Publié le 8 janvier 2024, modifié le 16 janvier 2024.
Par La Rédaction

Le grand duel des assistants IA : battle royale des génies génératifs !

Publié le 8 janvier 2024, modifié le 16 janvier 2024.
Par La Rédaction

Dans le secteur technologique, l'IA générative se focalise sur les modèles de langage, les assistants IA pour le public et le professionnel, ainsi que sur l'imagerie et la reconnaissance vocale. ChatGPT et Bard dominent, influençant fortement l'adoption professionnelle de ces outils, avec une concurrence croissante en 2024.

Dans le paysage technologique actuel, trois domaines clés se démarquent dans la guerre de l’intelligence artificielle générative. Au cœur de cette bataille se trouvent les modèles de langage à grande échelle (LLM), surtout orientés vers les utilisateurs professionnels, formant ainsi le secteur le plus disputé. On distingue également les assistants IA génératifs pour le grand public et le milieu professionnel. S’y ajoutent divers modèles fondamentaux, couvrant un spectre allant de l’imagerie et la vidéo à la reconnaissance vocale.

Des outils comme Bard et ChatGPT ont réussi à capter une large audience dans le public. Pour OpenAI, le succès fulgurant de ChatGPT n’était pas prévu, mais cette réussite a solidement ancré l’entreprise dans le paysage des consommateurs. Cette popularité incite les utilisateurs à adopter ces outils dans leur environnement professionnel. La familiarité acquise dans le secteur grand public favorise l’usage de ces mêmes outils dans le milieu professionnel.

Par ailleurs, ces assistants se positionnent aussi comme des solutions d’entreprise. ChatGPT Enterprise et Bard for Workspace en sont des exemples notables, à côté de Copilot de Microsoft, utilisable tant par les consommateurs que par les entreprises. Contrôler ces assistants équivaut à influencer une portion significative de la clientèle. Naturellement, le secteur de l’entreprise fait face à d’autres concurrents, notamment des solutions personnalisées développées par ou pour des entreprises spécifiques, ce qui rend le marché des consommateurs d’autant plus attrayant. C’est un domaine où Google excelle particulièrement en termes d’expérience, de portée et de fidélisation. En 2023, ChatGPT était sans rival proche. Claude, bien qu’efficace, était entravé par des problèmes d’erreurs, similaires à ceux de Bard, et ne bénéficiait pas du même niveau de soutien que les solutions d’OpenAI et Google. Cependant, 2024 reste une année ouverte à toutes les possibilités. Copilot, Bard, Claude et Perplexity ont chacun une chance réelle de conquérir des parts de marché.

Google aime Bard

Bard représente un investissement majeur pour Google. Bien que le Google Assistant devrait intégrer Bard et d’autres fonctionnalités d’IA générative, l’arrêt récent du programme Google Developer Expert pour l’Assistant n’indique pas un renforcement de l’investissement dans ce dernier. Google maintiendra probablement l’assistant tout au long de l’année, mais Bard reste le centre des investissements. Le plus important est probablement un service d’abonnement qui donne accès au modèle de langage Gemini Ultra Large (LLM). Gemini Ultra n’est pas encore disponible, mais Google suggère qu’il rivalisera avec le GPT-4 d’OpenAI, disponible pour les abonnés ChatGPT Plus.

On peut suspecter que Google pourrait rebaptiser la partie générative de ses résultats de recherche en Bard pour augmenter sa visibilité. C’est la carte maîtresse de Google : des milliards d’utilisateurs quotidiens de Google Search pourraient aisément découvrir Bard, dans ses versions gratuites ou payantes. Bien que les fonctionnalités évoquées ne soient pas révolutionnaires, elles contribueront à renforcer l’attrait de la solution. Cette combinaison, alliée à une portée sans pareil, positionnera Bard comme un concurrent de taille sur le marché des assistants IA génératifs grand public. Des fuites récentes du code Bard de Google ont révélé une fonctionnalité cachée nommée “Motoko”, qui suggère la possibilité de créer et de personnaliser des robots IA supplémentaires au sein de la plate-forme de Bard.

Cependant, la conquête du marché des entreprises s’annonce plus ardue pour Google. La première priorité de Bard sera nécessairement de gagner le cœur des consommateurs.

ChatGPT aime le store

Cette semaine marque un tournant stratégique majeur dans le secteur de l’IA avec le lancement prévu du ChatGPT Store. Ce nouvel espace est envisagé comme un catalyseur potentiel, similaire à l’impact révolutionnaire qu’ont eu les applications mobiles en 2008. À l’époque, Apple a redéfini les paradigmes de distribution des applications, suivi plus tard par Android, qui a complètement bouleversé l’expérience utilisateur avec l’introduction de l’interface tactile sur les smartphones. De manière similaire, l’intelligence artificielle s’inscrit dans cette lignée disruptive, en offrant un nouvel horizon de possibilités.

Cependant, la réussite dans cet écosystème émergent de l’IA est conditionnée par des facteurs clés, analogues à ceux qui ont défini le succès des applications mobiles. Tout comme la nécessité d’un besoin spécifique et d’une expérience utilisateur (UX) intuitive étaient essentiels pour le triomphe des apps, la valeur des applications basées sur l’IA dépendra fortement de la pertinence et de la qualité des prompts fournis. Sans prompts efficaces et précis, l’impact commercial des applications d’IA risque d’être limité.

En d’autres termes, le ChatGPT Store ne se contente pas de reproduire le modèle des app stores ; il cherche à le transcender en adaptant les principes de besoin et d’expérience utilisateur à l’ère de l’IA. Les entreprises et les développeurs qui saisiront l’importance de créer des applications d’IA avec des prompts bien conçus et répondant à des besoins réels auront un avantage concurrentiel significatif. Ce nouveau store représente ainsi non seulement une étape importante dans l’évolution de ChatGPT, mais aussi un point d’inflexion potentiel pour l’ensemble du secteur technologique, ouvrant la voie à des innovations et des modèles d’affaires inédits.

Lire aussi