pense que nous sommes sur la bonne voie“, a-t-il déclaré, précisant que plus de 170 millions de dollars ont été investis en 2023 dans le cœur de métier de l’entreprise : les réseaux mobiles et à large bande.

À ce jour, Kyivstar a construit 1 895 nouvelles stations de base et modernisé près de 13 200 sites existants en 4G. L’entreprise a également amélioré 70% de son réseau pour atteindre une “capacité gigabit”. À partir de l’année prochaine, elle commencera à construire un réseau GPON au lieu d’un réseau FTTP.

Demain, quand ?

La reprise de l’industrie mobile en Ukraine est intrinsèquement liée à l’évolution du conflit actuel et à la rapidité avec laquelle les infrastructures endommagées pourront être réparées. Depuis le début des hostilités, les infrastructures télécoms ont subi des dommages considérables, perturbant gravement les services de communication à travers le pays. Les opérateurs mobiles, au cœur de la résilience technologique, joueront un rôle crucial dans la reconstruction du pays. En fournissant des services de communication essentiels, ils faciliteront non seulement les efforts de rétablissement immédiats mais aussi la revitalisation de l’économie numérique ukrainienne. Ces services sont indispensables pour rétablir des liens sociaux et économiques, et pour soutenir les entreprises locales dans leur transition vers des modèles numériques, essentiels en temps de crise.

À long terme, il est raisonnable de s’attendre à un redressement de l’industrie mobile en Ukraine. Cependant, ce processus nécessitera du temps et des investissements importants. Les défis actuels sont nombreux : rétablissement des infrastructures, modernisation des équipements et adaptation aux nouvelles réalités technologiques et économiques post-conflit. Les investissements nécessaires proviendront tant du secteur privé que des aides internationales, chacune de ces contributions jouant un rôle déterminant dans la remise sur pied de cette industrie clé.

L’engagement des opérateurs mobiles et la coopération internationale seront donc décisifs pour surmonter ces obstacles. La résilience et l’innovation de l’industrie télécoms ukrainienne pourraient même servir de modèle pour d’autres pays en situation de post-conflit. La route vers une reprise complète est semée d’embûches, mais avec des stratégies adaptées et une collaboration soutenue, l’industrie mobile ukrainienne peut non seulement se redresser, mais aussi prospérer dans les années à venir.

Lire aussi