Business

Savoir recruter un développeur mobile, un défi !

Par le

La start-up montpelliéraine CodinGame publie officiellement son rapport annuel sur le métier de développeur après avoir interrogé 9 000 passionnés du code dans 120 pays différents. Focus sur les résultats de la plus grande étude au monde qui met en lumière les exigences et les attentes des développeurs qui sont en recherche d’emploi.

[Voici 4 recommandations (dev mobile)
– Sachez ce que vous cherchez et ce que vous voulez faire
Construire une application ne concerne pas seulement le codage,un bon développeur doit également avoir d’excellentes compétences UI/UX
– Savoir ou cherchez des développeurs et cibler vos besoins
Vérifiez les références clients
– Rappelez-vous qu’un bon développeur d’applications sera toujours à l’écoute du marché et qu’il est susceptible de bien le connaitre
– Le recrutement est un art en soi !
Bonus : Nous avons toujours constaté que le recrutement d’excellents dev iOS/ Android est beaucoup plus rentable que le recrutement de talents peu coûteux.]

Selon le sondage de CodinGame, dans 69.5% de cas la première expérience professionnelle des développeurs est liée au code. L’étude démontre également que la majorité de développeurs commence à coder depuis très jeune âge. Les développeurs (75%) comme les spécialistes des ressources humaines s’accordent sur le fait que le salaire reste une question cruciale pour le recrutement dans la tech. Pour les développeurs, le salaire est le premier critère pris en compte pour donner suite ou non à une opportunité d’emploi. Les développeurs notent également l’importance des horaires flexibles (66.3%) et des défis techniques (63.6%) comme conditions d’épanouissement professionnel.

Pour expliquer la pénurie de développeurs en France et les départs des jeunes talents à l’étranger, CodinGame avance l’argument des salaires. Aux Etats-Unis, le salaire moyen d’un développeur est de 100 000 dollars, en Suisse ce montant s’élève à 95 000 dollars, en Allemagne – 67 000 dollars, aux Pays-Bas – 64 000 dollars et au Canada – 63 000 dollars. Alors qu’en France le salaire moyen reste autour de 53 000 dollars. Pour les Juniors de 0 à 3 ans d’expérience, le salaire moyen s’établit à en dessous de la barre des 38 000 €. Les développeurs plus expérimentés, entre 4 et 7 ans d’expérience, sont en moyenne rémunés à hauteur de 42 250 €. Le salaire des développeurs Seniors de 10 ans d’expérience et plus dépasse quant à lui les 50 000 €.

L’entretien d’embauche des développeurs – est-il différent ?

Concernant le processus de recrutement, celui des développeurs n’est pas très différent des autres professionnels. L’entretien tête-à-tête est toujours le plus apprécié par les développeurs (82.7%). Aujourd’hui 13.8% d’entre eux préfèrent un entretien informel dans un café, par exemple, et seulement 1% des développeurs voudraient avoir un entretien par Skype. Selon CodinGame, la principale raison de refuser une offre d’emploi est que le poste proposé ne correspond pas à sa description initiale et/ou les valeurs de l’entreprise ne conviennent pas au développeur. Le facteur bloquant reste également le fait que les spécialises de RH ne comprennent pas le domaine de la tech (pour 21.3%).

L’étude menée en novembre et en décembre 2018 auprès de 9 000 passionnés du code dans 120 pays différents montre que les exigences des développeurs restent en cohérence avec la réalité du marché. En même temps, la majorité des personnes interrogées déclare garder le même poste moins de trois ans. Les principales raisons citées sont : la recherche d’un meilleur salaire (60.3%), la possibilité d’évolutions professionnelles plus intéressantes (49%) ou encore le besoin de changer d’environnement (39%).

Que recherchent les développeurs pour leur carrière, et comment ?

73.4% des développeurs qui ont participé à l’enquête de Codingame déclarent privilégier LinkedIn dans leurs recherches de nouvelles opportunités professionnelles. Pour postuler, les développeurs utilisent surtout LinkedIn (89.7%), l’e-mail (67.2%) et le téléphone (56.9%). La moitié d’entre eux préfère d’ailleurs ce dernier moyen de communication, alors que seulement 6.1% des recruteurs contactent les développeurs par téléphone pour proposer des offres d’emploi. Les recruteurs utilisent principalement le courriel (41.4%) et LinkedIn (41.2%).

Toujours selon l’étude de CodinGame, les développeurs recherchent un emploi près de leur domicile. Ils voudraient travailler dans leur ville natale (32.6%) ou au moins dans leur région (18.3%). Seulement 26% de répondants sont prêts à partir travailler à l’international.

Malgré le manque d’organisation et de communication interne que les développeurs pointent le plus souvent dans les sociétés où ils travaillent, les défis majeurs pour eux restent les problèmes inattendus (30.9%), la direction pas assez claire (24%) et les deadlines impossibles à respecter (12.8%). L’enquête de CodinGame démontre que le salaire n’est pas la seule condition pour les développeurs qui les fait rester au sein d’une entreprise. L’ambiance, la communication interne et les valeurs de la société jouent aussi un rôle très important.

[CodinGame, qui regroupe déjà une communauté de plus d’1,3 millions de développeurs répartis sur 175 pays et qui compte plus de 500 clients internationaux, ambitionne d’ores et déjà de passer leader européen sur sur le marché du recrutement de développeurs en 2019.]

Quels postes pensez-vous avoir du mal à recruter en 2019 ?

Les développeurs Mobile font partie du Top 10 des spécialisations les plus recherchées par les recruteurs en 2019.La demande pour les développeurs Swift et Objectif-C (développement mobile IOS) est supérieure à la proportion des développeurs qui maîtrisent ces langages. Java, qui est le langage le plus populaire après Javascript, reste dans le Top 3 des langages les mieux maîtrisés par les développeurs. À l’heure actuelle, on note donc moins de difficulté donc côté recruteurs à sourcer des développeurs qualifiés pour travailler sur des applications Android qu’iPhone.

Cette rareté des développeurs Mobile justifie des salaires à l’embauche plus importants. En moyenne, en France, la barre des 46K€ est passée pour la spécialisation Mobile, contre par exemple 43 000 € pour des développeurs Web.