Publié le 2 novembre 2023.
Par La Rédaction

Le rôle pionnier de Vodafone dans l’adoption de l’IA

Publié le 2 novembre 2023.
Par La Rédaction

Découvrez comment Vodafone prévoit d'utiliser son expertise en matière de téléphonie mobile pour révolutionner le secteur de l'intelligence artificielle ! Vodafone utilise l'IA de multiples façons pour mieux servir ses clients.

Alors que Deutsche Telekom, e&, Singtel et SK Telecom ont créé un nouveau groupe industriel qui vise à faire progresser l’IA générative . Appelée Global Telco AI Alliance, elle représente un effort coordonné de ces quatre opérateurs pour accélérer la transformation de leurs activités alimentée par l’IA et développer de nouveaux modèles commerciaux basés sur l’IA. L’alliance signifie un engagement stratégique à stimuler l’innovation et à favoriser les efforts de collaboration. Leur objectif commun est de redéfinir les paradigmes de l’industrie, d’établir de nouveaux moteurs de croissance grâce à des modèles commerciaux basés sur l’IA et d’ouvrir la voie à une nouvelle ère de coopération stratégique, guidant notre industrie vers un avenir passionnant et prospère.

Dans le même temps le fournisseur japonais NEC a montré  plus tôt ce mois-ci  avec le lancement de son propre modèle de langage étendu (LLM) pour les entreprises de son marché national que l’IA générative n’est pas nécessairement l’apanage des grandes technologies de la Silicon Valley.  Il fonctionne avec une grande précision en utilisant un nombre relativement faible de paramètres – 13 milliards pour être précis. En comparaison, le GPT-4 d’OpenAI  utiliserait un billion. Il a également souligné la volonté de développer une IA localisée pour différentes langues.

Le groupe Vodafone a récemment défendu l’idée que les opérateurs mobiles sont en mesure de guider les organisations qui explorent activement les opportunités et les risques liés à l’intelligence artificielle (IA). Cette affirmation s’appuie sur la longue histoire de l’industrie des télécommunications dans la démocratisation des technologies de rupture et la création de modèles d’affaires innovants.

Vodafone appelle à un cadre réglementaire pour l’IA

Dans un billet de blog conjoint signé par le CTO Scott Petty et le directeur des affaires extérieures Joakim Reiter, publié à l’occasion de l’ouverture du sommet britannique sur la sécurité de l’IA le 1er Novembre. Le Sommet est organisé à Bletchkey Park, dans le Buckinghamshire, l’un des berceaux historiques de l’informatique, le principal site de décryptage du Royaume-Uni durant la seconde guerre mondiale. Il réunira les représentants des Gouvernements des principaux pays en pointe dans ce domaine et des dirigeants de grandes entreprises spécialisées dans l’IA, parmi lesquelles figurent plusieurs pépites françaises.

Vodafone a rejoint les appels en faveur de l’implémentation d’un cadre réglementaire pour gouverner et développer l’IA de manière responsable. Le groupe a également souligné les différentes manières dont l’industrie des télécoms peut contribuer à ces efforts. Pour Petty et Reiter, la promesse de l’IA ne peut être tenue que si les systèmes et leurs opérateurs sont dignes de confiance et reflètent les attentes des utilisateurs. “L’obligation est à tous d’agir de manière responsable, de faire preuve de soin suffisant et de considération dans le développement et l’application de l’IA,” ont-ils écrit.

Vodafone souhaite utiliser le savoir-faire mobile dans l’IA

Vodafone a rappelé avoir mis en place un cadre d’entreprise pour l’IA dès 2019 et avoir déployé cette technologie depuis plusieurs années. Elle est aujourd’hui utilisée dans plus de 120 fonctions à travers son organisation. Les deux exécutifs estiment que le secteur technologique dans son ensemble peut tirer des leçons des opérateurs, étant donné que l’industrie a participé à chaque vague technologique de l’ère moderne et a créé des modèles permettant aux “moins avantagés” de bénéficier de la révolution mobile. À titre d’exemple, Vodafone a expliqué être devenu un grossiste en créant des opérateurs virtuels pour stimuler la concurrence, une démarche qui est aujourd’hui “un délicat équilibre de plateforme avec lequel la Silicon Valley peine aujourd’hui”.

Elle expérimente son propre LLM. Par exemple, il utilise sa propre technologie pour analyser et interpréter des contrats d’itinérance de réseau complexes ( environ 10 000 contrats avec 700 opérateurs ) pour simplifier et accélérer ses processus.  Autre cas avec les recommandations personnelles générées par l’IA, Vodafone peut identifier et faire des offres à partir de 12 services et types de produits existants dans le secteur de la consommation de l’entreprise. Il y a eu aussi l’utilisation de données synthétiques (alternatives aux données réelles) a permis à Vodafone de faire des progrès positifs dans l’expérience en ligne des clients, tout en maintenant une confidentialité et une protection des données robustes.

Les développeurs Vodafone ont aidé TOBi a devenir en un bot capable d’aider les clients dans plusieurs pays et dans 15 langues différentes.

Les atouts de l’industrie des télécoms pour l’IA

En outre, Petty et Reiter ont souligné que les réseaux sont devenus experts dans la gestion des demandes informatiques et de l’ingénierie. Une infrastructure conçue à l’origine pour les appels vocaux transporte désormais d’énormes flux de données. “Nous avons appris à éviter les erreurs, à minimiser les risques et à travailler en partenariat avec les clients, les gouvernements et autres parties prenantes pour atténuer les impacts potentiellement négatifs des nouvelles technologies. Une approche similaire serait recommandable pour l’IA aujourd’hui.”

Lire aussi