Publié le 16 janvier 2020.
Par La Rédaction

Les USA vise à financer une alternative à la 5G de Huawei

Publié le 16 janvier 2020.
Par La Rédaction

Une nouvelle législation introduite au Sénat américain vise à créer une alternative occidentale viable aux technologies Huawei et à saper la domination de la Chine dans les réseaux mondiaux 5G.

Une nouvelle législation introduite au Sénat américain vise à créer une alternative occidentale viable aux technologies Huawei et à saper la domination de la Chine dans les réseaux mondiaux 5G. Le projet de loi parrainé par le sénateur américain Marco Rubio dépenserait plus d’un milliard de dollars pour stimuler la compétitivité de l’industrie des télécommunications du pays.

Un autre senateur, Mark Warner, co-parrain du projet de loi a dit “Chaque mois où les États-Unis ne font rien, Huawei est en passe de devenir le fournisseur mondial de 5G le moins cher, le plus rapide et le plus omniprésent, tandis que les entreprises et les travailleurs américains et occidentaux perdent des parts de marché et des emplois”.

[Le marché des infrastructures 5G est estimé à 784 millions $ en 2019 et devrait atteindre 47 775 millions $ d’ici 2027, à un TCAC de 67,1%. ]

La loi a proposé que le régulateur américain, la Federal Communication Commission, établisse un fonds d’au moins 750 millions de dollars, ou jusqu’à 5% du produit des enchères annuelles du spectre, pour créer un fonds de R&D O-RAN. En outre, la proposition souhaite un pot de 500 millions de dollars, disponible pendant dix ans, pour travailler avec des partenaires étrangers, afin «d’accélérer l’adoption d’équipements fiables et sécurisés à l’échelle mondiale».

L’un des plus gros problèmes rencontrés par Washington pour contrer la puissance chinoise dans les réseaux 5G est le manque d’alternatives mondiales à Huawei. Les États-Unis n’ont pas de concurrent viable, alors que le Finlandais Nokia, le Suédois Ericsson et même le Sud-coréen Samsung ne peuvent pas rivaliser avec l’ensemble technologique et le financement attractif qu’offre Huawei.

Le projet de loi du Sénat tente de combler cette lacune. S’il est adopté, il dépenserait plus d’un milliard de dollars américains pour renforcer la compétitivité occidentale, allouer de nouveaux fréquences et soutenir la recherche et le développement dans le secteur des télécommunications.

“C’est un moment critique de l’histoire pour définir l’avenir de la relation américano-chinoise au 21e siècle, et nous ne pouvons pas permettre aux entreprises de télécommunications chinoises d’État de dépasser les concurrents américains”, a déclaré le sénateur Marco Rubio, républicain de Floride.

Les efforts de Washington pour convaincre les alliés étrangers d’interdire le Huawei basé à Shenzhen de leurs réseaux ont été gênés par le manque d’alternatives viables et abordables. Celles-ci, a-t-il dit, étaient nécessaires pour contrer les entreprises de télécommunications dirigées par l’État qui constituent une menace claire et croissante pour la sécurité économique et nationale des États-Unis et de nos alliés.

Un autre sénateur à dit “Il ne s’agit pas de vendre des produits américains. Ce n’est pas un effort commercial américain. C’est un effort de sécurité nationale”

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles China S15

Avoir un œil sur ce qui se passe en Asie est le but de cette veille Tech hebdomadaire orientée vers l'industrie mobile.