Publié le 17 février 2022, modifié le 18 février 2022.
Par La Rédaction

Le tout premier concert en Europe sur “Horizon Worlds”, le monde virtuel social de Meta

Publié le 17 février 2022, modifié le 18 février 2022.
Par La Rédaction

Précédant le lancement en Europe d’"Horizon Worlds", le monde virtuel social de Meta, ARTE a fait une incursion dans ce métavers et y a organisé mercredi 2 février un concert expérimental en VR.

Pionnière sur le numérique, ARTE produit des programmes innovants pour des nouvelles plates-formes (web créations, jeux vidéo d’auteur, réalité virtuelle et augmentée…) et en phase avec les usages (FAQ sur Snapchat il y a bientôt 3 ans, Jour de play sur Twitch il y a un an, Viens on danse sur TikTok à la rentrée dernière, etc.). La chaîne européenne a su anticiper les défis d’innovations dans un monde aux usages fragmentés, et procède à un défrichage permanent de terrains inédits d’expressions, à la recherche de nouveaux talents et de narrations originales.

Mercredi 2 février, c’était une incursion expérimentale dans les métavers, ces nouveaux espaces virtuels sociaux, que prévoyait ARTE, lors d’un concert diffusé en direct dans l’univers immersif “Horizon Worlds” de Meta (ex Facebook). Ce dernier n’étant pas encore ouvert au public en Europe, c’était en réalité l’occasion pour ARTE d’en faire l’expérimentation en avant-première, d’y éprouver les possibilités techniques et créatives en amont de son déploiement, afin par la suite d’y envisager des programmes et événements culturels de plus grande ampleur et à destination du public. “Depuis des années, Arte a beaucoup d’interrogations sur les narrations que permettent ces espaces numériques, et aujourd’hui sur l’avenir que promettent ces nouvelles plates-formes, mais il était important de les expérimenter pour mieux les appréhender et réfléchir aux types d’offres qui pourraient y être déployés.

Ce concert, avec clip vidéo et making of à la clé, fait d’ARTE l’un des premiers médias européens à imaginer une offre culturelle écrite dans l’un de ces mondes virtuels et pensée pour ce type d’usages. Le casque de réalité virtuelle et les manettes insufflent en direct les mouvements du musicien Timothée Joly à son double en 3D. Avec le même équipement, musique dans les oreilles, on se téléporte avec son propre avatar pixélisé dans la salle virtuelle. On peut alors se déplacer entre les tables jusqu’à la scène, applaudir, lever le pouce et lancer des confettis en signe de satisfaction, ou encore entrer en relation avec d’autres spectateurs.

Le métavers apporte l’aspect collectif qui manquait à la réalité virtuelle

Ce test grandeur nature s’inscrit dans la volonté d’ARTE de constamment faire émerger un point de vue européen au sein des plates-formes numériques et d’être au plus proche des usages des publics. C’est le cas depuis de nombreuses années à travers arte.tv et sur les différentes plates-formes sociales. L’ambition de l’expérimentation sur le métavers vise à mettre en valeurs ces œuvres européennes et à permettre aux créateurs de s’exprimer sur ces nouveaux lieux virtuels. Conçue avec le studio de création immersive Atlas V qui a obtenu des accès exclusifs à la plate-forme, l’expérience s’avère la suite logique du travail mené par la chaîne sur les narrations de demain.

Forte de cette avant-première réussie, ARTE imagine désormais la création d’un univers original au sein des mondes virtuels afin de “proposer aux utilisateurs différents types de programmes (concerts, fiction, documentaires…) dont la grammaire serait pensée pour ces espaces”, précise Stéphane Nauroy, qui pilote pour la chaîne les projets numériques innovants. Ces écrins ARTE seront de “nouveaux terrains d’expression pour les créateurs, pour de futurs contenus et expériences live”, poursuit-il. Une incursion à 360° dans l’Internet du futur.

Lire aussi