Publié le 2 mai 2024.
Par La Rédaction

l’IA selon Meta : l’open-source est une stratégie pour devenir le standard de l’industrie

Publié le 2 mai 2024.
Par La Rédaction

Meta a rendu public Llama 3, la dernière génération de leurs modèles de langage, qui alimente leur propre assistant IA. Cette démarche défie stratégiquement le modèle commercial des entreprises d'IA comme OpenAI et Anthropic. Les applis de Meta, telles que WhatsApp, Instagram et Facebook, offrent également une occasion de distribution inégalée pour leur assistant intelligent intégré. Est-ce un tournant pour l'avenir de l'intelligence artificielle ?

Meta lance une nouvelle génération de modèles de langage. La semaine dernière, Meta a fait un grand pas en avant dans le domaine de l’intelligence artificielle en mettant en open-source la troisième génération de ses modèles de langage, Llama 3. Ces modèles, impressionnants par leurs capacités, comportent respectivement 8 milliards et 70 milliards de paramètres. Une annonce qui a été saluée et vivement plébiscitée par la communauté. Meta créé même la surprise en annonçant qu’un modèle encore plus imposant, doté de 400 milliards de paramètres, est actuellement en cours de formation.

L’assistant AI de Meta se déploie à l’échelle mondiale

Parallèlement à ces innovations, Meta a également étendu le déploiement de son assistant AI à plus d’une douzaine de pays. “Le Meta AI, construit avec Meta Llama 3, est l’un des assistants AI les plus en pointe au monde, déjà dans votre téléphone, dans votre poche gratuitement. Il commence à se globaliser avec plus de fonctionnalités.” a déclaré le géant de la technologie. Cette expansion promet une interaction grandissante avec Meta AI via les différentes applications de l’entreprise, notamment Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger.

Dans le même temps Meta a suspendu ses projets de construction ou d’expansion sur trois de ses 17 centres de données basés aux États-Unis afin de recalibrer son approche dans le but de rendre les installations plus adaptées au matériel Al. La société affirme que la construction des trois centres de données reprendra plus tard cette année. Au niveau international, Meta a également annulé un projet d’expansion à Odense. Danemark. Les installations nécessitent une capacité de réseau 24 à 32 fois supérieure et de nouveaux systèmes de refroidissement liquide pour gérer la chaleur des clusters, ce qui a exigé une refonte complète.

Pourquoi Meta opte pour le développement en interne

Mais pourquoi Meta met-elle gratuitement à disposition ces modèles d’intelligence artificielle ? Pourquoi développe-t-elle ses propres modèles en premier lieu ? L’explication réside dans une stratégie délibérée et méthodique de l’entreprise. Le modèle AI lui-même n’est pas le produit pour Meta. Intégrer l’IA dans ses produits est logique pour Meta qui, en fin de compte, tire ses principaux revenus de la vente d’espaces publicitaires sur ses différentes plateformes.

Les avantages de l’open-source

La mise en open-source des modèles est une stratégie éprouvée pour devenir le standard de l’industrie. En effet, cela permet à Meta d’externaliser l’innovation à un large public de chercheurs et de développeurs, tout en conservant la possibilité d’incorporer dans ses propres produits tout élément jugé valable. De plus, l’open-source est très populaire auprès des développeurs et des chercheurs, ce qui permet à Meta d’attirer et de recruter les meilleurs talents. Enfin, l’open-source est généralement plus sûr grâce à l’effet de communauté ; plus de personnes inspectent le code, ce qui permet de détecter rapidement d’éventuels problèmes.

Avec cette stratégie, Meta semble très bien positionnée pour tirer parti de l’open-source. Elle a les données, la puissance de calcul et les talents. Elle compte bien épuiser la concurrence et enrichir ses produits et services avec le “pouvoir magique” de l’IA.

Lire aussi