Publié le 23 octobre 2023, modifié le 23 octobre 2023.
Par La Rédaction

Les défis de l’IA générative : une question d’éthique, de droit et d’économie

Publié le 23 octobre 2023, modifié le 23 octobre 2023.
Par La Rédaction

GlobalData souligne les pièges de l'IA générative : dangers et défis à surmonter pour la technologie du futur. La croissance de genAI semble imparable et doit-être responsable.

Dans le monde en constante évolution de la technologie, l’Intelligence Artificielle Générative (genAI) se présente comme la nouvelle frontière de l’innovation. Les géants de la technologie (Alphabet (Google), Amazon, Apple, Meta et Microsoft) mènent la charge dans ce domaine. Toutefois, ces avancées apportent également leur lot de défis, mettant en lumière des questions éthiques, juridiques et économiques liées à ces progrès. Le besoin d’une croissance responsable. La croissance de l’IA générative semble inarrêtable, cela implique donc que les progrès technologiques futurs doivent être équilibrés par une prise en compte des implications sociales et éthiques.

Des leaders de l’industrie tels que Sam Altman d’OpenAI et Chris Cox de Meta ont exprimé leur conviction que l’IA serait susceptible d’entraîner des bouleversements majeurs sur le marché de l’emploi, entraînant la disparition de nombreuses professions et exigeant une transformation sociétale dans la manière dont les individus consacrent leur temps. Selon Altman, « Nous devrons véritablement élaborer des stratégies pour gérer cette période de transition », tout en soulignant l’importance de faire face à la rapidité du changement. Cependant, les experts ne se contentent pas de prévoir que l’IA modifiera profondément l’économie.

Des enjeux éthiques et juridiques majeurs

GlobalData vient d’évoqué les défis liés à l’IA générative. Selon eux, alors que les entreprises se lancent avec ambition dans l’espace de l’IA générative, avec de nouvelles innovations de produits et des alliances, elles sont confrontées à des préoccupations juridiques et éthiques pressantes. Parmi ces enjeux figurent :

  • Les coûts uniques et les défis associés aux opérations liées à l’IA qui ajoutent à leur complexité.
  • Le débat croissant sur la praticité des systèmes à prix fixe pour les offres d’IA, compte tenu de leur nature gourmande en ressources.
  • Le manque de clarté sur le code source ou le langage ouvert utilisé pour recueillir des informations. Par exemple, le mois dernier, un groupe d’écrivains de fiction américains a poursuivi OpenAI pour violation présumée des droits d’auteur pour avoir utilisé leurs romans pour former le modèle de langage volumineux de ChatGPT.

En réponse à ces préoccupations, Google et Microsoft ont déclaré qu’ils protégeraient certains de leurs clients contre de telles réclamations. Néanmoins le contenu généré par l’IA fait l’objet d’un examen minutieux, en particulier en ce qui concerne les droits de propriété intellectuelle. Les géants de la technologie doivent donc naviguer dans un cadre juridique nuancé pour aligner leurs opérations et leurs stratégies sur le “climat réglementaire fluctuant” tout en gérant les risques et en assurant la confiance des actionnaires. “Un tel scénario peut influencer leurs méthodes de développement, leur gamme de produits et l’intégration stratégique de l’IA au sein de leurs écosystèmes”, a-t-il conclu.

Les géants de la tech en avance sur la GénAI

Cependant, malgré ces obstacles, les géants de la technologie poursuivent leur intégration de la génAI dans divers produits et services. Par exemple, Google, bien qu’initialement à la traîne, rattrape rapidement son retard dans la course à la génAI. Ses efforts incluent l’intégration de la génAI avec des assistants virtuels, l’alimentation de son moteur de recherche principal avec le chatbot génAI Bard et l’amélioration de ses capacités de création d’images. Microsoft lui se positionne à l’avant-garde de la génAI. La société investit dans OpenAI, le créateur de ChatGPT, et intègre la génAI dans son navigateur, son moteur de recherche et sa suite de productivité. Le récent lancement de Copilot souligne son engagement à intégrer de manière transparente l’IA dans les tâches quotidiennes.

Meta a introduit des fonctionnalités génAI adaptées aux annonceurs, leur permettant de créer du contenu tel que des arrière-plans d’image et des variations de texte. La société a également dévoilé des fonctionnalités génAI qui génèrent des réponses appropriées lors des interactions commerciales sur des plateformes telles que Messenger et WhatsApp. Amazon a aussi réalise également des progrès notables dans le domaine de la génAI. La société a promis un investissement impressionnant de jusqu’à 4 milliards de dollars dans la start-up génAI Anthropic, dans le but de faire progresser des technologies génAI plus sûres. L’engagement d’Amazon dans la génAI est évident grâce au lancement d’Amazon Bedrock, une plate-forme de développement génAI complète, et à l’amélioration de sa principale plate-forme de commerce électronique avec une fonctionnalité d’examen client alimentée par l’IA.

Lire aussi