Publié le 13 février 2024, modifié le 13 février 2024.
Par La Rédaction

STC, Iliad envisagent une prise de contrôle d’Altice Portugal

Publié le 13 février 2024, modifié le 13 février 2024.
Par La Rédaction

Découvrez comment STC et Iliad se positionnent pour prendre le contrôle de Altice Portugal, une manœuvre stratégique qui pourrait redessiner le paysage des télécommunications. Altice Portugal a été créée en 1994 sous le nom de Portugal Telecom. Elle a été acquise par Altice en 2015.

Les opérateurs mobiles s’engagent de plus en plus dans des alliances stratégiques pour acquérir d’autres opérateurs, une tendance qui vise à étendre leur empreinte globale, à augmenter leur part de marché et à améliorer leur offre de services. Ces alliances permettent aux opérateurs de combiner leurs ressources, de partager des technologies et d’optimiser les coûts opérationnels, tout en naviguant dans le paysage réglementaire complexe des marchés internationaux. Par exemple, depuis 2022, plusieurs transactions notables ont été annoncées ou finalisées, il est clair que cette tendance reflète une stratégie globale visant à renforcer la compétitivité et à répondre à l’évolution rapide des besoins des consommateurs en matière de connectivité et de services numériques. Ces mouvements stratégiques sont essentiels pour les opérateurs cherchant à se positionner avantageusement dans un écosystème de télécommunications en constante évolution.

Récemment, la Saudi Telecom Company (stc) et le Groupe Iliad ont exprimé leur intérêt pour le rachat de l’unité portugaise d’Altice avec un chiffre d’affaires: 4,2 milliards d’euros (2021). Ces nouveaux prétendants se positionnent en concurrence directe avec la société de capital-investissement Warburg Pincus, dans une course qui pourrait atteindre une valeur allant de 8 à 10 milliards d’euros. Il faut savoir qu’il y a eu 23 offres non contraignantes qui ont été soumises à Lazard, la banque qui gère les offres pour l’opération. Selon des informations rapportées par Bloomberg, stc et le groupe Iliad, dirigé par Xavier Niel, ont été conviés à la seconde phase des enchères pour le rachat d’Altice Portugal. Ces deux entreprises se retrouvent en compétition avec Warburg Pincus, qui envisage un accord en collaboration avec Zeno Partners et Antonio Horta-Osorio, ancien président du groupe bancaire Credit Suisse.

De plus, Bloomberg a également indiqué que plusieurs autres groupes de capital-investissement avaient envisagé une offre pour l’unité portugaise d’Altice. Parmi eux, on retrouve Apollo Global Management et CVC Capital Partners. Cependant, ces derniers auraient abandonné leur intérêt pour cette acquisition.

Soulagement de la dette : la raison de la vente

Patrick Drahi, propriétaire d’Altice, envisage cette vente comme une stratégie pour alléger une dette qui s’élève à environ 60 milliards d’euros.La dette est répartie sur trois entités, toutes contrôlées par Altice International, avec une dette nette de 8,6 milliards €, Altice France avec une dette nette de 24 milliards € et une unité cotée Altice USA, avec une dette nette de 23 milliards $. En décembre 2023, le Financial Times rapportait qu’il cherchait à obtenir environ 6 milliards d’euros de cette vente, une somme qui aurait depuis augmenté selon Bloomberg.

Impact du rachat sur la présence de stc en Europe

Une acquisition d’Altice Portugal par stc renforcerait la présence de l’opérateur saoudien en Europe. En effet, cela viendrait s’ajouter à une participation de 9,9% dans Telefonica et à l’acquisition de 1,2 milliard d’euros d’actifs de tours en Bulgarie, Croatie et Slovénie. Il convient de souligner que Altice Portugal est un acteur majeur du secteur des télécommunications dans le pays, opérant des services fixes, mobiles et payants, et co-propriétaire d’un réseau de fibre avec l’entreprise d’infrastructure de Morgan Stanley.

Lire aussi