Publié le 20 janvier 2020.
Par La Rédaction

Les Fintech, ne sont clairement plus du battage médiatique !

Publié le 20 janvier 2020.
Par La Rédaction

La technologie financière ou "FinTech" a connu une croissance remarquable au cours des dernières années.

La technologie financière ou “FinTech” a connu une croissance remarquable au cours des dernières années. Les FinTech ont redéfini les règles du jeu dans les services financiers. Ce qui était considéré comme nouveau et perturbateur en 2015 est depuis devenu une condition préalable pour tous les joueurs. Ce qui était autrefois considéré comme une façon complexe de gérer les finances est maintenant utilisé par des millions de personnes dans le monde, en raison de l’essor des services bancaires en ligne et des plateformes mobiles.

EY a interviewé plus de 27 000 consommateurs dans 27 marchés. Ils ont examiné non seulement comment les FinTech ont amélioré et élargi ses offres dans le monde entier, mais aussi comment cela a stimulé le changement de la situation financière de l’industrie des services. Les FinTech s’efforce de rendre les services financiers plus accessible aux consommateurs et aux entreprises sans friction.

– 64 % des consommateurs mondiaux ont adopté la FinTech.
– 96 % des consommateurs ont entendu parler des services de transfert d’argent et de paiement FinTech.
– 75 % des consommateurs ont utilisé un service de transfert d’argent ou de paiement FinTech. Les services les plus utilisés étaient les transferts d’argent et les paiements, environ les trois quarts des consommateurs ayant utilisé un service de cette catégorie.
– 60 % des consommateurs préfèrent accéder aux services via une plateforme unique.
– 27 % des consommateurs estiment que des tarifs compétitifs sont leur priorité absolue. Les FinTech est désormais un marché mature où des coûts plus bas et une expérience client sans friction sont attendus en standard.
– 33 % envisagerait une nouvelle organisation financière lors de l’examen d’un nouveau service.
– 68 % sont disposés à examiner une proposition financière d’une entreprise non financière.

Le rapport de cette année contient quelques thèmes clés :

– Pas seulement des perturbateurs, les challengers FinTech qui sont devenus des concurrents sophistiqués, avec une portée de plus en plus mondiale.
– De nombreux opérateurs financiers, tels que les banques et les assureurs, proposent leurs propres propositions pour contrer les FinTech. Et remettent en question la question de ce qu’est une FinTech ?
– Les interactions entre challengers, titulaires et  acteurs extérieurs au secteur financier se forme dans l’écosystème FinTech qui remplacent les écosystèmes traditionnels

De plus en plus de petites et moyennes entreprises (PME) utilisent de plus en plus des services FinTech. Ces entreprises constituent un segment de clientèle, avec des besoins différents à la fois parfois vers les consommateurs et vers les grandes entreprises. Le rapport contient donc également un zoom sur des FinTech PME, une enquête auprès de 1 000 organisations dans cinq marchés. Dans le monde, par exemple, 96% des les consommateurs connaissent au moins un service FinTech disponibles pour les aider à transférer de l’argent et à effectuer des paiements. Les API ouvertes stimulent le développement de nouveaux outils de gestion financière. Par exemple, une FinTech peut fournir à une PME la capacité de couvrir dynamiquement et automatiquement le risque de change sur une transaction directement au point de vente.

Obtenir un prêt est souvent un processus lent et lourd pour les petites entreprises. Avec l’accès aux données ouvertes, les prêteurs, qu’ils soient des banques établies ou des challengers FinTech – peuvent rapidement prendre des décisions de souscription éclairées, dans certains cas, réduisant le «time-to-yes» et le «time-to-cash» sur un prêt aux PME à seulement quelques minutes. Les banques ont du retard et lance pour certaines qu’en 2019 ce type de service ! Comme par exemple HSBC qui vient de lancer un peu tard des API de trésorerie, Treasury API, pour offrir à ses clients entreprises un moyen plus rapide et plus transparent de transférer des fonds.

Concurrence

Les challengers et les opérateurs historiques font face à une nouvelle concurrence, une menace provenant de l’extérieur du secteur financier. Des sociétés de services non financiers telles que les commerçants, les plateformes technologiques et les constructeurs ont développer de plus en plus leur propre technologie qui offres de services financiers. Ces organisations construisent sur les relations existantes avec leurs clients pour offrir une approche globale, avec des propositions accompagnées de services complémentaires, y compris des activités telles que les assurances et les prêts qui étaient une fois la compétence exclusive des organismes financiers.

Souvent, ces sociétés de services non-financiers  entrent en jeu ayant déjà traversé leurs propres transformations numériques. Ils se sont réorganisé avec leurs propositions pour leurs consommateurs afin de devenir plus rapides, sans friction, moins cher et plus pratique.

Leur succès influencent les perceptions des consommateurs et attentes envers les offres financières.Dans les cinq catégories, 68% des consommateurs sont prêts a prendre en considération un produit financier offert par une société de services. Ils sont plus ouverts aux retailers (45%) et les entreprises de télécommunications (44%) en tant que prestataires de services, et les plus disposés à utiliser de l’argent et à transférer des paiements tels que les services bancaires numériques et les portefeuilles électroniques multi-commerçants.

Lire aussi