Publié le 23 février 2024.
Par La Rédaction

Quand l’IA réveille le clavier intelligent de Google

Publié le 23 février 2024.
Par La Rédaction

Google a dévoilé un brevet pour un clavier intelligent, capable de suivre l'état de bien-être de l'utilisateur via l'analyse de sa frappe. En utilisant l'intelligence artificielle, le système offre des retours subtils pour encourager une attitude plus détendue, avec pour objectif d'améliorer la productivité et de réduire le stress.

Lors du CES de cette année, un clavier à fait le buzz ! Rajouter une coque avec un clavier physique avec cette promesse : “Clicks is the first creator keyboard for iPhone. Free up your screen for content, make your statement and take full control of your phone with Clicks.” Le clavier permet de gagnez jusqu’à 50% d’affichage en plus…

Le clavier de smartphone est un outil essentiel pour la communication et la création de contenu. Il offre de nombreuses fonctionnalités et possibilités qui permettent de l’adapter à ses besoins et à ses usages. Le clavier de smartphone est un outil en constante évolution qui offre de nombreuses possibilités d’innovation. Les fabricants de smartphones et les développeurs d’applications ont l’opportunité de créer des claviers plus performants, plus intelligents et plus adaptés aux besoins des utilisateurs.

  • Augmentation de la taille des écrans de smartphone, ce qui facilite la saisie
  • Les claviers sont  plus précis et plus intelligents
  • Intégration de fonctionnalités d’intelligence artificielle pour la saisie prédictive et la correction automatique.
  • Adoption croissante de la saisie vocale

Google franchit une nouvelle étape dans le domaine du bien-être numérique en déposant un brevet pour un “clavier de bien-être personnel”. Ce dispositif innovant, au-delà de ses fonctions traditionnelles, se propose de surveiller et d’interpréter les sentiments de l’utilisateur grâce à une analyse poussée de sa manière de taper. Le clavier, décrit dans le dépôt de brevet, ne se limite pas à enregistrer les frappes. Il analyse la vitesse, l’intensité de la frappe et le contenu saisi, offrant ainsi une vision approfondie de l’état émotionnel de l’utilisateur. Le système peut également se connecter à d’autres dispositifs, tels qu’un trackpad, une souris, ou même un capteur portable, pour recueillir des données contextuelles et physiologiques, incluant le stress ou l’activité cardiaque.

Intelligence artificielle au service du bien-être

Ce dispositif s’appuie sur un modèle d’apprentissage machine pour établir une norme de comportement de frappe de l’utilisateur. En cas de détection de stress ou d’agitation, le système peut intervenir en offrant un “feedback” discret et opportun. Par exemple, il peut activer un éclairage d’ambiance sur le clavier ou la souris, invitant l’utilisateur à se calmer, tout cela sans perturber son activité en cours.

Ce brevet s’inscrit dans une tendance plus large d’intégration de l’IA dans les produits de consommation pour le bien-être. Apple et Microsoft explorent des terrains similaires, avec des dispositifs et des technologies visant à améliorer la santé et la productivité. Google, en particulier, semble viser une amélioration du moral au sein des espaces de travail, proposant une solution potentielle au fléau persistant de l’épuisement professionnel.

Entre innovation et vie privée

L’initiative de Google soulève néanmoins des questions sur le confort et la vie privée des employés face à un tel niveau de surveillance. Si le suivi à des fins personnelles peut être perçu positivement, l’idée qu’un clavier puisse analyser les émotions de l’utilisateur suscite des interrogations sur l’intrusion dans la sphère personnelle.

L’approche de Google, en mêlant technologie et bien-être, est sans doute révolutionnaire. Cependant, elle met également en lumière le délicat équilibre entre l’innovation technologique et le respect de la vie privée. Alors que le potentiel pour améliorer la productivité et le bien-être au travail est immense, l’acceptation de telles technologies dépendra fortement de la manière dont elles sont mises en œuvre et perçues par les utilisateurs finaux. La clé sera de trouver un juste milieu qui favorise le bien-être sans se sentir surveillé. Les équipes qui travaillent sur les claviers dans les OS peuvnt réfléchir à ces questions : Comment pouvons-nous rendre le clavier plus accessible aux personnes ayant des difficultés de vision ou de motricité ? Comment pouvons-nous améliorer la sécurité des données collectées par les claviers intelligents ? Comment pouvons-nous utiliser l’intelligence artificielle pour rendre la saisie plus intuitive et plus productive ?

Lire aussi