Business

Monétisation et feuille de route des usages grand public 5G

Par le

Des contrats pour le déploiement des réseaux commerciaux 5G sont lancés presque chaque semaine. La monétisation est au cœur du déploiement…Ericsson a déjà 20 contrats 5G annoncés publiquement avec 8 réseaux 5G en direct, aux États-Unis, en Suisse, aux Émirats arabes unis et en Corée du Sud. Huawei dit avar conclu 40 accords commerciaux 5G à la fin du mois de mars et a déjà expédié plus de 45 000 stations de base 5G. Nokia a annoncé avoir conclu 42 accords commerciaux 5G.

Le géant Finlandais est en concurrence avec son rival suédois Ericsson et Huawei, aux prises avec des difficultés financières, alors que les opérateurs continuent de déployer leurs services 5G. Samsung est également en train de devenir un acteur important sur le marché.

Le défi pour chaque opérateur de téléphonie mobile est la cohérence de l’expérience !

Ericsson ConsumerLab a récemment mené une étude approfondie basée sur 35 000 entretiens avec des consommateurs, des groupes de discussion et plus de 20 entretiens avec des responsables de l’industrie des télécommunications et des sociétés d’AR/VR. Le rapport décrit la feuille de route sur les cas d’utilisation des consommateurs 5G, où on peut commencer à imaginer comment la 5G transformera différentes industries et quels usages arriveront en premier. Le rapport montre que les consommateurs sont très intéressés par les cas d’utilisation tels que les voitures autonomes, les événements 5G augmentés , les jeux VR dans le cloud , les services de la maison intelligente , les appels avec les hologrammes 3D… et ils croient qu’ils deviendront courants dans moins de 5 ans. Ces cas d’utilisation vont rapidement ajouter de la complexité et des opportunités aux fournisseurs de services.

Ces cas d’utilisation de la 5G nécessiteront une multitude d’appareils connectés et les fournisseurs de services devront traiter des abonnements dont de nombreux cas d’usages, chacun avec un besoin différent et un modèle d’affaire adaptés. Par exemple les smartphones 5G utiliseront des gigabit de données, les voitures connectés auront probablement besoin d’une faible latence, les capteurs peuvent même avoir d’ autres besoins, y compris tous ceux qui pourraient être inclus dans le même paquet de data. Cela signifie que les fournisseurs de services devront faire évoluer leurs systèmes pour gérer des millions et des millions de connexions, tout en faisant preuve de souplesse pour prendre en charge différents modèles commerciaux et créer des offres innovantes et attractives pour leurs clients.

[parmi les premiers utilisateurs de la 5G, 50% déclarent être prêts à payer 32% de plus pour les services 5G.]

Le cas d’utilisation du “Diorama” est fondamentalement un service qui permet aux consommateurs de regarder un match, un événement comme s’ils avaient les meilleures places dans un stade. En utilisant une application ou des casques AR/VR, on peut rapprocher les joueurs, choisir différents points de vue et même obtenir des statistiques en direct. Les fournisseurs de services pourraient alors faire équipe avec les organisateurs d’événements et offrir un accès à la carte aux concerts ou à des jeux, en intégrant le coût à d’autres services ou même en l’ associant à des offres de télévision, tout en offrant une tranche de réseau au concert en réalité virtuelle. Un forfait pour assurer une grande couverture à de l’événementiel !!

L’utilisation moyenne mondiale des smartphones en 2018 s’élevait à 5,6 Go par mois et devrait passer à 21 Go par mois en 2024, soit une multiplication par quatre par rapport à l’utilisation actuelle. Aujourd’hui, 60% de l’utilisation des données mobiles provient de la consommation vidéo. La 5G offre les fonctionnalités permettant à la vidéo d’évoluer de son état actuel vers des formats plus immersifs ! C’est l’un des enjeux de la 5G offrir de nouvelles expériences !!

Les constructeurs de casques AR/VR peuvent par exemple conclure des accords avec des fournisseurs de services afin de proposer de la puissance de calcul aux consommateurs, en utilisant un temps de latence faible et le cloud pour améliorer l’expérience des consommateurs en matière d’AR/VR. Les possibilités sont vastes pour monétiser des cas d’utilisations qu’il s’agisse de prendre en charge de nouveaux types d’appareils, de nouvelles unités de mesure, ou de s’adapter à de nouveaux modèles de taxation en utilisant le découpage en réseau, les accords au niveau du service… Pour une qualité d’expérience garantie, pour les services nécessitant une faible latence… il faudra être en mesure de facturer une “prime”.

Les réseaux évolueront pour offrir des débits de données plus élevés et une meilleure utilisation du spectre. Cette évolution permettra la mise en œuvre de nombreuses nouvelles applications telles que le streaming vidéo 4K/8K ou la réalité virtuelle, ainsi que de nouveaux cas d’utilisation autour de l’industrie 4.0 nécessitant une bande passante plus importante, une latence réduite et une sécurité renforcée. Cependant, l’évolution ne sera monétisée que lorsque les fournisseurs de services transformeront leurs systèmes BSS ( la partie radio (RAN) d’un réseau de téléphonie mobile GSM) en un environnement qui non seulement il répond à toutes ces nouvelles exigences, mais également aux exigences commerciales existantes pour la 3G, le LTE et la 4G. Les outils créés par Ericsson et ces compétiteurs sont au cœur de ce changement.

Usage du Smartphone 5G

Avec un appareil 5G, 1 personne sur 5 pourrait utiliser 215 Go de données par mois aux États-Unis, alors qu’en Corée du Sud, cela pourrait atteindre 250 Go et environ 140 Go au Royaume-Uni. Une utilisation moyenne de 200 Go / mois est facilement possible si l’on suppose l’utilisation actuelle des données cellulaires mobiles et l’ajout des données cellulaires mobiles consommées avec 1 heure de vidéo à 360 degrés, 1 heure de réalité virtuelle en déplacement, 1 heure avec de l’AR et 4 heures de streaming vidéo en 4K par mois.

Bien qu’il n’y ait pas de boule de cristal pour prédire la croissance de l’utilisation de données cellulaires mobiles avec la 5G, il apparaîtra finalement que les modèles d’utilisation actuels de la 4G ne sont pas révélateurs de la demande de haut débit mobile dans un avenir 5G !!