Publié le 7 mai 2020.
Par Morgan Fromentin

Les États-Unis pourraient envisager de travailler avec Huawei… sur les standards de la 5G

Publié le 7 mai 2020.
Par Morgan Fromentin
Huawei logo

Huawei logoHuawei

Depuis le bannissement de Huawei par le gouvernement américain, les autorités se sont bien attachés à cesser toute relation avec la marque. Cela pose cependant un vrai problème aujourd'hui quant à l'élaboration des standards 5G.

Si Huawei est effectivement banni des relations commerciales avec les entreprises américaines, la situation est plus délicate dans les grands groupes de travail internationaux, notamment celui qui œuvre à la définition des spécifications de la 5G. Un groupe dans lequel Huawei est très actif. Quel comportement devraient respecter les groupes américains dans ce cadre précis ? Les autorités américaines n’ont pas encore tranché.

Les entreprises américaines devraient pouvoir travailler avec Huawei

Selon plusieurs sources de Reuters, le Département du Commerce (DoC) travaillerait actuellement sur un projet de loi visant à encadrer les informations que les sociétés américains pourraient effectivement partager durant les réunions de travail pour définir ces standards avec le fabricant chinois. Une situation qui n’avait été tranchée depuis l’interdiction pour les entreprises américaines de faire des affaires avec le géant asiatique.

Une étude de Strategy Analytics datant de Mars montrait que Huawei était le plus important contributeur aux standards 5G de la 3GPP. Mais après le bannissement américain, un certain nombre d’organisations basées aux États-Unis, parmi lesquels l’IEEE, la Wi-Fi Alliance et la SD Association, avaient restreint temporairement leur participation aux activités de rechercher et de définition de ces standards. Le gouvernement se doit de définir un cadre strict et légal pour les entreprises. Et celui-ci devra être accepté par les différentes agences gouvernementales avant d’être officiellement adopté.

sur l’élaboration des standards 5G

Dans le cadre du sursis temporaire (qui expire au 15 Mai 2020), le DoC clarifie en tous les cas la chose suivante : les entreprises américaines peuvent poursuivre “leur engagement dans la mesure du nécessaire pour que soient établis les standards 5G par un organisme reconnu comme parfaitement compétent”. Et de citer l’IEEE, la 3GPP, l’ITU et la GSMA comme exemples.

En Avril, nombre de politiciens avaient appelé à la mise en place de lois claires visant à confirmer que la participation des États-Unis dans cette définition des standards de la 5G n’était pas restreinte par le bannissement commercial, arguant notamment qu’il était “vital pour les entreprises américaines de participer pleinement à ces groupes de travail” étant donné que Huawei était “tout à fait en mesure de remplir les éventuelles positions manquantes.” La 3GPP a récemment reporté la publication de deux prochaines versions des standards 5G à cause de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Tech S22

Voici notre veille Tech de la semaine qui couvre les grandes marques, les smartphones, les applications, la réalité augmentée, virtuelle,...