Publié le 28 juillet 2020.
Par La Rédaction

Prévisions mondiales de cybersécurité 2020

Publié le 28 juillet 2020.
Par La Rédaction

L'investissement en cybersécurité va croître jusqu'à 6% en 2020. La proportion de employés travaillant régulièrement à domicile passera de 12% avant Covid-19 à 28% dans l'ère post-Covid-19. Les implications pour la cybersécurité sont considérables !

La cybersécurité est comme une taxe sur nos données. Ceux qui ne paient pas la taxe, en mettant en place des mesures adéquates de sauvegarde des opérations numériques, mettent non seulement leurs données en péril, mais aussi leur réputation et potentiellement même leur viabilité financière.

La cybersécurité restera une priorité absolue pour la plupart des organisations en 2020, alors que les menaces et les vulnérabilités persistent et que la conformité, les réglementations et les exigences de l’écosystème se renforcent. Il a été important au travail à distance pendant le confinement en sécurisant les plates-formes, en fournissant un accès sécurisé aux ressources de l’entreprise et en étendant les défenses du périmètre au-delà des réseaux physiques d’entreprise. Les entreprises ont massivement découvert certaines solutions indispensables, le passage des essais gratuits aux abonnements payants sera donc un facteur de maintien de la croissance de la cybersécurité.

La valeur globale des recettes, couvre la sécurité des terminaux, la sécurité du réseau, la sécurité du Web et de la messagerie électronique, la sécurité des données et les analyses de vulnérabilité et de sécurité, devrait atteindre 43,1 milliards de dollars. Même si les budgets informatiques sont soumis à de sérieuses pressions, le marché mondial de la cybersécurité devrait toujours croître de 2,5% en 2020.

Les taux de croissance de la cybersécurité en 2020 varieront selon le segment technologique. La sécurité des terminaux connaîtra des taux de croissance élevés, à mesure que les pratiques de travail à distance seront étendues, bien que la dynamique ralentisse après un investissement important au premier trimestre, en particulier dans les segments de clientèle des PME. La sécurité des réseaux restera le segment le plus important, à 36% des dépenses.

Le travail à distance à grande échelle a été en place pendant beaucoup plus longtemps que prévu lorsque le verrouillage est entré en vigueur en mars, l’usage des plateforme mobiles a été trés sollicité. Alors que certains employés retourneront sur le lieu de travail au cours des prochains mois, les organisations devront maintenir les collaborateurs décentralisée qui pourront travailler n’importe où. Les dernières recherches de Canalys pour l’Europe occidentale, par exemple, prévoient que la proportion de employés travaillant régulièrement à domicile passera de 12% avant Covid-19 à 28% dans l’ère de la pandémie post-Covid-19.

Les implications pour la cybersécurité sont considérables. L’émergence du Covid-19 en janvier a vu une recrudescence des campagnes de phishing ciblées et des domaines malveillants établis pour attirer les utilisateurs finaux à la recherche d’informations. Les pirates continuent de cibler les organisations et les individus en compromettant les travailleurs distants non sécurisés et mal formés via de nombreux vecteurs, y compris le courrier électronique, les réseaux sociaux et les attaques sur mobile. Les organisations devront réévaluer les changements apportés aux flux de travail, à l’utilisation des applications, à l’engagement des clients et à la formation à la sensibilisation à la cybersécurité dans un lieu de travail plus virtuel.

À savoir

  • 89% des employés ont un mobile et la majorité utilise son smartphone personnel (BYOD)
  • Les attaques se concentrent sur les individus et ciblent les données d’entreprise via les collaborateurs mobiles
  • 116 millions d’attaques mobiles ont été enregistrées en 2018

Trouver un équilibre entre mobilité et sécurité est un défi impératif pour les entreprises. Les appareils mobiles utilisés sur le lieu de travail hébergent un moyenne 103 applications et un rapport récent de Frost & Sullivan indique que les utilisateurs mobiles dépensent une moyenne de 2,8 heures par jour. Les applications représentent donc une cible juteuse mêmes si les attaques exploitant le système opérationnel des appareils mobiles diminue légèrement et représente désormais 8% de toutes les attaques.

 

Lire aussi