Publié le 25 juin 2013, modifié le 17 octobre 2014.
Par La Rédaction

Tranquilien, une apps née de l’idée d’un voyageur utilisant les lignes Transilien quotidiennement

Publié le 25 juin 2013, modifié le 17 octobre 2014.
Par La Rédaction

Issue du concours OpenApp SNCF Transilien de mars 2012, pour lequel Transilien avait ouvert au public ses bases de données, ce nouveau service est né de l’idée d’un voyageur utilisant les lignes Transilien quotidiennement. L’idée sort dans le top 10 des 2 000 idées d’applications proposées par les voyageurs et a reçu le prix du jury, parce qu’elle correspondait parfaitement au précepte donné : comment améliorer les trajets quotidiens ?

[Les trains sont occupés en moyenne à 40%. Mais avec des pointes à 200%. Les Franciliens passent 72 minutes par jour en moyenne en transports en commun, dans des conditions plus ou moins confortables. Il est évident qu’il y a quelque chose à faire de ces constats – Transilien, c’est 3 millions de voyageurs par jour (sur les 4 millions en national). Un train toutes les 28
secondes en moyenne en heures de pointe]


Disponible gratuitement sur l’App store, l’application Tranquilien a été développée par la start-up française Snips, avec le soutien de SNCF Transilien. Elle permet au voyageur de connaitre à l’avance l’affluence du train qu’il souhaite prendre et d’anticiper ainsi son départ selon les prévisions.

Une fois les gares de départ et d’arrivée entrées, l’utilisateur voit les prochains trains s’afficher selon un code couleurs simple (vert, orange, rouge) qui correspond à la prévision d’affluence (faible, moyenne, importante). Il décide alors de décaler ou non son départ de quelques minutes, s’il le peut, si le voyant est au rouge par exemple, car le train suivant est indiqué en vert. Tranquilien devient un réel assistant du confort à bord pour une majorité de Franciliens.

Autre versant de l’appli : les voyageurs peuvent participer à l’information collective. Les données fournies par SNCF (d’après les sondages régulièrement effectués, la capacité des rames et les analyses de trafic sur les dernières années) peuvent être affinées par le voyageur une fois dans le train (les données sont vérifiées grâce à la géolocalisation). Il indique l’affluence dans la partie du train dans laquelle il se trouve grâce à un geste simple.

Lire aussi