Publié le 24 septembre 2020.
Par La Rédaction

Le marché du partage des stations de charge pour smartphone est en pleine explosion

Publié le 24 septembre 2020.
Par La Rédaction

"Désolé, je n’avais plus de batterie." Qui n’a jamais prononcé cette phrase ? Dans de nombreuses régions du monde, la location de batterie portable est devenue très courante.

Selon une étude de la City University de Londres, le niveau de batterie de notre smartphone structure notre quotidien. Cette jauge de batterie est source de stress et d’inquiétude lorsque elle est faible, voire quasiment épuisée… Le marché du partage des stations de charge est en pleine explosion. Plus de 100 millions d’utilisateurs cumulés en Chine, un nombre d’utilisateurs qui a presque doublé entre 2017 et 2018. L’idée d’un modèle commercial de chargeur partagé est venue à certaines startups chinoises lorsqu’ils ont découvert que le leader du commerce électronique Alibaba avait vendu 2 millions de batteries externes en seulement 24 heures au cours de grosse journée d’achat du 11 novembre 2013. Selon un rapport du site d’information technologique 36Kr, les ventes de chargeurs – généralement au prix d’environ 100 yuans (14 dollars) chacun – ont atteint 32 milliards de yuans en 2016. Les Chinois possèdent désormais 1,7 chargeur en moyenne, mais il y a néanmoins un marché pour les chargeurs partagés car les gens oublient souvent d’apporter leurs propres batteries lorsqu’ils quittent la maison.

Il y a toujours un frein d’usage comme le fait que le téléphone qui est à court de batterie, les startups demandent de scanner un code QR ? D’autres freins, comme le fait que les smartphones ont maintenant une longue autonomie, la plupart d’entre eux peuvent prendre en charge une charge par jour. De plus, il n’est pas très compliqué de transporter nos propres chargeurs.

En France, voici un nouvel acteur, NoNo ! L’objectif est de couvrir l’Île-de-France, puis les métropoles françaises, telles que Lille, Bordeaux, Lyon, Marseille.

Nous avons demandé à son fondateur Théo Rouilly sa réflexion sur le marché de la batterie et ce qui l’a fait basculer dans la création

Tout à commencé début 2019, en Chine à Suzhou, ville dans laquelle j’ai passé un semestre dans le cadre du cursus “International Business” du Master 1. J’ai découvert la location de batteries portables alors que j’étais dans un bar avec des amis. J’ai en effet été intrigué par un jeune Chinois qui, en scannant un QR Code, a pu récupérer une batterie pour charger son smartphone grâce à une station de batteries en libre-service installé près du comptoir. J’ai donc voulu tester ce service que je ne connaissais pas du tout et que je trouvais extrêmement ingénieux, étant très souvent à court de batterie. J’ai aussitôt pensé que je pourrais lancer ce service en France, pays où nous passons en moyenne plus de 2h sur nos smartphones, en proposant des stations dans les restaurants, les bars, les salles de sports, les supermarchés, les gares… Ce service innovant en France permettrait d’améliorer et de faciliter la vie des propriétaires de smartphones en proposant une solution de charge mobile, simple et gratuite.

C’est ainsi qu’est né Nono, “le Vélib de la batterie portable pour smartphone”, entièrement gratuit. Nono se rémunère avec la publicité in-App et la personnalisation du branding de ses stations. L’objectif est de pouvoir créer un réflexe “Nono” auprès des gens, faire en sorte que la location de batterie portable rentre dans nos habitudes, au même titre que de commander un VTC, louer un vélib ou se faire livrer son repas à domicile en quelques clics !

Le smartphone occupe une place de plus en plus importante dans nos vies aussi bien professionnelle que personnelle. Nono souhaite être un acteur de la mobilité de demain en accompagnant les citadins dans leurs déplacements du quotidien en passant par les transports en commun le matin, la pause déjeuner puis l’after-work entre amis le soir. Le service offre la possibilité de garder la batterie pendant 48 heures pour une liberté dans son organisation mais tout en gardant cette idée d’être utilisé quand on en a seulement besoin. En effet, avec le service Nono à disposition dans nos lieux favoris, l’achat d’une batterie portable devient obsolète. Elle sera au final peu utilisée car trop contraignante à transporter tous les jours. Avec le service Nono, chaque batterie est utilisée à 100% puis recyclée une fois totalement usée.

Lire aussi