Publié le 13 janvier 2016, modifié le 29 septembre 2020.
Par La Rédaction

Orange happe 3 opérateurs mobiles en Afrique de l’Ouest

Publié le 13 janvier 2016, modifié le 29 septembre 2020.
Par La Rédaction

Orange a un appétit d'ogre, un peu comme Altice mais plus concentré sur les Telco :) l'opérateur a dévoilé des plans pour acquérir trois opérateurs mobiles en Afrique de l'Ouest,

Orange a un appétit d’ogre, un peu comme Altice mais plus concentré sur les Telco 🙂

L’opérateur a dévoilé des plans pour acquérir trois opérateurs mobiles en Afrique de l’Ouest, pour renforcer sa présence sur un continent qu’il considère comme vital pour sa croissance future. Il a accepté d’acheter 100 % des actions de Cellcom Liberia de Cellcom  à travers sa filiale Orange Côte d’Ivoire. En outre, il a aussi finalement accepté d’acheter 100 % de Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone.

[Le Libéria est un pays de plus de 4,3 millions d’habitants dont le taux de pénétration mobile, de 66% seulement, est très inférieur à celui de la plupart des pays voisins]

Orange a déjà dit qu’il étudiait la possibilité d’acheter des filiales mobiles de Airtel au Burkina Faso, le Tchad, le Congo Brazzaville et en Sierra Leone. Cependant, il a également confirmé que les pourparlers sur le Tchad et le Congo Brazzaville sont caduques. Airtel Afrique opère dans tout de même 17 marchés à travers l’Afrique au total. Dans ses résultats pour le troisième trimestre de 2015, Orange a dit qu’il avait 111,2 millions de clients en Afrique et au Moyen-Orient (MEA). Que le revenu dans la région a augmenté de 6,8 % en glissement annuel au cours du trimestre pour atteindre plus de 1,3 Md €.

Une fois que les trois nouvelles transactions auront été réalisées, Orange sera présent dans 20 pays sur le continent africain et 22 en Afrique et au Moyen-Orient, auquel il se réfère comme la région AMEA. Peu de détails ont été fournis à propos de l’acquisition du Libéria, mais d’Orange a déclaré que les opérations au Burkina Faso et en Sierra Leone ont un chiffre d’affaires combiné d’environ 275 M € et serait ajouter près de 5,5 millions de clients à sa base de clients. Le prix d’achat sera basée sur les états financiers de deux filiales de Airtel pour l’exercice terminé le 31 mars 2016 et représentera l’équivalent de 7,9 fois l’EBITDA de Airtel dans ces deux pays à cette époque.

La politique de la société est également de vendre ses parts dans les pays où elle estime qu’il serait incapable de devenir le numéro un ou numéro deux sur le marché au fil du temps. Cette politique a vu céder la totalité de sa participation de 70 % dans Telkom Kenya à Helios Investment en Novembre dernier. En 2014, il a également conclu la vente de Orange Uganda.

À lire : l’Afrique presque 1 milliard d’abonnements mobiles début 2016

Startup

L’activité des startup en Afrique est aussi très active, Orange Digital Ventures annonce sa participation au financement d’Afrostream, service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) de films et séries afro-américaines. Le Telco a lancé en Côte d’Ivoire la première plateforme mobile de financement participatif en Afrique, ce service est ouvert à tous les clients Orange Money de Côte d’Ivoire. Les contributeurs pourront verser leurs dons via leur porte-monnaie électronique Orange Money.

Pendant ce temps, l’opérateur étudie également une consolidation potentielle en France et a récemment confirmé qu’il est en pourparlers sur une éventuelle fusion avec Bouygues Telecom. Stéphane Richard PDG du groupe, a néanmoins fait clairement savoir que toute fusion devrait ajouter de la valeur pour l’entreprise et stimuler les investissements dans le secteur des télécommunications en France.

“Je ne vais pas engager d’Orange dans une affaire risquée,” a dit Stéphane Richard !!

Lire aussi