Publié le 6 mai 2024, modifié le 6 mai 2024.
Par La Rédaction

Plus de 100 Milliards levés par les startups IA en deux ans !

Publié le 6 mai 2024, modifié le 6 mai 2024.
Par La Rédaction

Un boom d'investissements dans les startups de l'intelligence artificielle ce qui génère d'importantes perspectives de croissance et de potentialités pour l'IA générative. Mais il y a une rraintes d'une bulle spéculative similaires aux années 90.

L’aube de l’IA : une ruée vers l’or numérique pour les startups spécialisées dans l’Intelligence Artificielle (IA) qui sont au centre d’un véritable engouement financier. L’IA, jusque-là reléguée au rang de concept futuriste, devient plus que jamais une réalité concrète, transformant profondément l’industrie technologique et suscitant un intérêt grandissant de la part des investisseurs.

xAI et Mistral AI, les colosses du financement

La valse des chiffres donne presque le tournis : xAI, la société fondée par Elon Musk, sur le point de boucler un tour de financement de 6 milliards de dollars, ou encore la française Mistral AI, qui se prépare à lever plusieurs centaines de millions de dollars,ce qui lui donnerait une évaluation globale de $5 milliards. Une levée de fonds en décembre a donné à Mistral AI une valorisation de 2 milliards d’euros ($2,1 milliards). La plupart des levées esquissent un tableau de valorisations extravagantes.

D’autres startups illustrent bien cette tendance à lever des centaines de millions de dollars avant même de développer un produit ou de générer des revenus. Cette pratique est fréquemment observée dans la Silicon Valley, où les investisseurs attribuent des valorisations élevées à des entreprises qui ne proposent souvent qu’une idée prometteuse. Bien que certaines de ces startups réussissent finalement, beaucoup d’entre elles ne parviennent pas à concrétiser leurs projets.

Ces succès retentissants incarnent l’attrait des investisseurs pour le potentiel presque illimité de l’IA. Cependant, aujourd’hui, une question émerge : Sommes-nous face à une nouvelle “bulle” spéculative, similaire à celle des années 90 ?

Une nouvelle bulle technologique ?

Certains observateurs mettent en garde contre une “frénésie d’investissements” qui gonflerait artificiellement la valeur de ces entreprises, sans qu’elles aient, pour certaines, des produits ou des expertises solides. Pourtant, le potentiel de l’IA transcende les craintes. Il fascine par sa capacité à remodeler profondément des secteurs entiers et influence grandement la confiance des investisseurs.

Une révolution à l’horizon : l’IA générative

L’IA générative, qui est au cœur de cette montée en flèche, représente un espoir révolutionnaire. Selon McKinsey, 75% des professionnels s’attendent à ce que l’IA générative entraîne des “changements importants ou perturbateurs” dans leur secteur dans les trois prochaines années. Le marché de l’IA générative devrait ainsi croître de 180 milliards de dollars dans les huit prochaines années. En parallèle, les géants de la technologie comme Apple investissent massivement dans l’IA, bien que leur approche diffère de leurs concurrents. Alors que certains privilégient la construction de centres de données pour héberger des services d’IA, Apple mise sur des innovations internes sans pour autant sacrifier ses principes financiers conservateurs.

l’IA vit une période d’excitation et d’optimisme, mais aussi de vigilance. Alors que les investissements colossaux reflètent la confiance dans le potentiel de cette technologie, il est impératif d’examiner de près les risques potentiels pour éviter les excès et promouvoir une croissance saine et durable.

Défis et perspectives pour Apple

Depuis près d’un an et demi, Tim Cook, PDG d’Apple, répond aux analystes de Wall Street préoccupés par l’absence d’une stratégie claire d’Apple en intelligence artificielle (IA). Récemment, Cook a révélé qu’Apple annoncerait bientôt des détails concrets sur ses plans en IA, soulignant que l’entreprise investit massivement dans l’IA générative, avec 100 milliards de dollars dépensés en recherche et développement sur cinq ans. Contrairement à ses rivaux comme Microsoft, Google et Meta, qui ont investi des sommes considérables dans les centres de données, Apple maintient ses dépenses en capital relativement basses, à un peu plus de 10 milliards de dollars pour 2023.

Cette stratégie a affecté ses actions, mais Cook reste optimiste, envisageant de nouvelles fonctionnalités d’IA et des puces prêtes pour l’IA sans augmenter significativement les dépenses en capital. L’approche prudente d’Apple pourrait ne pas entraîner un boom des ventes, mais vise à renforcer ses produits sans compromettre son modèle économique éprouvé.

Lire aussi