Publié le 11 février 2021, modifié le 20 décembre 2023.
Par La Rédaction

Pourquoi un prix Nobel pour l’innovation dans les enchères de spectre

Publié le 11 février 2021, modifié le 20 décembre 2023.
Par La Rédaction
Creation : servicesmobiles©

Creation : servicesmobiles©

En 2020 le prix Nobel d'économie a mis les télécommunications à l'honneur des politiques publiques pour avoir donné ce prix à Paul R. Milgrom et Robert B. Wilson de l'Université de Stanford pour l'amélioration et l'innovation dans les enchères de spectre.

En une génération à peine, les enchères de spectre ont démontré la capacité des opérateurs mobiles à utiliser efficacement des ressources rares et à contribuer de manière significative au trésor public. Comme l’observe à juste titre la Royal Academy, les méthodes d’allocation basées sur le marché comme les enchères sont préférables à l’attribution administrative.

En termes pratiques, certaines enchères de spectre ont réduit les investissements dans les infrastructures. Les gouvernements et les soumissionnaires ont joué les enchères, créant des résultats pervers pour les consommateurs. Dans de nombreux pays, en particulier dans l’Union européenne, les licences de spectre ont une courte durée, ce qui conduit à des situations désastreuses dans lesquelles les licences expirent et ne peuvent être renouvelées. Les conclusions des lauréats du prix Nobel 2020, si elles sont appliquées, pourraient résoudre ces problèmes, mais cela nécessite une discipline politique.

Strand Consult qui a écrit sur le sujet y voit le prix d’un message aux gouvernements du monde entier pour améliorer la pratique de l’attribution du spectre, en particulier en ce qui concerne les règles d’enchères, la réaffectation du spectre, le spectre sans licence et les détenteurs de spectre fédéraux.

Problèmes avec des enchères

Dans de nombreux pays, les enchères de spectre sont conçues pour maximiser le prix des fréquences, laissant peu d’argent pour construire des réseaux. Cela a un impact négatif sur les investissements dans les infrastructures. C’est notamment ce qui a fait réagir l’ancien PDG de Google qui souhaite que le produit des enchères US de la 5G serve à financer l’expansion du réseau, mais l’idée est bonne est pourrait être reprise. D’autant qu’aux États-Unis qui offrent des licences sans expiration, de nombreux pays européens n’offrent des licences que pour de courtes périodes, 15 ou 20 ans. Cela signifie que les opérateurs européens ont moins d’argent pour construire les réseaux réels sur le terrain, car ils doivent continuer à payer pour leur droit aux spectres.

Strada attire notre attention que ce qui s’est passé en Norvège avec Tele2 lorsque sa licence s’est épuisée en 2013. Cet opérateur avec 18,6% de part de marché a perdu l’offre pour le spectre. ICE a acquis le spectre de Tele2 aux enchères pour 705 millions NOK (84 millions d’euros). ICE a en outre gagné 130 millions d’euros supplémentaires grâce aux recours émis lorsque Tele2 a vendu ses clients à Telia.

La Chine a choisi d’attribuer le spectre en fonction des besoins et des capacités des opérateurs de télécommunications au lieu de facturer des frais d’occupation du spectre, ce qui permet aux opérateurs de réaliser la construction de réseaux à grande échelle.

Changement

Les deux prix Nobel, Paul R. Milgrom et Robert B. Wilson ont conçu de nouveaux formats d’enchères pour améliorer les décisions en faisant connaître l’information. Ils ont développé l’enchère simultanée à tours multiples (SMR) mis en œuvre par la FCC en 1994 et qui est devenue le pilier des enchères US de la FCC. ainsi que sur les marchés de l’électricité et du gaz naturel. Milgrom et Wilson ont ajouté la théorie des jeux (de type loterie) à leur enquête pour modéliser la manière dont les différents acteurs se comportent stratégiquement lorsqu’ils ont chacun accès à des informations différentes et améliorent par la suite la conception des enchères pour réduire les opportunités de manipulation par les soumissionnaires.

Milgrom et Wilson ont étudié les enchères de spectre pendant des décennies et ont amélioré leur conception en intégrant le comportement stratégique des soumissionnaires.

Les gouvernements du monde entier sont confrontés à d’énormes dettes et à des pressions budgétaires liées aux mesures de relance COVID. La pandémie a souligné l’importance de l’infrastructure des télécommunications. Les décideurs politiques doivent se demander comment attribuer le spectre aux nouveaux opérateurs, mais pour améliorer la viabilité des licences existantes. Il n’y a plus d’argent public pour subventionner le haut débit; les gouvernements comptent sur les entreprises privées pour investir dans les infrastructures de télécommunications.

Bien que l’Académie ait reconnu des économistes d’avoir imaginé des moyens de fournir plus de revenus aux gouvernements par le biais d’enchères, il devrait également y avoir un prix pour l’économie qui montre la valeur de l’investissement à long terme dans l’infrastructure de télécommunications dont dépend la société.

____

Vous inscrire

Lire aussi
Business

Starting MWC 2024

Ne manquez pas notre analyse approfondie des dernières innovations dans l'industrie du mobile ! Notre dernière newsletter explore des sujets...