Publié le 16 mars 2020.
Par La Rédaction

Un logiciel VR aide à simuler les maladies oculaires

Publié le 16 mars 2020.
Par La Rédaction

Une étude de la « City University of London » démontre comment les visiocasques (HMD) disponibles dans le commerce peuvent être exploités pour aider dans la vie de tous les jours les personnes atteintes de glaucome.

Un dispositif de réalité virtuelle et augmentée peut aider à mieux comprendre les personnes souffrantes du glaucome. Le glaucome est un terme général désignant un groupe de maladies dégénératives de l’œil qui affectent le nerf optique. C’est la principale cause de cécité irréversible dans le monde. Une nouvelle étude de la « City University of London » démontre comment les visiocasques (HMD), disponibles dans le commerce, peuvent être exploités pour aider dans la vie de tous les jours les personnes atteintes de glaucome.

Aider des millions de personnes atteintes

Plus de 100 millions de personnes dans le monde vivent avec une déficience visuelle chronique. Les causes les plus courantes sont le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et les cataractes.

Selon l’étude réalisée par le laboratoire de recherche Crabb Lab installé au sein de la « City University of London », cette technologie permettrait d’aider les responsables à mieux évaluer l’impact sur les personnes souffrant de déficience visuelle, mais aussi aider les architectes à concevoir des bâtiments plus accessibles pour les malades.

Vingt-deux volontaires non atteints de glaucome ont participé à cette étude. Les participants portaient un visiocasque HMD tout en effectuant diverses tâches en réalité virtuelle ou augmentée.

  • Dans la réalité virtuelle, les participants ont été placés dans une situation de simulation d’une maison “encombrée”. En bougeant leurs yeux et leur tête, ils ont pu regarder autour d’eux afin de trouver un téléphone portable caché quelque part dans la maison.
  • Dans la tâche de réalité augmentée, les participants ont navigué dans un labyrinthe virtuel de taille humaine, qu’ils ont visualisé à travers des caméras à l’avant du casque HMD.

Les capteurs du casque HMD ont suivi la position des yeux de chaque participant, permettant au logiciel de générer une zone de vision floue, appelée “scotome”, qui obstruait la même partie de leur champ visuel, où qu’ils regardaient. Le scotome a été créé à partir de données médicales provenant d’un véritable patient atteint de glaucome, et a limité la vision soit dans la partie supérieure du champ visuel du participant, soit dans la partie inférieure. Dans les essais “témoins”, le scotome était absent.

Un logiciel libre et gratuit

Le logiciel que les chercheurs ont créé pour simuler la déficience visuelle (OpenVisSim) a été partagé en ligne pour que les gens puissent l’utiliser et le développer librement. Il est compatible avec la plupart des visiocasques HMD et des smartphones disponibles dans le commerce, et prend en charge toute une série d’effets visuels, conçus pour simuler les différents symptômes associés à toute une série de maladies oculaires.

Le logiciel OpenVisSim est disponible gratuitement en téléchargement en ligne.

L’étude était publiée dans le journal en ligne, npj Digital Medicine. Peter Jones est auteur d’un blog “Behind the paper” créé pour accompagner la sortie de l’article.

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Tech S14

Voici notre veille Tech de la semaine qui couvre les grandes marques, les smartphones, les applications, la réalité augmentée, virtuelle,...
Article abonné

Brèves nouvelles Tech S13

Voici notre veille Tech de la semaine qui couvre les grandes marques, les smartphones, les applications, la réalité augmentée, virtuelle,...