Publié le 24 mars 2020.
Par Christophe Romei

Nokia : croissance sans précédent du trafic Internet mondial

Publié le 24 mars 2020.
Par Christophe Romei
Photo : Nokia

Photo : Nokia

Des pays entiers sont bloqués à cause du COVID-19, et partout dans le monde, on demande aux gens d'arrêter ou de minimiser leurs interactions physiques (sociales). Nos connexions à large bande deviennent nos bouées de sauvetage

Alors que la bataille mondiale des opérateurs mobiles face à la pandémie du coronavirus (COVID-19) est en pleine action, Nokia a scanné les premiers effets de cette pandémie mondiale sur le trafic du réseau. Ils ont analysé les données de plusieurs réseaux en Europe occidentale à partir de la semaine du 9 mars 2020. Ils ont examiné les volumes et les modèles de trafic. Alors que nous étions encore qu’au début de la nouvelle réalité introduite avec les mesures spéciales de certains états de réduction du trafic, ils ont repérés certaines anomalies et tendances du réseau.

Le jour 1 a entraîné une augmentation du trafic global entre 30% (17 h) et 80% (9 h), avec des augmentations entre 50% et 70% pendant la majeure partie de la journée. Le trafic du dimanche du week-end 1 a augmenté de 34% à 97% pendant la journée, apportant parfois des niveaux de trafic en térabits supplémentaires sur le réseau.

La bonne nouvelle est que les réseaux ont pu absorber ce pic sans dégrader la qualité de service. La mauvaise nouvelle est que cela pourrait être une nouvelle tendance. L’avenir nous le dira.

Nokia a utilisé une nouvelle génération de technologies d’intelligence et d’analyse de réseau basées sur le Big Data : Nokia Deepfield qui permet d’obtenir en temps réel, très granulaire (jusqu’au niveau de l’application), des détails précis et multidimensionnels sur le réseau, les services, les flux de réseau et les modèles d’utilisation.

WHATSAPP

Ils ont constaté une augmentation significative des applications de messagerie et de médias sociaux populaires. L’une des plus populaires, WhatsApp, a affiché une augmentation de 117 à 217% au cours de la première journée, avec des pics apparents le matin le premier jour de la fermeture de l’école. Nous avons également vu le trafic multiplié par six (ou 500%) le dimanche 1. Même avec ces pics, le trafic WhatsApp global (en Gbps) est resté gérable dans les deux cas – du point de vue du volume de trafic total sur le réseau.

NETFLIX

L’augmentation du trafic Netflix a montré que les gens ont commencé à regarder plus tôt dans la journée (matin et début d’après-midi). Alors que les volumes de trafic en soirée sont restés dans une fourchette de + 20% par rapport aux valeurs habituelles, l’augmentation globale du trafic pendant la journée variait de 97% (matin) à 27% – 42% (début d’après-midi), contribuant de manière significative au trafic réseau total.

Un regard sur le trafic Netflix le week-end a apporté beaucoup plus de statistiques. Les volumes ont augmenté entre 54% et 75% (aux heures de grande écoute) par rapport au week-end précédent, avec des contributions substantielles au trafic global. Sachant que les week-ends sont les heures de pointe du trafic pour la plupart des réseaux, le week-end 1 a accru le stress du réseau, en termes relatifs et absolus (en térabit).

Veiller sur le trafic

Les fournisseurs de services doivent veiller à ce que leurs infrastructures Internet soient à la hauteur de ces nouvelles tâches, avec une capacité et une capacité suffisantes pour fournir tous les services avec des performances élevées sous la demande de trafic accrue.

  • La plupart des réseaux enregistrent une croissance de 30 à 45% sur un an
  • Une augmentation maximale de 20 à 40% (généralement le soir) dans les régions touchées au cours des quatre dernières semaines
  • Croissance de 300% des applications de téléconférence aux États-Unis (par exemple, Zoom, Skype)
  • 400% de croissance dans le jeu (avec des enfants à la maison!)
Lire aussi
Télécom

État des réseaux mobiles en France

La France possède peut-être le troisième marché des télécommunications en Europe, mais il semble que les opérateurs et ses régulateurs...