Publié le 10 décembre 2014, modifié le 4 septembre 2020.
Par La Rédaction

[LeWeb’14] Pourquoi les wearables seront-ils une telle priorité en 2015 ?

Publié le 10 décembre 2014, modifié le 4 septembre 2020.
Par La Rédaction

Si l’intérêt des consommateurs pour les wearables est élevé – 45% des américains et 32% des européens déclarent être intrigués par l’idée de posséder un « wearable » –

Si l’intérêt des consommateurs pour les wearables est élevé – 45% des américains et 32% des européens déclarent être intrigués par l’idée de posséder un « wearable » – la demande des entreprises pour les wearables est encore plus grande. Aujourd’hui, 68% des décideurs technologiques dans le monde estiment que les wearables sont une priorité pour leur entreprise. 51% d’entre eux estiment que c’est une priorité moyenne, importante, ou cruciale. Ces résultats sont issus d’un rapport publié aujourd’hui par Forrester et présenté en exclusivité à LeWeb.

[Five Urgent Truths About The Future Of Wearables That Every Leader Should Know]

Les entreprises ont conscience du retour sur investissement qu’elles peuvent tirer des wearables, et attendent de ces nouveaux terminaux à la fois une amélioration de l’efficacité opérationnelle et une transformation des expériences client. Mais attention : l’enjeu ne se situe pas au niveau du hardware. A la place, les entreprises tournées vers l’avenir dans tous les secteurs créent des services innovants – soutenus par des modèles économiques entièrement nouveaux – qui touchent les consommateurs dans les moments mobiles où ils en ont besoin. Par exemple, le t-shirt intelligent Polo Tech de Ralph Lauren, conçu avec la technologie OMsignal, détecte les paramètres biométriques lors d’un exercice physique, notamment la fréquence cardiaque. Autre exemple, sur votre table de nuit et sous votre oreiller, le système Withings Aura surveille et améliore votre sommeil.

Pourquoi les wearables seront-ils une telle priorité en 2015 ?

Les consommateurs sont ouverts à une grande variété de wearables et ont déjà une idée de l’endroit sur leur corps où ils seraient prêts à en porter un (cf graphique ci-dessous). Le poignet arrive en tête – 42% des consommateurs américains et 36% des consommateurs européens déclarent vouloir porter un wearable au poignet – suivi des objets à clipper sur les vêtements (35% aux Etats-Unis, 23% en Europe), des objets intégrés aux vêtements (19% aux Etats-Unis, 15% en Europe), des écouteurs et casques (21% aux Etats-Unis, 10% en Europe), et enfin des lunettes intelligentes (18% aux Etats-Unis, 12% en Europe).

Jusqu’où iront les wearables ? Cela va bien au-delà du simple fait de savoir si l’Apple Watch va décoller ou non. Forrester prévoit que les wearables vont créer un réseau corporel total, recevant différentes données et agissant sur ces dernières. En conséquence, un nouveau système de données contextuelles va apparaitre, permettant aux marketeurs de découvrir de nouveaux marchés et de nouvelles sources de revenus, et d’offrir des produits et argumentaires individualisés.

Lire aussi