Publié le 19 octobre 2015, modifié le 19 octobre 2015.
Par La Rédaction

SNCF Digital Ventures : bouleverser le marché des transports de demain

Publié le 19 octobre 2015, modifié le 19 octobre 2015.
Par La Rédaction

La création de SNCF Digital Ventures répond à plusieurs objectifs :

SNCF lance aujourd’hui le fonds SNCF Digital Ventures dont l’animation et la gestion sont confiées à la société de gestion Hi Inov. Doté de 30 millions d’euros, le fonds investira prioritairement en France, en Europe mais aussi aux Etats-Unis et en Israël, dans de jeunes sociétés de l’écosystème digital, sur des montants compris entre 500 000 et 4 millions d’euros. En juin dernier, le groupe de mobilités créait une plateforme de données ouverte en ligne (API) dédiée aux développeurs et aux start up afin de développer de nouveaux services.

[Notre but est d’identifier les initiatives susceptibles de bouleverser le marché des transports de demain, pour en faire partie. L’objectif est aussi d’aider des startups à réaliser leur projet. L’aide financière de SNCF peut être cruciale, en sauvant une startup de la faillite et son projet avec. Je précise qu’il s’agit de participations minoritaires au capital. Nous ne voulons pas être propriétaires des entreprises. Il s’agira d’entreprises françaises ou européennes en priorité, mais pas uniquement. Les startups fondées aux Etats-Unis et en Israël par exemple, sont particulièrement vivaces dans les domaines qui intéressent SNCF.Yves Tyrode, directeur du Digital]

La création de SNCF Digital Ventures répond à plusieurs objectifs :

– Réaliser de la veille active, identifier des initiatives dans le digital qui vont impacter l’activité de transporteur de SNCF.
– Prendre des participations dans des entreprises avec lesquelles le groupe SNCF travaille sur des sujets innovants, et bénéficier de la valeur ajoutée de la nouvelle collaboration.
– Se positionner sur des sociétés dont la spécialité représente un enjeu essentiel pour le développement digital de SNCF.

Internet des objets, drones de surveillance, big data, applications mobiles dédiées à l’information et au service client, à l’économie de partage, outils digitaux à destination des agents…Le fonds a pour ambition d’intervenir sur un large périmètre de domaines avec la possibilité d’investir dès que l’entreprise visée présente un intérêt direct ou indirect pour SNCF.

Quel est le rôle de HI INOV dans ce fonds d’investissement ?
Il y a quatre phases :
– analyser les entreprises qui souhaitent lever des capitaux
– sélectionner les plus pertinentes au regard de la stratégie d’investissement de SNCF
– réaliser les investissements dans leur capital
– et enfin, assurer le suivi de ces investissements.

Quels seront les critères pour choisir les startups ?
Elles devront avoir déjà développé un produit commercialisable, et avoir un chiffre d’affaires qui s’élève à un million d’euros. Les domaines de l’économie digitale qui nous intéressent sont très variés. Ils sont liés à la mobilité : organisation du voyage multimodal, transport vert et collaboratif, VTC, sécurisation des gares et des trains, drones, l’expérience client, mais aussi à l’optimisation de la productivité : avec par exemple l’internet des objets ou l’exploitation du Big data.

Quand est prévu le premier investissement ?

Potentiellement, avant fin 2015, dès l’approvisionnement du fonds. SNCF pourra être « beta testeur », c’est-à-dire le premier client du produit, ce qui pourra constituer un avantage concurrentiel sur le marché.

Lire aussi
Disruptif

Hive : La fin du cloud traditionnel ?

Lancée en 2022, Hive offre un cloud distribué pour le grand public et les entreprises. Grâce à une technologie décentralisée, elle utilise...